Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

TOUR DES HARAS - Paolo Picchi : « Pizzicato, Eagleway et Leonardo da Vinci représentent bien ce que nous cherchons à produire »

Élevage / 18.08.2019

TOUR DES HARAS - Paolo Picchi : « Pizzicato, Eagleway et Leonardo da Vinci représentent bien ce que nous cherchons à produire »

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. L’occasion d’un questionnaire sur leurs lots 2019. Dernier épisode : Paolo Picchi du haras du Grand Lys.

Jour de Galop. – Comment jugez-vous votre lot pour ces ventes d’août ?

Paolo Picchi. Nous sommes très satisfaits de notre lot de chevaux : ils sont tous très solides et sains. Ce sont des yearlings qui devraient très rapidement pouvoir partir à l’entraînement compte tenu de leur précocité.

Avez-vous un coup de cœur ?

Les trois sont en quelque sorte des coups de cœur car ils sont nés et ont été élevés chez nous. Mais si je dois en choisir un seul, je pense que le lot 397 – un produit de Starspangledbanner (Choisir) – est un cheval qui sort de l'ordinaire. Il a un superbe physique et une superbe locomotion.

HARAS DU GRAND LYS

14270 BELLE-VIE-EN-AUGE

Comment jugez-vous l’état du marché des yearlings actuellement ?

Le marché est de plus en plus sélectif. La qualité morphologique et généalogique prime.

Quelles sont, pour vous, les particularités de la vente d’août ?

La vacation d’août est le premier test réellement décisif quant à la santé du marché pour le reste de l’année. C’est ici que l’on découvre les tendances et orientations des principaux acteurs du marché international. Les éleveurs viennent à Deauville aussi pour voir qui sont les étalons promus par le marché. Et quels courants de sang sont moins portés par ce dernier.

Comment décririez-vous le yearling idéal pour la partie sélectionnée ?

Le yearling idéal doit rassembler les caractéristiques suivantes : c’est un cheval qui sort de l'ordinaire – avec un superbe physique –, un bon père à la mode, une mère jeune qui fasse rêver et une lignée maternelle reconnue.

Quelle famille maternelle vous fait particulièrement rêver ?

Nous pourrions bien sûr énumérer beaucoup de lignées maternelles mythiques, comme celle d’Urban Sea (Miswaki) ou celle d’Hasili (Kahyasi). Mais le vrai rêve – celui qui constitue notre ambition – est de créer notre propre ligne…

Qui est le jeune étalon (premiers yearlings) en lequel vous croyez le plus ?

L'explosion d’Invincibile Spirit (Green Desert) en tant que père de père retient toute notre attention. Et cela fait de Shalaa un jeune sire sur lequel pèsent beaucoup d'attentes. Mais il ne faut pas oublier l'excellent The Gurkha (Galileo).

Parmi les chevaux qui ont été préparés par vos soins, lequel vous a le plus marqué et pourquoi ?

Dans le passé, nous avons presque toujours envoyé nos chevaux chez d’autres consignataires, notamment pour les préparer. Mais depuis que nous avons acheté notre haras, nous disposons des infrastructures et de l’espace pour mener nous-même cette mission à bien. Aussi nous avons décidé de préparer et de présenter tous les chevaux que nous avons élevés. Par bonheur, notre élevage a sorti des gagnants de bon niveau avec régularité. Sur la seule année 2019, nous avons pu compter sur des sujets de qualité, à l’image de Leonardo da Vinci (Style Vendôme), gagnant du Critérium d'Inverno (Gr2) et troisième du Premio Ezio Vanoni (Gr 2), mais aussi d’Eagleway (Sakhee's Secret), lauréat du Prix Marchand d'Or (L) ou encore Pizzicato (Dabirsim), deuxième du Prix Paul de Moussac (Gr3), gagnant du Prix Montenica et placé du Prix de la Californie (Ls).

Ces trois chevaux représentent bien ce que nous cherchons à produire : des sujets avec un mental solide, dotés d’un physique sain et robuste.

Quel est votre secret pour gérer la pression à la veille de ce rendez-vous majeur ?

Les chevaux que nous présentons sont presque toujours nés et élevés chez nous. Ils peuvent donc être considérés comme faisant partie de la famille. Ils sont associés à de nombreux souvenirs. Lorsque la pression s’installe, nous pensons à ces bons moments. Et nous sommes ensuite heureux de les revoir sur les champs de course.

En cette année électorale, quelle est, selon vous, la mesure la plus urgente à prendre pour la bonne santé des courses françaises ?

Il n’y a pas de recette miracle pour faire fonctionner une filière hippique. C’est un équilibre à trouver entre différents éléments tels que le développement d’un spectacle, le strict contrôle des règles, un excellent programme mais aussi l’allègement fiscal pour les propriétaires de petites et moyennes envergures…

LES YEARLINGS DE LA V.2

Lot              Sexe                     Père                                 Mère

342             F.                         Arcano                             Siendra

397             M.                        Starspangledbanner         Comtesse

457             F.                         Kendargent                     Masterina