GROSSER PREIS VON BADEN (GR1) - Ghaiyyath ? On aurait dit Frankel !

International / 01.09.2019

GROSSER PREIS VON BADEN (GR1) - Ghaiyyath ? On aurait dit Frankel !

BADEN-BADEN (DE), DIMANCHE

La démonstration de Ghaiyyath (Dubawi) dans le Grosser Preis von Baden (Gr1) se résume à deux nombres : 14 et 16. Quatorze, pour les longueurs qu’il a mises entre ses rivaux et lui, un record ! Et 16, ou plutôt 16/1, la cote proposée par le plus généreux des bookmakers en vue d’une possible tentative dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), que le pensionnaire de Charlie Appleby a mérité d’effectuer après avoir réalisé une performance à la Frankel. Ghaiyyath n’a vu ses rivaux que jusqu’aux boîtes, ensuite il les a perdus en route, une foulée après l’autre. Impressionnant et même impossible à juger. Si l’on prend comme point de repère la pouliche Donjah (Teofilo), avec son rating de 107, le poulain de Godolphin a fourni un rating de 128. Et si la comparaison s’établit avec le Derby winner allemand, Laccario (Scalo), il explose tout, avec un rating de 142.

Quatorze longueurs, record. Le tracé de Baden-Baden est assez spécial et peut parfois générer des écarts énormes. La marge la plus importante enregistrée ces 60 dernières éditions sont les sept longueurs de Lomitas (Ninisky) en 1991. Sa fille Danedream s’était imposée par six longueurs avant son succès dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en 2011. Ghaiyyath a fait deux fois plus fort, mais pourtant sa performance nourrit quelques incertitudes. Le poulain aime dominer, comme l’a dit son entraîneur, Charlie Appleby : « C’est un cheval de 2.400m et il avait un peu de fraîcheur lors de cette rentrée. Il était un brin énervé au rond, je le sais bien, mais il faut plutôt s’inquiéter lorsqu’il est tranquille. William Buick l’a fait galoper comme il aime et la réponse a été exceptionnelle. Je pense qu’il va progresser sur cette course. C’est un cheval pour l’Arc de Triomphe et il a eu une bonne préparation. Nous ne sommes pas pressés, nous allons discuter avec son propriétaire. »

Comment va-t-il réagir à ParisLongchamp ? Ghaiyyath était à 33/1 dans l’ante-post betting de l’Arc avant le Grosser Preis. Et si sa cote a fondu, proposer 16/1 pour un cheval qui a remporté un Gr1 par 14 longueurs, cela se voit rarement. Compte tenu du fait que les bookmakers ne font jamais de cadeaux à leurs clients, cela signifie qu’ils doutent eux aussi. Godolphin a déjà gagné le Prix de l’Arc de Triomphe avec un cheval qui avait effectué son trial gagnant à Baden-Baden : Marienbard (Caerleon), en 2002, avec Lanfranco Dettori. Voilà pour le côté historique. Ghaiyyath, lui, est un 4ans avec l’expérience d’un 3ans (il n’a couru qu’à sept reprises) et il faudra voir s’il sera capable de supporter l’ambiance de ParisLongchamp un jour d’Arc et surtout, son comportement dans une course à 18 partants, d’un niveau en rien comparable avec l’épreuve de ce dimanche.

Dubawi & Galileo associés. Le poulain, acheté 1,1 million de Guinées (1,27 M€) chez Tattersalls en octobre, est le 41e lauréat de Gr1 issu de Dubawi (Dubai Millennium) et le deuxième, après Night of Thunder, qui représente le croisement du grand étalon Darley avec une fille de Galileo. Sa mère, Nightime, n’est pas une Galileo quelconque. Elle fut la première classique par le patron de Coolmore et a déjà donné une gagnante de Gr1, Zhukova (Fastnet Rock), achetée comme jument sortant de l’entraînement par Godolphin pour 3,7 millions de Gns (4,29 M€) chez Tattersalls, en décembre 2017. Le cheik Mohammed Al Maktoum s’est assuré aussi le yearling de Nightime, lui aussi par Dubawi, pour 750.000 Gns (870.000 €) à Tattersalls, l’année dernière, dans la vente de foals de décembre. Nightime a un foal, mâle, encore par Dubawi.