DONCASTER CUP (GR2) - Stradivarius, un Grand Chelem au petit canter

International / 13.09.2019

DONCASTER CUP (GR2) - Stradivarius, un Grand Chelem au petit canter

DONCASTER CUP (GR2)

Stradivarius, un Grand Chelem au petit canter

Stradivarius (Sea the Stars) n’avait qu’un rival sérieux dans la Doncaster Cup (Gr2). Mais quand Mark Johnston a décidé, trois quarts d’heure avant la course, de déclarer non partant Dee Ex Bee (Farhh) en raison d’un terrain qu’il estimait trop léger, on connaissait déjà le résultat. Le "stayer parfait" a même pris la tête peu après le départ, avant de la céder à Cleonte (Sir Percy), qui a garanti un train régulier, sans plus. Lanfranco Dettori a attendu les 400 derniers mètres pour demander au grandissime favori d’aller chercher l’animateur. Stradivarius, en quatre foulées, a réglé le problème et s’est imposé par presque deux longueurs sur Cleonte, qui a fait la meilleure course de sa carrière. Il a conservé la deuxième place devant Max Dynamite (Great Journey).

Son succès le plus facile. L’élève de Bjorn Nielsen a réalisé le Grand Chelem des Cups d’Angleterre (Yorkshire, Gold Cup, Goodwood et Doncaster) dans une seule saison et il a décroché son dixième succès consécutif. Lanfranco Dettori a expliqué : « C’est la victoire la plus facile de sa carrière, je pense. » Son entraîneur, John Gosden, a dit : « En principe, je ne pensais pas le courir ici. Mais le matin, il montrait de la fraîcheur et avec son propriétaire et éleveur Bjorn Nielsen, on a décidé de le courir. C’est un cheval de bon terrain, et attendre la Long Distance Cup (Gr2) avec un risque de terrain lourd était un risque. Ce succès lui offre une place dans l’Histoire. » Stradivarius est à 0,57/1 dans la course d’Ascot et à 25/1 dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.

Et pourquoi pas l’Arc de Triomphe ? Le seul cheval à avoir remporté les quatre Cups fut Ardross (Run the Gantlet) en 1981 et 1982. Il avait cependant réalisé cette performance sur deux saisons, alors que Stradivarius est l’unique cheval à l’avoir fait en une seule. Double Trigger (Ela-Mana-Mou) avait gagné à Royal Ascot, Goodwood et Doncaster en 1995, mais il s’était classé quatrième dans la Yorkshire Cup (Gr2). Ardross avait tenté sa chance dans le Prix de l’Arc de Triomphe à deux reprises et il avait décroché la deuxième place à une tête de Akiyda (Labus) en 1982. Tentant, n’est-ce pas monsieur Gosden ?…

FLYING CHILDERS STAKES (GR2)

A’Ali, un sprint vers Santa Anita

A’Ali (Society Rock) est le champion des 2ans d’Angleterre et d’Europe sur le sprint "pur". Le pensionnaire de Simon Crisford s’est offert une passe de trois jamais réussie jusque-là grâce à son succès dans les Flying Childers Stakes, après ceux enregistrés dans les Norfolk Stakes et le Prix Robert Papin (Grs2). Une petite triple couronne de la vitesse et de la précocité, tant à la mode de nos jours. Il est le patron de la spécialité, un métier difficile, et il ira défier les américains dans la Breeders’ Cup Juvenile Turf Sprint (Gr2), dont ce sera la deuxième édition. A’Ali a dominé une course qui s’est déroulée à un train assez tranquille, car personne n’a mis la pression sur le "FR" Wheels on Fire (Sidestep), le plus rapide à sortir des boîtes. Lanfranco Dettori et A’Ali ont fait la différence en quatre foulées pour l’emporter d’une longueur et avec des ressources. Dream Shot (Dream Ahead) a refait du terrain pour finir et a arraché la deuxième place à Wheels on Fire. L’irlandais Alligator Alley (Kingman), favori, n’est pas bien parti et n’est jamais rentré dans la course.

Un pur poulain de 1.000m. Lanfranco Dettori, accueilli comme d’habitude par des chants comparables à ceux d’un stade de football au retour aux balances, a expliqué : « C’est un petit grand cheval et il aime le bon terrain. En plus, il est un peu gaucher dans sa façon de galoper et je pense que le sprint de Santa Anita, 1.000m avec tournant, c’est vraiment son truc. » L’entraîneur, Simon Crisford, a ajouté : « Le terrain lourd l’a beaucoup gêné dans le Darley Prix Morny (Gr1), car il est un pur sprinter. Il faut le garder sur cette distance. Il possède une grande qualité : il est capable de suivre le train et d’accélérer. Il est hors de question de courir le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), je ne veux pas affronter les chevaux d’âge. »

L’héritage de Society Rock. A’Ali a été acheté 135.000 £ (151.000 €) à la breeze up de Doncaster avec une très jolie plus-value à la clé pour le vendeur, Star Bloodstock, qui l’avait déniché yearling sur le même ring pour 35.000 £ (39.000 €). Il est issu de la troisième et dernière génération du regretté Society Rock (Rock of Gibraltar), un sprinter assez tardif qui avait remporté les Golden Jubilee (Gr1) à 4ans. Très bon 2ans, l’un de ses premiers produits, qui lui ont assuré le titre de Champion First Crop Sire, Unfortunately officie chez Cheveley Park Stud à 7.500 £ (8.400 €). Sa mère, Motion Less (Motivator), n’a pas réussi à gagner en cinq sorties et a donné un autre gagnant. La deuxième mère, Tarneem (Zilzal), a produit neuf gagnants, dont Enforcer (Elbio), qui s’est placé au niveau Gr1 sur 2.400m.

JAPAN RACING ASSOCIATION SCEPTRE STAKES (Gr3)

Breathtaking Lady, un Groupe avec un 91 de rating

La pouliche de 4ans Breathtaking Lady (Bated Breath) n’avait jusqu’à présent jamais participé à une épreuve de Groupe et affichait l’un des plus petits ratings (91) de la course. Elle a remporté les Sceptre Stakes (Gr3, 1.400m), et a offert un deuxième Groupe en 26 ans de carrière à son entraîneur, Stuart Williams. Pouliche tardive (elle a découvert les hippodromes au septembre de ses 3ans), Breathtaking Lady a pris l’avantage au centre de la piste à 400m du poteau et a conservé une longueur sur l’autre outsider, Preening (Dutch Art), qui a bien fini. Le lot qu’elle affrontait n’avait rien d’extraordinaire, mais ce détail ne sera pas inscrit dans les catalogues quand elle et ses produits passeront sur les rings des ventes…

Une pouliche du book 3. C’est pour 42.000 Gns (49.350 €) que Stuart Williams a déniché Breathtaking Lady dans le book 3 de Tattersalls octobre. Elle est la sixième gagnante de Groupe, dont cinq cette année, issue de Bated Breath (Dansili), qui compte sur quatre générations en âge de courir. La mère, Love your Looks (Iffraaj), deux fois placée d’épreuves black types, est une fille de Play Around (Niniski) qui avait gagné le Prix Joubert (L) sous la férule de Pascal Bary et a donné huit gagnants.

Love your Looks a une pouliche de 2ans pas encore nommée par Kyllachy (Pivotal), une yearling par Territories (Invincible Spirit) proposée dans le book 3 de Tattersalls en octobre et un foal par Zoffany (Dansili).