Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le gazon richement à l’honneur lors de la Saudi Cup

International / 16.09.2019

Le gazon richement à l’honneur lors de la Saudi Cup

Ce lundi, à Fortnum & Mason à Piccadilly (Londres), les organisateurs de la Saudi Cup tenaient une conférence de presse. La Saudi Cup, avec ses 20 millions de dollars, est la course la plus richement dotée du monde. Elle se disputera le 29 février prochain sur les 1.800m dirt de l’hippodrome de Riyadh. Mais les organisateurs ont tout prévu et les entraîneurs auront aussi un large choix de courses richement dotées sur le gazon.

Du sprint aux stayers, trois courses sur le gazon. La réunion de la Saudi Cup comportera cinq autres nouvelles courses, dont trois prévues sur le gazon de l’hippodrome de Riyadh (la piste en herbe de Riyadh serait actuellement terminée à 90 %).

Voici les options sur le gazon :

- Un handicap sur 3.000m doté de 2.500.000 $, dont 1.500.000 $ au premier. Les poids iront de 54 à 62 kg.

- Une course pour 4ans et plus sur 2.100m, avec un million de dollars d’allocation, dont 600.000 $ au premier.

- Un sprint sur 1.350m pour 4ans et plus, avec un million de dollars au premier, dont 600.000 $ au premier.

Côté dirt, on retrouvera un sprint de 1.200m pour 3ans et plus (1.500.000 $ d’allocations dont 900.000 $ au premier) et une épreuve sur le mile pour 3ans et plus (800.000 $ d’allocation dont 480.000 $ au premier).

Son Altesse Royale le prince Bandar bin Khalid Al Faisal, président du Jockey Club d’Arabie Saoudite, a commenté : « Nous pensons que les nouvelles courses vont aider à faire de la Saudi Cup un grand rendez-vous de sport. Et nous serions ravis d’accueillir des compétiteurs du monde entier avec ces nouvelles courses. Je suis particulièrement heureux que nous ayons des courses sur le gazon pour la toute première fois à Riyadh. Les choses commencent à prendre forme. »

Du beau monde. Cette présentation du programme de la Saudi Cup, lors d’un déjeuner animé par Nick Luck et Britney Euron, a eu lieu en présence de nombreux entraîneurs européens (principalement anglais et irlandais), dont John Gosden, qui a dit : « Ces courses vont offrir de belles opportunités pour de nombreux chevaux, des sprinters au stayers, plus une course sur 1.600m qui vaut plus financièrement que bien des premiers classiques. Je pense déjà à quel type de chevaux je peux amener. » Frankie Dettori, également présent et habitué de la piste de Riyad, a rappelé la qualité du dirt de l’hippodrome, capable de convenir aux chevaux spécialistes de la surface comme aux chevaux de gazon. Il a aussi souligné la qualité de l’accueil réservé aux jockeys.