Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

GOFFS VINCENT O’BRIEN NATIONAL STAKES (GR1) - Pinatubo, un poulain à très grande vitesse

International / 15.09.2019

GOFFS VINCENT O’BRIEN NATIONAL STAKES (GR1) - Pinatubo, un poulain à très grande vitesse

CURRAGH (IE), DIMANCHE

Les handicapeurs vont bien s’amuser lorsqu’il leur faudra attribuer un rating à Pinatubo (Shamardal) suite sa démonstration dans les Goffs Vincent O’Brien National Stakes (Gr1)… Le pensionnaire de Charlie Appleby a mis plus de neuf longueurs entre lui et Armory (Galileo), le même écart que Dream Ahead (Diktat) avait laissé entre lui et son dauphin lors de son succès dans les Middle Park Stakes (Gr1) en 2010. Frankel (Galileo) et lui furent crédités d’un 126, comme Too Darn Hot (Dubawi) l’année dernière. Arazi (Blushing Groom) avait décroché 130 en 1991 après son succès dans la Breeders’ Cup Juvenile. Le 2ans de Godolphin est un monstre. On s’en doutait un peu après son succès dans les Qatar Vintage Stakes (Gr2), mais cette nouvelle démonstration nous a laissés sans voix. Quand William Buick lui a demandé de partir, à 400m du poteau, le pauvre Armory a vu la silhouette de Pinatubo rétrécir peu à peu devant lui. Pourtant, Armory n’était pas le premier venu, tout comme Arizona (No Nay Never), qui a décroché la troisième place. Le rating correct de 110 qu’il détenait avant la course propulserait Pinatubo à 128. Ce rating ne tiendrait pas compte de la facilité avec laquelle il a décroché la victoire. Le Racing Post a baissé Armory de 111 à 105 afin que Pinatubo n’explose pas les compteurs à plus de 130… Côté chrono, Pinatubo n’a pas battu le record de la course enregistré en 2001 par Hawk Wing (Woodman) avec un temps de 1’20’’90 en terrain léger, mais son 1’21’’82 est de deux secondes et demie plus rapide que celui de Love (Galileo) dans les Moyglare Stud Stakes (Gr1) et le terrain était bon.

Le matin, il n’avance pas… Les bookmakers ont baissé à 1,25/1 la cote de Pinatubo dans les 2.000 Guinées. Charlie Appleby était même surpris de la démonstration de son pensionnaire. L’entraîneur a dit : « C’est un cheval qui n’est pas très démonstratif le matin. Il avait fait ses débuts à Wolverhampton... Lors de son dernier travail avec Royal Crusade (Shamardal), qui s’est classé deuxième samedi dans les Champagne Stakes (Gr2), il a été battu. Toute l’équipe a fait un excellent travail et c’est exceptionnel pour le cheikh Mohammed Al Maktoum de l’avoir élevé. Il est bel et bien le meilleur 2ans que l’on m’ait jamais confié. »

Les Dewhurst, bien sûr. Les Dewhurst Stakes sont une suite logique et l’entraîneur a expliqué : « Il a eu un simple galop d’entraînement ici. C’est plutôt une bonne chose de parler ainsi avec Son Altesse et l’équipe. » William Buick, qui avait gagné cette course l’année dernière avec Quorto (Dubawi), a ajouté : « Quorto avait bien gagné. En plus, il avait battu un futur Derby winner comme Anthony van Dyck (Galileo). Mais la victoire de Pinatubo sort vraiment de l’ordinaire. C’est un cheval qui possède un très bon mental, facile à monter et qui sait tout faire. »

La saison Shamardal. Le succès de Pinatubo donne encore plus de relief à la magnifique saison de son père Shamardal (Giant’s Causeway), qui a donné 24 gagnants de Gr1, dont l’autre grand 2ans, Earthlight. Sa mère, Lava Flow (Dalakhani), avait remporté le Prix de la Seine (L) à 3ans sous la férule d’André Fabre. Pinatubo est son deuxième gagnant sur trois produits. La deuxième mère, Mount Elbrus (Barathea), a gagné le Prix Petite Étoile (L) alors qu’elle était entraînée par John Gosden. Elle a produit huit gagnants et deux autres sujets black types. Elle remonte à la souche de Rafha (Diesis), la mère du grand étalon Invincible Spirit (Green Desert).

Lava Flow a une yearling par Sea the Stars (Cape Cross) et une foal par Teofilo (Galileo).