Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

OC : kézako ?

Autres informations / 08.09.2019

OC : kézako ?

OC : kézako ?

Par Adeline Gombaud

Pour comprendre l’inscription OC qui apparaît sur la fiche France Galop de Fira (Siyouni), la pensionnaire de Sylvain Dehez qui a participé cet été au Darley Prix de Pomone (Gr2), il faut se plonger dans l’histoire… Et c’est le docteur Paul-Marie Gadot qui joue le rôle de conteur : « Pour comprendre pourquoi Fira est enregistrée comme "Origine Constatée", il faut remonter à la dernière guerre. De nombreux pur-sang, souvent de grande naissance d’ailleurs, ont été saisis par les nazis, et envoyés en Allemagne, principalement de l’Est. Les juments ont été mises à la reproduction, en étant croisées à des pur-sang, mais sans respecter totalement les règles du stud-book. Pour faire simple, les déclarations n’ont pas été faites dans les formes administratives obligatoires pour que les produits issus de ces saillies soient régulièrement enregistrés dans le stud-book du pur-sang. En revanche, leur filiation ne faisait aucun doute : tout était consigné, selon des exigences bureaucratiques plutôt strictes ! Quand les chevaux ont été rendus à leurs propriétaires, il a fallu trouver une solution. En France, un arrêté ministériel de 1950 a permis que ces chevaux soient inscrits dans une annexe du stud-book du pur-sang, sans pouvoir bénéficier de cette appellation. Ils ont reçu l’appellation "cheval de selle" et figurent dans le registre du cheval de selle (CS), avec la certitude, toutefois, qu’ils étaient pur-sang. Au fil du temps, ce registre des CS est devenu très hétéroclite, et en 2009, l’Ifce l’a scindé en deux parties : les OC, c’est-à-dire des chevaux dont la filiation est garantie, et les ONC, dans le cas contraire. » En 2016, par exemple, on a recensé quinze naissances de chevaux enregistrés en tant qu’OC, mais réellement pur-sang.

Une inscription au stud-book du pur-sang est possible… Il a aussi fallu statuer sur les "droits" de ces chevaux. Dans quelles courses pouvaient-ils courir ? Étant donné la certitude qu’ils étaient pur-sang, c’est très simple : ils n’ont droit qu’aux courses de pur-sang. Les faire courir contre des AQPS ou des anglo-arabes, par exemple, serait inéquitable. De même, tous les pays où des courses sont organisées n’ont pas eu à subir les dommages de la guerre. Si bien qu’au sein de leur stud-book, ils n’ont pas eu à créer ce genre de registre… Ces OC ne sont donc autorisés à courir que dans les courses ouvertes aux pur-sang… en France ! On voit le problème qui peut se créer en cas d’exportation du cheval en question… Et c’est aussi pour cette raison, notamment, que les OC - pur-sang peuvent finir par rejoindre le stud-book du pur-sang. Pour cela il faut cependant réunir certains critères avant de proposer leur intégration au stud-book, via l’ISBC (International Stud-Book Committee). Ils doivent revendiquer huit croisements consécutifs en monte naturelle avec des pur-sang dans leur pedigree, ainsi qu’un certain niveau de performance. Il n’y a pas d’automaticité dans le processus.