JUDDMONTE MIDDLE PARK STAKES (Gr1) - Attention Pinaturbo, Earthlight arrive

International / 28.09.2019

JUDDMONTE MIDDLE PARK STAKES (Gr1) - Attention Pinaturbo, Earthlight arrive

JUDDMONTE MIDDLE PARK STAKES (Gr1)

Attention Pinaturbo, Earthlight arrive

Ce n’est pas tous les jours qu’un poulain de 2ans entraîné en France domine les anglais et les irlandais dans un Gr1 sur 1.200m. Ce samedi à Newmarket, Earthlight (Shamardal) a réussi un grand coup. Il offre – vingt-sept ans après Zieten (Danzig) – un troisième succès dans les Juddmonte Middle Park Stakes (Gr1) à André Fabre. Le maître cantilien s’était aussi imposé avec Lycius (Mr Prospector) en 1990. Ses trois vainqueurs couraient pour le compte du cheikh Mohammed.

Avant ces trois Fabre, il faut remonter à 1959 pour trouver un français au palmarès de cette épreuve. Il s’agit de Venture (Relic) pour l’entraînement d’Alec Head. Les Middle Park Stakes étaient le plan B pour Eartlight. Il était probable que la course, sur 1.200m en bon terrain avec du vent, se transforme en un sprint pur et dur. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Cependant, le français a fait parler sa classe.

Un chrono record. L’épreuve a perdu un de ses invaincus avant le départ : l’irlandais Siskin (First Defence), un peu trop chaud dans les boîtes, a bondi en compagnie de King Neptune (War Front), le leader de Ballydoyle. Mickaël Barzalona a marqué à la culotte le deuxième favori Mums Tipple (Footstepsinthesand) et il a attendu le bon moment pour placer son attaque. Earthlight est arrivé facilement sur la ligne de combat et il a placé son uppercut. Il domine par K.-O. Golden Horde (Lethal Force) qui s’incline d’une encolure. Earthlight a établi le record de la course en 1’09’’31. Les plus soutenus ont largement déçu et c’est à 100/1 que Summer Sands (Coach House) est venu décrocher la troisième place.

Un livre de moins qu’à Deauville. Les éternels insatisfaits vous diront que dans le Darley Prix Morny (Gr1), Earthlight avait battu Golden Horde de presque trois longueurs. Et les handicapeurs du Racing Post ont attribué au francais un rating de 118, soit une livre moins qu’à Deauville. Mais dans les faits, l’élève Godolphin s’est offert une course encore plus difficile à gagner que sa sortie précédente. Et il a passé le test de Newmarket, ce qui n’est jamais évident pour un poulain qui a toujours évolué sur les pistes plates. André Fabre a déclaré : « J’étais confiant, le poulain allait facile et son jockey avait du gaz. Il a gagné de belle manière et il a confirmé ce qu’il avait déjà montré à Deauville. Nous avions quelques doutes sur la distance, mais c’est un poulain de classe et il l’a confirmé. Les Middle Park sont difficiles à gagner, il faut un sujet qui possède vitesse et expérience : Earthlight a les deux. »

Entre 7 et 9/1 dans les Guinées. Les bookmakers anglais proposent des cotes entre 7 et 9/1 dans l’ante-post betting pour le français dans les 2.000 Guinées. Il y a du temps d’ici mai 2020 et c’est toujours l’impressionnant Pinatubo (Shamardal) qui domine le marché. André Fabre a ajouté : « Il va sans doute tenir le mile et il peut aussi aller un peu plus loin. Je le préparerai pour les 2.000 Guinées. Et après on verra. Le cheikh Mohammed Al Maktoum aime le sport. Je pense qu’il peut accepter un match Pinatubo – Earthlight. J’ai entraîné d’autres très bons 2ans, Zafonic (Gone West) était une machine, mais Earthlight est très bon, il l’a prouvé tout de suite, il a gagné dans tous les terrains et il a apprécié Newmarket. Je pense qu’il aura une course de rentrée avant les Guinées car c’est un poulain assez lourd»

Golden Horde, battu et heureux. Clive Cox, entraîneur de Golden Horde, a accepté la défaite : « Il a terminé plus proche du gagnant que dans le Prix Morny. Je pense que le bon terrain a joué pour lui. À mon avis, la course française a été la meilleure épreuve pour 2ans de la saison. Golden Horde est placé de Gr1 à deux reprises et on s’amusera avec lui l’année prochaine. »

La grande saison de Shamardal. La grande saison du fils de Giant’s Causeway (Storm Cat) continue. Et si Pinatubo fait son job dans les Dewhurst, il n’est pas impossible que l’étalon privé Darley termine tête de liste des pères des 2ans par les gains. C’est quelque chose d’assez exceptionnel, car il n’a que 82 sujets dans cette génération, alors que son poursuivant Galileo (Sadler’s Wells) en a 137. Shamardal est un achat du regretté cheikh Maktoum Al Maktoum qui est aussi à l’origine de l’arrivée de la souche d’Earthlight chez Godolphin, car il avait acheté pour 420.000 Gns en 1988 sa troisième mère Zawaahy (El Gran Senor), une demi-sœur de Golden Fleece (Nijinsky), lauréat du Derby. Elle a donné sept gagnants, dont Summertime Legacy (Darshaan) qui avait remporté pour André Fabre le Prix des Réservoirs (Gr3) à 2ans et s’est classée troisième dans le Prix Saint-Alary (Gr1). Cette dernière a produit Mandaean (Manduro), lauréat du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), toujours sous la férule d’André Fabre, tout comme Wavering (Refuse to Bend), lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1)… La mère d’Earthlight, Winters Moon (New Approach) a fait carrière chez Saeed bin Suroor en se classant troisième du Fillies Mile (Gr1) à 2ans avec à la clé un rating de 109. À 3ans, elle n’a pourtant pas répété. Elle est donc partie poulinière, et Earthlight est son premier produit. Elle a donné ensuite une yearling par Dubawi (Dubai Millennium) et une foal par Shamardal.