VENTE DE YEARLINGS BBAG - Godolphin signe un record historique à 820.000 €

International / 30.08.2019

VENTE DE YEARLINGS BBAG - Godolphin signe un record historique à 820.000 €

VENTE DE YEARLINGS BBAG

Godolphin signe un record historique à 820.000 €

Un record historique est tombé ce vendredi sur le ring de BBAG, à Baden-Baden, quand le lot 44, une pouliche par Sea the Stars (Cape Cross), premier produit d’Anna Mia (Monsun), a été adjugé 820.000 € à Godolphin. Elle était présentée par le Gestüt Brümmerhof de Gregor et Julia Baum. Ce sont eux qui détenaient le précédent record, quand ils avaient vendu en 2007 pour 710.000 € un fils de Monsun au courtier Rudiger Alles, agissant pour le baron Georg von Ullmann. D’un record à l’autre, l’élevage allemand a changé et le Gestüt Brümmerhof avait déjà fait la une avec l’un de ses élèves, une pouliche vendue 9.000 € à la breeze up 2010. C’était la future Danedream (Lomitas), qui a remporté le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1), le Grosser Preis von Baden (Gr1) à deux reprises et le Grosser Preis von Berlin (Gr1).

La grande année Brümmerhof. La top price est l’une de rares pouliches Brümmerhof proposées aux ventes. La politique de l’élevage est traditionnelle : vendre les mâles et garder les femelles. C’est en agissant de cette façon qu’ils ont gardé Diamanta (Maxios), lauréate cette année du Preis der Diana (Gr1), et qu’ils ont vendu ce vendredi son demi-frère par Golden Horn (Cape Cross) pour 49.000 €, acheté par Jana Fritsche. D’après son site internet, le Gestüt Brümmerhof a eu 25 yearlings cette année, dont 12 par étalons qui officient à l’étranger. Il y avait une autre Brümmerhof et c’est encore Godolphin qui est monté à 360.000 € pour l’avoir. La pouliche est par Lope de Vega (Shamardal) et c’est une demi-sœur de la lauréate classique Akua’Da (Shamardal).

L’histoire d’une grande souche. L’engouement de Godolphin pour la pouliche est facile à expliquer, même si sa mère, Anna Mia, est une simple placée black type en Allemagne, demi-sœur de la bonne pouliche de 3ans Anna Pivola (Pivotal), placée de Groupe deux fois cette année pour la casaque de son éleveur. Elle vient de la grande souche de la classique Anna Paola (Prince Ippi), qui a donné quelques douzaines de chevaux de Groupe autour du monde et qui est encore bien vivante, en plat et même en obstacle avec la star Annie Power (Shirocco). Cette souche est arrivée en Allemagne suite à l’achat par le Gestüt Rottgen dans les années trente d’Adria (Sagacity), une demi-sœur de la fameuse Archidamia (Manna), la dernière pouliche qui a remporté le Derby Italiano, ainsi que tous les autres classiques de la Péninsule, même ceux face aux mâles.

La famille Maktoum possédait la deuxième mère de la top price, Queen’s Hall (Singspiel), envoyée chez Henri-Alex Pantall qui avait réussi à lui faire gagner d’une courte tête une course "G" à Segré. Darley l’a vendue 100.000 € pleine de King’s Best (Kingmambo) à Goffs en novembre 2009 et le Gestüt Brümmerhof l’a dénichée l’année suivante, pleine de Dalakhani (Darshaan), pour 150.000 Gns (173.000 €) chez Tattersalls December.

Un Kingman à 700.000 €. Godolphin a continué son shopping avec un poulain par Sea the Moon (Sea the Stars), propre frère du placé de Groupe Man on the Moon présenté par le Gestüt Gorlsdorf, avant de faire encore flamber les enchères. Le lot 174, un poulain par Kingman (Invincible), premier produit de la lauréate black type et placée de Gr2 Weltmacht (Mount Nelson), avait une page de catalogue digne du book 1 de Tattersalls ou d’Arqana août. Le modèle était à la hauteur et Godolphin est monté à 700.000 € pour convaincre le Gestüt Rottgen de s’en séparer. La deuxième mère, Wild Side (Sternkonig), a gagné au niveau Gr2 et a produit la très bonne Wild Coco (Shirocco), qui a remporté les Park Hill Stakes (Gr2), le St Leger des femelles, et s’est classée deuxième dans le Prix Vermeille (Gr1).

Les Australiens rêvent de la tenue. Les deux succès de Protectionist (Monsun) et Almandin (Monsun) dans la Melbourne Cup (Gr1) ont fait de la publicité à l’élevage allemand. Les Australiens sont venus chercher ce qu’ils ne trouvent pas chez eux : la tenue. Bahan Bloodstock a posé l’enchère gagnante à 120.000 € pour un demi-frère par Adlerflug (In the Wings) d’Enjoy Vijay (Nathaniel), deuxième du Derby allemand l’année dernière. C’est pour ce même prix que Spicer Thoroughbred a acheté un Sea the Moon (Sea the Stars) issu de la grande souche de Fall Aspen (Pretense), celle qui a produit entre autres le crack Dubai Millennium (Seeking the Gold). À 110.000 €, Australian Bloodstock a eu le dernier mot pour un demi-frère, par Sea the Moon, de la lauréate du Preis der Diana Turfdonna (Doyen). Le même acheteur a mis 58.000 € pour un Harzand (Sea the Stars) qui sera entraîné par David Menuisier et 50.000 € pour une pouliche par Protectionist. Joseph O’Brien, qui a aussi des clients australiens, s’est assuré pour 95.000 € l’un des premiers yearlings de Protectionist, et en descendant la liste des achats, on trouve l’entraîneur Ciaron Maher qui a déboursé 64.000 € pour un Camelot (Montjeu).

Un Wootton Bassett allemand à 150.000 €. Les résultats des vendeurs français ont été corrects sans plus, alors que les étalons qui stationnent en France ont connu une bonne réussite. Un Wootton Bassett (Iffraaj) de la grande souche Q du Gestüt Fahrhof a été adjugé 150.000 €, alors que l’écurie Normandie Pur-Sang a acheté 100.000 € un Dabirsim (Hat Trick) demi-frère du placé de Gr1 Ajalo (King’s Best). Reliable Man (Dalakhani), quant à lui, compte sur un poulain qui a affiché 67.000 €.

André Fabre en mode acheteur. Il y a une surprise dans la colonne des acheteurs. André Fabre figure au côté d’Albrecht sur le lot 51, une pouliche par Soldier Hollow (In the Wings), demi-sœur de deux chevaux black types, qui remonte à la souche du lauréat du Derby allemand Adlerflug. Sur sa page de catalogue, à 22.000 €, elle est l’une des très jolies affaires de la vente.