Le mot de la fin - Compétitivité

Le Mot de la Fin / 23.09.2019

Le mot de la fin - Compétitivité

En juillet 1984, François Boutin accordait une interview à Gérard de Chevigny dans le cadre du mensuel Galop Informations. L’entraîneur déclarait notamment : « Si l’on veut rester à la pointe de la compétitivité dans notre profession, on ne peut plus le faire sans courir à l’étranger. La compétition est internationale ou n’est pas (…) En Angleterre, la compétition est extrêmement sélective. Le niveau de professionnalisme est très élevé. Le pourcentage de véritables "hommes de chevaux" parmi les professionnels français ne résiste pas à la comparaison, par rapport à ce qu’il est outre-Manche… Et pourtant, les Français avaient l’avantage d’avoir le meilleur outil et les clients, à l’époque où l’internationalisation de la compétition est devenue un impératif. La France est restée en marge et en retard sur cette "révolution" du libre échange généralisé. Pas les Anglais. J’aime les courses anglaises : mais peut-être les Anglais n’aiment-ils pas qu’on gagne chez eux ? »