HARAS D’ÉTREHAM PRIX DE CHAMBLY (HAIES) (GR3) - Golden Park, l’autre drôle de dame de la maison Seror

Courses / 17.09.2019

HARAS D’ÉTREHAM PRIX DE CHAMBLY (HAIES) (GR3) - Golden Park, l’autre drôle de dame de la maison Seror

AUTEUIL, MARDI

Mickaël Seror a les clés avec les pouliches de 3ans cette année. Après avoir remporté le Haras d’Étreham Prix Sagan (Gr3) avec Messagère ** (Saint des Saints) au printemps, le professionnel cantilien a décroché le deuxième Groupe de l’année pour cette promotion, le Haras d’Étreham Prix de Chambly (Gr3), grâce à Golden Park (Walk in the Park). La représentante de la casaque de madame Guy Seror a changé de tactique et elle a été installée cette fois en tête. Elle a emmené le peloton à faible allure et plusieurs de ses rivales ont tiré. En face, elle a durci la course et, dans la ligne droite, elle a repoussé les attaques de Kalmia (Authorized) et Want of a Nail (Kapgarde) pour l’emporter sûrement.

Une tactique assumée. Golden Park venait de conclure cinquième du Prix Pelat (L). Avec une course dans les jambes et un changement de tactique, elle a montré de quel bois elle se chauffait. Joint par téléphone, Mickaël Seror, qui a signé son troisième succès de Groupe, nous a dit : « Au tout début de sa carrière, elle était plutôt attentiste, mais nous hésitions à aller devant. Nous ne pouvions pas la monter à l’époque derrière les leaders car elle était assez délicate. Nous avons voulu lui apprendre à venir de derrière. Dans le Sagan, nous avions essayé de la monter plus près. Elle avait été allante, mais ça s’était plutôt bien passé. Aujourd’hui, nous avions décidé d’aller devant. C’était ce que nous avions essayé de faire pour sa réapparition mais elle était trop fraîche et pas prête, cela ne s’était donc pas très bien passé. Avant la course, il était hors de question de faire autrement que d’aller devant. J’avais pris la décision de dire à son jockey de faire parler la dureté en face. Elle est dure, connaît très bien Auteuil et elle était au top. Sa course de rentrée lui avait du bien. De gagner pour ses parents et une association de gens qui ont leur premier cheval d’obstacle, qui craquent leurs économies pour avoir des chevaux de course, c’est magnifique. Depuis le début, elle nous fait plaisir et elle est avec les meilleurs de l’année. Nous l’avions achetée car elle a des origines correctes. À la base, mon cousin m’avait demandé d’aller la voir à cause de ses origines. Quand je lui ai dit qu’elle était petite, il n’en a pas voulu mais j’ai bien aimé son œil. Elle a de la "gueule" et, petite ou pas, et à ce prix-là [4.000 €, ndlr], j’ai fait une offre. Pour la suite, Golden Park va sûrement passer par le steeple. Après, tout dépendra de la prochaine course, mais elle pourra aussi courir la prochaine épreuve pour les meilleures femelles sur les haies, car elle est meilleure en allant de l’avant et ça pourra aider Messagère qui, elle, est une attentiste. Les tactiques des deux seront un avantage. »

Première victoire pour Ludovic Philipperon depuis son retour en piste. Longuement absent des programmes à cause de soucis de santé, Ludovic Philipperon a décroché sa première victoire depuis son retour en piste avec Golden Park. Le jeune pilote a déclaré : « Elle a fait toutes ses courses. Mais aujourd’hui, les ordres étaient différents et elle était mieux que pour sa rentrée. Nous avons pu faire ce que nous voulions devant. Elle prouve qu'elle est compétitive à ce niveau en montrant sa véritable valeur. Je n'avais pas gagné depuis le mois d'avril, j'ai eu beaucoup de bas cet été. Mais aujourd’hui, j'ai gagné un Groupe et cela vaut toutes les victoires qui m'ont échappé. Je suis d'autant plus heureux pour les propriétaires que ce sont des amis, mais également pour monsieur Seror. J'ai eu un peu de mal à reprendre mes marques, mais je suis revenu à 90 % de mes capacités. »

Kalmia a de la marge. Joël Boisnard craignait avant la course que sa protégée, Kalmia, ne manque de condition pour sa rentrée. Pas aidée par le faible rythme imprimé, cette grande pouliche a beaucoup tiré, mais ça ne l’a pas empêchée de venir finir bonne deuxième. Avec cette sortie au compteur et une course plus rapide la prochaine fois, elle pourrait être très dangereuse. Want of a Nail a été décevante. D’abord deuxième, elle a perdu un rang en face et a été incapable de revenir menacer les deux premières. Séduction (Evasive) a conclu lointaine quatrième devant Gamaline (Martaline), qu’il faudra revoir car elle rentrait.

La famille de Balder Succès. Élevée par Matthieu Daguzan-Garros, Golden Park a été achetée par Mickaël Seror pour 4.000 € lors de la vente Osarus à Maisons-Laffitte, en novembre 2018. C’est d’ailleurs le premier vainqueur de Groupe de la vente 100 % obstacle d’Osarus. C’est une fille de Walk in the Park et de Goldnella (Goldneyev), gagnante de deux courses dont une à Pau. Deuxième mère de Goldnella, Tyquabella (Lute Antique) a remporté dix courses. Sous la troisième mère, nous retrouvons les noms de Kaperia (Kapgarde), troisième du Grand Steeple-Chase de Loire-Atlantique (L), Balder Succès (Goldneyev), vainqueur de l’Ascot Chase et du Maghull Novices’ Chase (Grs1), et de Wiccalina (Martaline), troisième du Prix d’Iéna (L).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Walk in the Park

 

 

 

 

 

Robellino

 

 

Classic Park

 

 

 

 

Wanton

GOLDEN PARK (F3)

 

 

 

 

 

 

Nureyev

 

 

Goldneyev

 

 

 

 

Gold River

 

Goldnella

 

 

 

 

 

Lute Antique

 

 

Tyquabella

 

 

 

 

Tyqualina