Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

TRIBUNE LIBRE -  Et si France Galop changeait d’attitude ? - Par Pierre-Marie Charier, propriétaire et éleveur, et membre du comité de l’association PP

Institution / Ventes / 11.08.2019

TRIBUNE LIBRE - Et si France Galop changeait d’attitude ? - Par Pierre-Marie Charier, propriétaire et éleveur, et membre du comité de l’association PP

TRIBUNE LIBRE

Et si France Galop changeait d’attitude ?

Par Pierre-Marie Charier, propriétaire et éleveur, et membre du comité de l’association PP

« Probablement, comme des milliers d’autres propriétaires, éleveurs, bailleurs ou associés titulaires d’un compte à France Galop, j’ai reçu pendant l’été un courrier de France Galop m’invitant à fournir de très nombreuses copies de documents administratifs, notamment une pièce d’identité, un RIB et un justificatif de domicile. Cette charmante missive (qui n’est évidemment pas signée du nom d’un interlocuteur) menace, en cas de non-réponse dans les délais, de bloquer mes comptes puis, pire encore, de bloquer mes engagements !

Probablement comme des milliers d’autres propriétaires, éleveurs, bailleurs ou associés, je suis titulaire d’un compte dans une banque qui m’a déjà demandé des informations pour actualiser mon dossier dans le cadre des procédures "KYC" (Know your clients), sans jamais utiliser de telles menaces comminatoires. Et pourtant, les banques ne sont pas réputées pour leur tact.

Probablement comme des milliers d’autres propriétaires, éleveurs, bailleurs ou associés, je profite de l’été pour prendre des vacances, m’éloigner de chez moi, de mes dossiers administratifs, de mon bureau et du scanner qui me permettra de répondre à cette lettre comminatoire. Quelle belle idée d’envoyer ce courrier en plein cœur de l’été. À croire que l’objectif premier de France Galop est de nous pourrir la vie !

Probablement comme des milliers d’autres propriétaires, éleveurs, bailleurs ou associés, je vais être sollicité pour exprimer mon point de vue aux élections du Galop au mois d’octobre. Et on me dira qu’en tant que propriétaire, animateur d’écuries de groupe, éleveur, je suis membre de France Galop, pilier du système, acteur majeur de l’institution.

Alors oui, à travers mon engagement au sein d’une association de propriétaires et d’éleveurs (les PP), je vais militer pour que, sous la pression de ceux qui font marcher le système, France Galop change enfin d’attitude ! »