À LA UNE - Channel entre au haras des Authieux

Élevage / 23.09.2019

À LA UNE - Channel entre au haras des Authieux

C’est un véritable événement pour l’élevage français. Channel, lauréate du Prix de Diane, arrête sa carrière. Depuis dix ans, elle est seulement la deuxième lauréate du classique français à devenir poulinière dans l’Hexagone. Son propriétaire, Samuel de Barros, nous a expliqué les raisons de son choix.

Par Adrien Cugnasse

Installé au haras des Authieux, Samuel de Barros est marié à Élodie Mangeard de Barros, une passionnée dont on connaît la réussite au trot (affixe Délo). Ils nourrissent de grandes ambitions au galop et Channel (Nathaniel) sera une recrue de choix pour leur élevage. Samuel de Barros nous a expliqué : « Notre pouliche est dans un état splendide, comme tout le monde a pu le constater au rond avant le Qatar Prix Vermeille (Gr1). Elle n’a absolument aucun problème de santé. Nous avions d’ailleurs pensé à la suite de son programme, en France et à l’étranger. Mais nous avons pris le temps d’y réfléchir. Et nous avons finalement fait le choix de la respecter et la faire entrer au haras dès à présent. Je suis un jeune éleveur, ce qui me rend forcément un peu impatient. Le haras des Authieux a été aménagé pour accueillir un élevage de premier plan, à la française. Francis-Henri Graffard a toujours été conscient qu’elle partirait un jour ou l’autre au haras. Et il comprend tout à fait notre démarche. À présent, une autre aventure passionnante s’ouvre à nous : il s’agit de trouver le meilleur croisement possible ! » Samuel de Barros et Élodie Mangeard de Barros ont beaucoup investi, tant au niveau de la jumenterie que des infrastructures. L’arrivée de Channel au haras des Authieux coïncide avec celle d’une deuxième recrue : « Kevin Trema va devenir le responsable de l’élevage des pur-sang dans notre structure. C’est un jeune Français qui travaillait jusqu’alors à Coolmore. Lorsqu’il était jeune stagiaire au haras du Buff, Edwige Le Métayer lui avait conseillé de voyager pour se former. Et c’est effectivement ce qu’il a fait. Il va mettre toute son énergie au service de ce beau projet. »

Une rareté. Sur les deux dernières décennies, seulement cinq lauréates du Prix de Diane – en comptant Channel – ont été mises à la reproduction en France. Quatre sont poulinières au Japon et ce n’est pas un hasard si les Japonais adorent les gagnantes du classique cantilien. En effet, les gagnantes du Diane n’ont pas à rougir de leur bilan au haras si on le compare à celui des lauréates des Oaks. Sur les dix dernières lauréates du classique cantilien dont on peut juger la production, huit ont donné des black types, sept au moins un cheval de Groupe et trois au moins un lauréat de Gr1. Il s’agit de Zarkava** (la mère de Zarak**, Grand Prix de Saint-Cloud, Gr1), Stacelita (la mère de Soul Stirring, deux Grs1 au Japon dont les Oaks locales) et Daryaba (d’où Daryakana, Hong Kong Vase, Gr1). Or, outre-Manche, le bilan des gagnants des Oaks est statistiquement le même avec huit mères de black types, sept qui ont donné au moins un cheval de Groupe et trois au moins un lauréat de Gr1 : Ouija Board (la mère d’Australia, Derby d’Epsom et d’Irlande, International Stakes, Grs1), Kazzia (la mère d’Eastern Anthem, lauréat de la Dubai Sheema Classic, Gr1) et Light Shift (la mère d’Ulysses, gagnant des Eclipse Stakes et des Juddmonte International Stakes, Grs1).

OÙ SONT LES 20 DERNIÈRES LAURÉATES DU PRIX DE DIANE ?

