Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

WEATHERBYS HAMILTON LONSDALE CUP (Gr2) - Stradivarius, un deuxième Million pour le stayer parfait

International / 23.08.2019

WEATHERBYS HAMILTON LONSDALE CUP (Gr2) - Stradivarius, un deuxième Million pour le stayer parfait

YORK (GB), VENDREDI

Ce vendredi, Stradivarius (Sea the Stars) a bel et bien confirmé qu’il était le stayer parfait. L’élève de Bjorn Nielsen paraissait imbattable dans la Lonsdale Cup (Gr2), la dernière étape du Weatherbys Hamilton Stayers’s Million. Et il n’a pas déçu. Comme d’habitude, il a fait preuve de patience et c’est sur une pointe de vitesse qu’il a "grillé" ses rivaux. C’est du déjà-vu, car le pensionnaire ne connaît pas le mot défaite depuis le 21 octobre 2017. Il a gagné neuf courses, dont quatre Grs1, et, avec les bonus millionnaires, son compte en banque est riche de 4,42 millions de livres (4,85 M€). Un trésor pour un cheval de grande tenue. Stradivarius est d’ailleurs un trésor de cheval : il a gagné en terrain lourd et en terrain léger, de 2.800 à 4.000m.

Dee Ex Bee, en mode Poulidor. Lanfranco Dettori a attendu derrière Dee Ex Bee (Farhh) et le 3ans Il Paradiso (Galileo), qui ont animé la course à un train très soutenu. Il a déboîté son cheval à 400m du poteau et il a survolé ses deux rivaux pour s’imposer d’une grande longueur. Dee Ex Bee a gardé la deuxième place d’un petit nez, en mode Poulidor. Sans Stradivarius, il aurait décroché le bonus millionnaire car il a été battu par l’alezan dans les trois étapes du Stayers’ Million. Il Paradiso, quant à lui, a très bien couru et il peut viser le St Leger.

Plus Ascot que ParisLongchamp. John Gosden a expliqué : « C’est un cheval spécial. Il ne faut pas le travailler trop, il aime courir et, une fois qu’il prend une longueur d’avance, il annonce : j’ai fait mon travail, merci. Ce samedi, il aura la mine d’un cheval fatigué et dimanche il fera le tour de l’écurie en sautant… Il possède une réelle pointe de vitesse, comme des stayers de la classe de Sagaro (Espresso) et Yeats (Sadler’s Wells). C’est son arme fatale. » Un essai sur plus court dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est assez improbable. Stradivarius ira sur la Qipco British Champions Long Distance Cup (Gr2). Le propriétaire, Bjorn Nielsen, a dit : « Comme je l’avais déjà expliqué, mon rêve était d’élever un cheval de Derby. J’ai obtenu Stradivarius. Ce n’est pas la même chose, mais il n’y a pas de quoi se plaindre ! C’est difficile de trouver mieux, même parmi les lauréats de Derby. »

Un futur étalon ? Verra-t-on un jour Stradivarius évoluer sur plus court ? On a le droit de se poser la question, surtout en vue d’une future carrière d’étalon. Il est fort probable qu’il va rester à l’entraînement également à 6ans. Mais, un jour, il partira au haras et un stayer, même le stayer parfait, est difficile à promouvoir. Et le fait d’être le fils d’un grand étalon comme Sea the Stars (Cape Cross). Il est issu d’une grande souche Wildenstein, celle qui a donné ces dernières années le lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) Persian King (Kingman) et celui de la Melbourne Cup (Gr1) Protectionist (Monsun). Stationné en Allemagne, un pays où le mot tenue ne fait pas peur, ce dernier a 18 yearlings issus de sa première saison de monte et 25 foals lors de la suivante…