PRIX FRANÇOIS BOUTIN (L) - Happy Béré en patron

Courses / 11.08.2019

PRIX FRANÇOIS BOUTIN (L) - Happy Béré en patron

PRIX FRANÇOIS BOUTIN (L)

Happy Béré en patron

Deuxième du Critérium du Béquet – Ventes Osarus (L), en dernier lieu, Happy Béré (Pedro the Great) faisait partie des chevaux en vue dans ce Prix François Boutin (L). Cependant, les parieurs lui préféraient nettement Arapaho (Lope de Vega), lequel se présentait invaincu en deux sorties. Le poulain du haras du Grand Courgeon et de la Scea Carant leur a montré qui était le patron en signant un premier succès black type de toute une classe, pour son premier essai sur un parcours en ligne droite, et il peut désormais aborder les Groupes avec sérénité.

Un concurrent en moins dès la sortie des boîtes. Il y a eu un coup de théâtre dès le début de la course, puisque le britannique Milltown Star (Roderic O’Connor) a trébuché à la sortie des boîtes et a commis un écart, désarçonnant par la même occasion son jockey, Maxime Guyon. Le train a été assuré par Get Set (French Navy), tandis qu’Arapaho galopait à son intérieur. Le futur lauréat, quant à lui, a patienté au dernier rang avant de progresser à l’extérieur du grand favori à 400m du but. Prenant très facilement le meilleur, Happy Béré n’a fait que se détacher de plus en plus et s’est imposé avec deux longueurs et demie d’avance sur son rival. La troisième place est revenue deux longueurs plus loin à King’s Command (Dubawi).

Un cheval fait pour les courses américaines. Happy Béré signe un troisième succès en cinq sorties, lui qui n’a jamais terminé plus loin que deuxième. Doté d’un physique peu impressionnant, il fait preuve en piste d’une capacité d’accélération qui l’est bien davantage. Antoine de Watrigant, entraîneur du poulain, nous a expliqué : « Il n’est pas grand, mais il croit qu’il l’est ! Il courait à douze jours d’intervalle, ce qui n’est pas facile. Il n’a perdu aucun kilo depuis sa dernière Listed, je dis bien aucun ! Aujourd’hui, il n’a fait qu’avancer pour finir. J’espérais qu’il serait bon, mais j’avais peur qu’il soit un peu limité quand même. Apparemment, ce n’est pas le cas ! J’avais une Classe 2 pour lui mardi, à Deauville ; cela aurait été un penalty. Mais finalement, j’ai eu raison de le courir aujourd’hui. Il pourra aller sur 1.600m sans problème. Il faut juste qu’il y ait un peu de rythme, mais il va se poser avec le temps. J’avais besoin de voir s’il avait la capacité à bien faire contre de bons chevaux, dans une ligne droite où c’est plus limpide. Dans ce type de parcours, les chevaux ne font que donner un coup de reins et c’est vraiment son job. Un parcours avec tournant est plus gênant pour lui car son jockey va être obligé de le reprendre, et le cheval peut se braquer un peu. C’est un cheval pour les États-Unis ; il est fait pour les courses là-bas. Plus ça va aller vite, plus il va dormir derrière et plus il pourra accélérer. C’est un cheval de terrain bon ou léger, qui a beaucoup de vitesse. Il a eu très peur en partant au canter d’essai, car il ne connaît pas l’hippodrome. Dans ce cas-là, il peut tirer beaucoup et se blesser dans la bouche. Il est compliqué, mais Olivier Peslier a fait un super travail depuis le début avec lui. Il n’a pas pu le monter aujourd’hui car il a été retenu sur French King (French Fifteen) dans le Grosser Preis Von Berlin (Gr1) en Allemagne, mais Happy Béré est désormais réglé. Le Prix des Chênes (Gr3) est une possibilité, mais nous allons voir comment il récupère avant de prendre une décision. »

Un poulain de classe avec un gros cœur. Mickaël Barzalona, jockey d’Happy Béré, découvrait le poulain en compétition. Il a déclaré : « Son entraîneur était très confiant, mais il m’avait dit d’attendre. Il y a eu du train et nous avons eu un bon parcours. À la fin, la classe a parlé. Olivier Peslier, qui l’avait monté précédemment, m’en avait parlé. C’est un poulain qu’il aime beaucoup, qui a un énorme cœur. »

King’s Command se rachète. Auteur de débuts victorieux à Newmarket, sur 1.200m, King’s Command a ensuite terminé huitième et dernier des Superlative Stakes (Gr2). Cette performance était vraisemblablement trop mauvaise pour être exacte et le poulain de Godolphin a eu un meilleur comportement, ce dimanche. Charlie Appleby, entraîneur du poulain, nous a confié : « Nous sommes heureux de le voir bien se comporter. La dernière fois, à Newmarket, nous avions été déçus mais le terrain était vraiment très rapide et il a perdu son action. James Doyle avait eu raison de le ralentir. Aujourd’hui, il a bien suivi dans le parcours mais il lui a manqué la pointe de vitesse. Nous avons toujours pensé que c’était un poulain pour les épreuves black types et nous sommes satisfaits de le voir compétitif. Il sera bien mieux en terrain plus souple. Il est puissant, imposant, et il peut certainement progresser. »

Le propre frère de Finess Béré. Happy Béré est un élève de la Sas Régnier et San Gabriel Inv. Inc. Présenté par le haras de la Haie Neuve, il avait été cédé 11.000 € à Antoine de Watrigant lors des ventes de yearlings Osarus. C’est un fils de Pedro the Great (Henrythenavigator), disparu récemment après avoir offert beaucoup de succès au haras de la Haie Neuve, et de Miss Fine (Kaldoun), gagnante de neuf courses dont deux quintés sur des distances allant de 1.400m à 1.900m, dont il est le dernier produit. Happy Béré est le propre frère de Finess Béré, invaincue en deux sorties sur le mile en France à 2ans avant d’être exportée aux États-Unis, où elle a fait l’arrivée de Listeds à plusieurs reprises.

La troisième mère, Blithe Spirit (Luthier), a conclu deuxième du Prix des Tourelles et troisième du Prix Joubert (Ls). Elle a donné Bon Vent (Super Concorde), gagnant du Prix du Palais-Royal (Gr3), et Ballerine (Lyphard’s Wish), gagnante du Prix François André (L). Cette dernière a produit Pertuisane (Zamindar), troisième du Garden City Handicap et du Diana Handicap (Grs1) aux États-Unis, ainsi que Greifvogel (Petoski), gagnant de Listed outre-Rhin et troisième du Grosser Hertie-Preis von Deutschland (Gr2). C’est la famille de Bigstone (Last Tycoon), lauréat des Queen Elizabeth II Stakes, des Sussex Stakes, du Prix de la Forêt et du Prix d’Ispahan (Grs1).

 

 

 

 

Kingmambo

 

 

Henrythenavigator

 

 

 

 

Sequoyah

 

Pedro the Great

 

 

 

 

 

Rainbow Quest

 

 

Glatisant

 

 

 

 

Dancing Rocks

HAPPY BÉRÉ (M2)

 

 

 

 

 

 

Caro

 

 

Kaldoun

 

 

 

 

Katana

 

Miss Fine

 

 

 

 

 

Shahrastani

 

 

Blue Lure

 

 

 

 

Blithe Spirit

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : TNC

De 1.000m à 600m : TNC

De 600m à 400m : TNC

De 400m à 200m : TNC

De 200m à l’arrivée : TNC

Temps total : 1’22’’05