PRIX D’AUMALE (GR3) - Savarin, petit modèle, grand cœur

Courses / 08.09.2019

PRIX D’AUMALE (GR3) - Savarin, petit modèle, grand cœur

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Petite pouliche mais avec de l’action, Savarin (Deep Impact) a aussi du cœur. La représentante de Masaaki Matsushima et de Teruya Yoshida n’a rien lâché pour remporter ce Prix d’Aumale (Gr3). Vite en bonne position, dans le sillage de l’animatrice, Nunzia (Épaulette), elle a été décalée à son extérieur dans la ligne droite. Savarin a mis un peu de temps à franchement accélérer et Nunzia, de son côté, n’a pas molli. Mais la pensionnaire d’André Fabre a rendu coup pour coup et, dans les 100 derniers mètres, elle a fini par prendre le meilleur, s’imposant de trois quarts de longueur. Secret Time (Camacho) a bien conclu pour prendre la deuxième place, une courte tête devant Flighty Lady (Sir Percy).

L’enseignement de ce Prix d’Aumale est aussi qu’il n’y a pas de net leader chez les pouliches de 2ans sur 1.600m. Les écarts à l’arrivée sont dignes d’un handicap, puisque Alpinista (Frankel) est quatrième à un nez et Nunzia est cinquième à une tête. Seule Warzuzu (War Front) finit loin : elle a été bousculée à mi ligne droite alors qu’elle était battue, mais elle a perdu toute action à ce moment.

Le Qatar Prix Marcel Boussac en suite logique. Savarin avait laissé une impression favorable dans l’Arqana Prix des Marettes (Inédites), montrant une jolie accélération. On attendait cependant une confirmation, la course ayant été disputée dans un terrain abîmé qui a peut-être décontenancé certaines pouliches. On pense à Greenland ** (War Front), laquelle a laissé une forte impression dans un maiden jeudi à ParisLongchamp.

Patrick Barbe, représentant de Teruya Yoshida, nous a dit : « Elle confirme le bien que l’on pense d’elle. Désormais, il va falloir monter encore de catégorie, je suppose que le Prix Marcel Boussac est la suite logique. C’est une pouliche qui a une très belle action et qui est capable de bien finir ses courses : elle ne fait pas d’effort dans le parcours. » On note que les bons maidens deauvillais ont été à l’honneur dans les Gr3 pour 2ans ce dimanche. Savarin remporte l’Aumale, tandis que le beau Écrivain ** (Lope de Vega), lauréat de l’Arqana Prix de Montaigu (Inédits), a devancé Hopeful (Motivator), lauréat de l’Arqana Prix de Crèvecœur (Inédits), dans le Prix des Chênes (Gr3).

Quatre chevaux en Europe pour Masaaki Matsushima. Masaaki Matsushima a désormais quatre chevaux portant ses couleurs en Europe. Chez Pascal Bary, il a Géniale (Deep Impact) – le propre frère de Savarin – et la 3ans Amarena (Soldier Hollow). Il a donc Savarin à l’entraînement chez André Fabre et Broome (Galileo), acheté à Coolmore et à l’entraînement, chez Aidan O’Brien. Et il devrait continuer à investir dans le futur, comme nous l’a dit Patrick Barbe : « C’est quelqu’un qui est relativement nouveau dans le monde des courses. Il s’est pris au jeu et il est prêt à investir pour acheter des chevaux de haut niveau, aux ventes ou clés en main. Il essaye d’avoir les meilleurs compétiteurs et va continuer à investir en Europe dans des chevaux capables de courir les grandes courses et, si possible, en étant associé à Yutaka Take. »

Un beau weekend pour Sarafina. Masaaki Matsushima a tous les produits de Sarafina et la jument lui porte chance : grâce à la victoire de Savarin dans ce Prix d’Aumale, ses quatre produits en âge de courir sont gagnants black types. En effet, seuls Savarin et le 3ans Go Timing (Deep Impact) n’avaient pas remporté de course black type. C’est désormais chose faite en l’espace de deux jours puisque Go Timing a enlevé le Nowaki Tokubetsu samedi, à Hanshin.

Bonne rentrée de Secret Time. Secret Time effectuait une rentrée dans ce Prix d’Aumale, n’ayant pas couru depuis sa victoire dans un maiden à ParisLongchamp. Elle franchissait aussi plusieurs marches d’un coup, sur une distance de 1.600m qu’elle découvrait. Secret Time doit encore apprendre son métier et devrait progresser. Fabrice Chappet, son entraîneur, nous a dit : « Elle montait une grosse marche et c'est très bien ce qu'elle fait aujourd'hui. Nous sommes ravis. La pouliche était en pleine forme et cette course arrivait à point nommé. Nous l'avions bien respectée depuis sa victoire au mois de juillet. Elle a mis un peu de temps à trouver l'ouverture et s'est montrée un brin timide dans les chevaux, mais elle court très bien. Elle est encore verte et a tout l'avenir devant elle. Nous ne l'avons pas engagée dans la belle, mais son programme reste à définir. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Savarin.pdf

Une fille de Sarafina **. Élevée par Shadaï Farm, Savarin est une fille de Deep Impact (Sunday Silence) et de la championne Sarafina ** (Refuse to Bend). Exportée au Japon en 2012, cette dernière a remporté cinq Groupes parmi lesquels le Grand Prix de Saint-Cloud, le Prix Saint-Alary et le Prix de Diane (Grs1). Elle a également conclu deuxième du Prix Ganay à trois reprises et troisième des Prix de l’Arc de Triomphe et Vermeille (Grs1). Au haras, elle a donné Géniale (Deep Impact), vainqueur du Prix Messidor (Gr3) en 2018, Plus (Victoire Pisa), gagnante de Listed au Japon, et Go Timing (Deep Impact), récent troisième du Radio Nikkei Sho (Gr3). Elle a un yearling par Victoire Pisa (Neo Universe) et a été saillie par Kitasan Black (Black Tide) en 2018.

La deuxième mère, Sanariya (Darshaan), s’est placée à 3ans sur les 2.000m de Yarmouth. Outre Sarafina, elle a donné Sandagiyr (Dr Fong), lauréat des Dubai Firebreak Stakes (Gr3), Sanaya (Barathea), gagnante du Prix Casimir Delamarre (L) et deuxième du Prix Saint-Alary (Gr1), et Sanjida (Polish Precedent), troisième des Prix de Condé, Cléopâtre et Pénélope (Grs3). C’est la famille de Saint Loup (Zamindar), deuxième du Prix La Force (Gr3).

 

 

 

Halo

 

 

Sunday Silence

 

 

 

 

Wishing Well

 

Deep Impact

 

 

 

 

 

Alzao

 

 

Wind in her Hair

 

 

 

 

Burghclere

SARAVIN (F2)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Refuse to Bend

 

 

 

 

Market Slide

 

Sarafina

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Sanariya

 

 

 

 

Sanamia


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 39’’49

De 1.000m à 600m : 23’’87

De 600m à 400m : 12’’15

De 400m à 200m : 11’’35

De 200m à l’arrivée : 12’’32

Temps total : 1’39’’18