É

Édition Gagnante Lieu de reproduction
2019 Channel France
2018 Laurens En course
2017 Senga Morte avant de reproduire
2016 La Cressonnière Japon
2015 Star of Seville Grande-Bretagne
2014 Avenir Certain Japon
2013 Trêve France
2012 Valyra Morte avant de reproduire
2011 Golden Lilac Allemagne & Grande-Bretagne
2010 Sarafina Japon
2009 Stacelita Japon
2008 Zarkava France
2007 West Wind Grande-Bretagne
2006 Confidential Lady Grande-Bretagne
2005 Divine Proportions Irlande
2004 Latice Grande-Bretagne
2003 Nebraska Tornado Grande-Bretagne & États-Unis
2002 Bright Sky France 
2001 Aquarelliste France
2000 Egyptband Morte avant de reproduire

Ils adorent cette souche. Le haras des Authieux, conseillé par Bertrand Le Métayer, dispose donc désormais de sept poulinières, dont six pour le plat, et deux avec un profil très proche. En effet Pinkster (Nathaniel sur la souche de Souk) est issue de la même famille et du même père que Channel ! En l’espace de quinze ans, cette famille a donné pas moins de 12 chevaux de Gr1, notamment quatre au sein de la galaxie Coolmore (Magical Romance, Alexandrova et Masterofthehorse, qui fait la monte en France au haras du Mazet), deux en France pour l’association entre l’écurie des Monceaux et Lady O’Reilly (Chicquita et Magic Wand), mais aussi deux à Stringston Farm (Rekindling et Golden Sword) et un au haras des Cruchettes pour le compte d’Al Shahania Stud. Ce dernier s’appelle Aspetar (Al Kazeem), et ce dimanche, il a remporté le Preis von Europa (Gr1) en établissant le nouveau temps record de l’épreuve… ce qu’il avait déjà fait dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2) ! Bertrand Le Métayer a acheté Pinkster et Channel. Mais il est aussi le racing manager d’Al Shahania Stud. Le courtier nous a expliqué : « C’est une famille que je connais bien, pour l’avoir suivie de près aux Monceaux, à Newsells ou encore chez Al Shahania. Elle a connu une montée en puissance fabuleuse ces dernières années. Et dès que l’opportunité s’est présentée, j’ai incité mes clients à acquérir des femelles de cette souche. »

LES POULINIÈRES PUR-SANG DU HARAS DES AUTHIEUX

Jument Père Père de mère Performances Saillie 2018/Saillie 2019
AURORA GOLD Frankel Kingmambo N’a pas couru Kingman/Sea the Stars
19 black types sous les deux premières mères. Sœur de Midday (Nassau Stakes, trois fois, Yorkshire Oaks, Prix Vermeille & Breeders' Cup Filly and Mare Turf, Grs1)
CHANNEL Nathaniel Dansili Prix de Diane (Gr1) À définir
10 black types sous les trois premières mères. La deuxième mère a gagné les Cheveley Park Stakes (Gr1)
EMBIYRA Tamayuz Indian Ridge Une victoire à 2ans Siyouni/Showcasing
27 black types sous les deux premières mères. Sa mère est une sœur d’Estimate (Ascot Gold Cup, Gr1) et d'Ebadiyla (Irish Oaks & Prix Royal Oak, Grs1)
LBRETHA Exceed and Excel Dynaformer Prix Jacques de Brémond (L) Maiden/Roaring Lion
16 black types sous les trois premières mères. Sa 3e mère est Allez France (Prix de l’Arc de Triomphe, de Diane, Vermeille, Ganay & Poule d'Essai des Pouliches, Grs1)
LET’S DANCE Poliglote Bonnet Rouge Trois victoires de Groupe, dont un Gr2 à Cheltenham Maiden/Doctor Dino
Fille de Baraka du Berlais (Prix Georges de Talhouët-Roy, Gr2). 12 chevaux black types en obstacle sous les trois premières mères
PEACE IN MOTION Hat Trick Sholokhov Grosser Preis der Landeshauptstadt Düsseldorf (Gr3) Maiden/Dubawi
Fille de Peace Royale (Schwarzgold Rennen & Preis der Spielbank Hamburg, Grs3). 11 chevaux black types en obstacle sous les deux premières mères
PINKSTER Nathaniel Darshaan N’a pas couru Maiden/Siyouni
20 black types sous les deux premières mères. Sa mère est l’aïeule de Chicquita (Oaks d’Irlande) & Magic Wand (2e du Prix Vermeille, de l'Opéra et de la Pegasus World Cup Turf, Grs1)