Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Godolphin bat Coolmore par K.O. à 4,1 millions

International / 11.09.2019

Godolphin bat Coolmore par K.O. à 4,1 millions

Autour du ring de Keeneland, Godolphin et Coolmore se sont retrouvés à lutter sur le même cheval, comme au bon vieux temps. Et après une bataille d’enchères à coups de 100.000 $, ce fils de Curlin (Smart Strike) est monté à 4,1 millions de dollars (3,71 M€). C’est l’enchère la plus élevée de la Keeneland September sale depuis 2010. À l’époque, Ben Leon avait décroché Mr Besilu (A.P. Indy) pour 4,2 millions. C’est Anthony Stroud, agissant pour Godolphin, qui a eu le dernier mot et il a commenté : « J’ai besoin d’oxygène. Heureusement, nous avons un leader comme le cheikh Mohammed qui tient tout sous contrôle. Il prend les décisions et m’a poussé jusqu’au bout. Nous avons payé le poulain plus cher que nous nous y attendions. C’est l’amour des courses et l’espoir de toucher un champion qui a parlé. »

Une mère australienne, sœur d’Anthony van Dyck. Le top price est le premier produit de Bounding (Lonhro), un nom qui est déjà apparu dans nos colonnes, notamment au niveau du commentaire des pedigrees de gagnants au meilleur niveau. Bounding est en fait la demi-sœur du Derby winner Anthony van Dyck (Galileo), lauréate de Gr1. Elle-même fut championne des sprinters en Nouvelle Zélande. Barbara Banke (Stonestreet Stables) l’avait achetée comme prospect poulinière, moyennant 1,9 million de dollars australiens (1,18 M€), à la Magic Millions Broodmare Sale en Australie. La poulinière a ensuite produit une foal par War Front (Danzig) et a été saillie par Medaglia d’Oro (El Prado).

Les frères Maktoum dominent. Godolphin a dominé les deux premières sessions. Le cheikh Mohammed s’est assuré les quatre lots les plus chers, par quatre étalons différents. Et ses six achats ont coûté 13,25 millions (11,99 M€). L’année dernière, il en avait acheté 23 en cinq session pour 19,29 millions (17,46 M €). Cinq des douze yearlings millionnaires sont signés Godolphin et trois Shadwell. Les deux frères Maktoum, avec un cumul de 20,92 millions (18,94 M €), ont généré 21,9 % du chiffre d’affaires de la vente qui a atteint en deux sessions 95,38 millions (86,36 M€). Le changement de format de la vente ne permet pas une comparaison fiable sur cet indicateur mais tous les autres sont à la hausse : le prix moyen progresse de 18 %, à 441.579 $ (399.800 €), et la médiane s’est fixée à 350.000 $ (317.000 €) avec une progression de 16,6 %.

C’est un marché de « taureaux plus que d’ours », comme l’a souligné un analyste américain. Les taureaux chargent et les ours dorment… on peut donc le traduire par « un marché plus haussier que baissier » ! Quatre yearlings ont été adjugés à 100.000 $ ou moins. L’année dernière, après deux sessions, 24 lots n’avaient pas franchi ce cap.

La guerre des sexes. Godolphin avait déjà battu le top price de la première session en s’assurant pour 2,9 millions (2,62 M€) un mâle par War Front et la gagnante des Kentucky Oaks (Gr1) 2012 Believe you Can (Proud Citizen). Neuf des 12 yearlings millionnaires sont mâles. Il faut descendre à 1,05 million (950.000 €) pour trouver le top price des pouliches, une Curlin issue de la lauréate de Gr1 Dream of Julia (A .P. Indy) qui est à son tour fille de la gagnante de Gr1 Dream Rush (Wild Rush). Le cheikh Hamdan Al Maktoum ne pouvait pas rater un pedigree pareil. La pouliche, élevée par Stonestreet, sera entraînée aux États-Unis.

Un Dubawi à 700.000 $. Coolmore, battu par K.O. par Godolphin sur le top price, a acheté un seul lot pendant la session, une pouliche par American Pharoah (Pioneerof the Nile) à 250.000 $ (226.000 €). Les lots millionnaires sont issus de six étalons : Curlin, War Front, Tapit (Pulpit), Medaglia d’Oro, Pioneerof the Nile (Empire Maker) et Union Rags (Dixie Union). American Pharoah n’a pas eu des millionnaires mais ses 19 lots vendus ont affiché un prix moyen de 321.579 $ (291.000 €). Dans sa production, on notera un beau pinhooking "à la française". Le lot 104, acquis 205.000 $, par Horse France, en novembre dernier, a été revendu 500.000 $.

Le top price parmi les produits des étalons de première production est revenu au yearling de Frosted (Tapit). Il s’agit d’une pouliche adjugée 600.000 $ (543.000 €). Il y avait aussi un Dubawi (Dubai Millennium) issu d'Éblouissante (Bernardini), une demi-sœur de la championne Zenyatta (Street Cry) qui a été acheté 700.000 $ (634.000 €) par le China Horse Club en association avec Maverick Racing.