EN RÉGION - Dieppe, une bonne saison et des projets

Courses / 11.09.2019

EN RÉGION - Dieppe, une bonne saison et des projets

C’est avec une belle réunion d’obstacle – le 29 août –, que l’hippodrome de Dieppe a clôturé sa saison. Pluridisciplinaire, il a connu une bonne année en termes d’enjeux et d’affluence. Le président de l’hippodrome, Laurent Beuvin, nous a exposé son bilan pour 2019… tout en pensant à l’avenir !

Le site de Rouxmesnil-Bouteilles accueille des courses durant la belle saison, de mai à fin août. Laurent Beuvin explique : « Nous avons enregistré de bonnes fréquentations sur l’hippodrome lorsque les courses se déroulaient à des horaires habituels, c’est-à-dire à partir de 14 h. C’est dans ces conditions que nous connu de belles affluences, avec jusqu’à 1.700 spectateurs payant et 75.000 € de chiffre d’affaires au P.M.H. C’est quelque chose de très correct. La moyenne se situe entre 800 et 1.000 entrées payantes. Du côté des enjeux PMU, la tendance a été bonne, en dehors des réunions programmées à des périodes peu avantageuses, comme le samedi en fin d’après-midi. Parfois, nous n’avions que six courses retransmises, ce qui donne des résultats tronqués. Nous ne pouvons pas comparer une réunion avec six courses d’obstacle en fin de journée et une autre à 14 h avec huit courses de plat diffusées à la télévision. Mais les enjeux PMU ont été très corrects pour notre hippodrome. Ils ne sont pas sur une tendance baissière. »

Les cross transformés en courses de haies et steeple en 2020 pour cause de travaux. L’hippodrome de Dieppe est en constante amélioration. Si la qualité des pistes a fait la quasi-unanimité dans toutes les disciplines, la Société des courses ne va pas se reposer sur ses lauriers et d’autres travaux sont prévus. Le président détaille : « Côté piste, quelles que soient les disciplines, les professionnels étaient ravis. Les gens du plat, de l’obstacle et du trot ont été ravis des améliorations. Je suis très content pour l’équipe. Nous avons d’autres projets, notamment celui d’améliorer la piste intérieure pour les véhicules, ce qui a un double effet. Cela va améliorer le suivi des courses au trot pour les juges aux allures et les commissaires. Et cela va contribuer à améliorer la circulation, notamment des ambulances, des véhicules des médecins et vétérinaires pour les interventions. Le nouveau tracé de la voiture va bousculer le parcours de cross et il a été décidé de suspendre les deux cross l’année prochaine. Ils seront transformés en steeple et en course de haies. Nous allons aussi améliorer l’arrosage de la piste de haies. Ca permettra également un meilleur arrosage de la piste plate. »

Vers un musée Alpine Renault sur l’hippodrome ? La ville de Dieppe accueille l’usine Alpine Renault. Un grand projet concernant cette thématique est actuellement évoqué. Il consisterait à refaire les tribunes en y installant un musée Alpine Renault au premier étage, en partenariat avec Renault.

Des chevaux de qualité en lice. En début de saison, City Light (Siyouni) est venu faire un galop sur la ligne droite dieppoise. En plat, les grandes écuries n’hésitent jamais à se déplacer en Normandie, tout comme en obstacle : « Nous avons eu d’excellents chevaux, tant en plat qu’en obstacle. En plat, Stéphane Wattel a amené City Light galoper sur notre ligne droite de 1.100m qui est la seule en province. Nous avons eu de bons chevaux, de bons 2ans et de bonnes écuries qui sont venues. Et en obstacle, nous avons vu de très bons éléments comme Frisson d’Estruval ** (Saint des Saints), Enfant d’Estruval ** (Anzillero) et Prince Sumitas (Sumitas), entre autres. Malgré la présence de ces chevaux, nous avons eu des partants, ce qui est bon signe. »