PRIX D’HUDIMESNIL (CLASSE 1)  City Light, bon pour le moral

Courses / 02.08.2019

PRIX D’HUDIMESNIL (CLASSE 1) City Light, bon pour le moral

DEAUVILLE, VENDREDI

City Light (Siyouni) était le cheval de classe au départ de ce Prix d’Hudimesnil (Classe 1), où il redescendait de plusieurs étages. Sur le papier, il était largement au-dessus du lot mais, après sa neuvième place à Royal Ascot dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1), la question était de savoir si le moral était toujours là. La réponse est oui ! City Light, d’abord quatrième, a pris le sillage de l’animateur, Tour to Paris (Fuissé). À l’entrée de la ligne droite, le représentant de Jean-Louis Bouchard et d’Isabelle Corbani gambadait. Il s’est porté librement à la hauteur de Tour to Paris, puis a accéléré et lui a mis un uppercut pour s’imposer sans forcer de trois longueurs et demie. Tour to Paris conserve une nette deuxième place, quatre longueurs devant Roncey (Pivotal).

Fighting Spirit. City Light ne s’était pas imposé depuis le Prix de Saint-Georges (Gr3) en 2018. Le cheval a eu de vrais combats ensuite, face aux meilleurs sprinters du monde, lui qui avait failli créer l’exploit dans les Diamond Jubilee Stakes en 2018. Ce succès facile dans cette course à conditions devrait lui redonner un peu de moral. Stéphane Wattel, son entraîneur, nous a dit : « Cela nous fait très plaisir évidemment, surtout de le voir avec un moral de gagnant. C’est tout de même une Classe 1 avec de bons éléments et il a montré qu’il avait retrouvé son fighting spirit, en se montrant même un peu allant. Cela nous fait plaisir de le voir s’allonger ainsi dans la phase finale : pour un cheval de vitesse, il n’a pas une fréquence importante mais il a en revanche une étendue très importante, qui avoisine les neuf mètres. Il a une action formidable et une étendue que peu de chevaux de vitesse ont. Nous allons discuter tous ensemble pour la suite. »

Une grande famille Zuylen. Élevé par Isabelle Corbani et Jedburgh Stud, City Light est issu du croisement entre Siyouni, étalon des Aga Khan Studs, et Light Saber (Kendor). Présenté par Jedburgh Stud à la vente de yearlings d’octobre Arqana, il avait été acheté 55.000 € par Stéphane Wattel. Light Saber a gagné deux courses pour l’entraînement de David Smaga et les couleurs Zuylen de Nyevelt. City Light est, pour le moment, son meilleur produit, mais elle a aussi donné Soft Light (Authorized), si différent de son frère : il reste sur une cinquième place dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) après avoir fini comme le vent pour se classer deuxième du Prix Hocquart (Gr2).

Light Saber est une fille de Leariva (Irish River), gagnante de Gr1 aux États-Unis, mais aussi du Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque). Elle est à l’origine d’Athanor (Ashkalani), gagnant de Listed, et de la mère de Grandes Illusions (Kendor), gagnante du Prix La Camargo (L). Leandra (Luthier), la troisième mère, a remporté le Prix de Malleret (Gr2) et s’est classée deuxième du Prix Vermeille (Gr1). Elle a aussi produit Lexa (Sanglamore), gagnante du Prix de Royallieu (Gr2) notamment. 

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Siyouni

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Sichilla

 

 

 

 

Slipstream Queen

CITY LIGHT (M5)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Light Saber

 

 

 

 

 

Irish River

 

 

Leariva

 

 

 

 

Leandra

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 18”47

De 1.000m à 600m : 22”60

De 600m à 400m : 11”66

De 400m à 200m : 11”28

De 200m à l’arrivée : 11”22

Temps total : 1’15”22