PRIX DES CHȆNES (GR3) - Écrivain ** réalise un coup de maître

Courses / 08.09.2019

PRIX DES CHȆNES (GR3) - Écrivain ** réalise un coup de maître

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Deux candidatures se détachaient particulièrement dans ce Prix des Chênes (Gr3) : celle du britannique Al Dabaran (Dubawi), invaincu en deux sorties dans son pays, et celle d’Happy Béré (Pedro the Great), récent vainqueur du Prix François Boutin (L). C’est pourtant l’un des deux poulains les moins expérimentés de la course, le magnifique Écrivain ** (Lope de Vega) qui s’est imposé, parvenant à remporter un Groupe dès sa deuxième sortie. Le représentant des frères Wertheimer s’annonce désormais comme un sérieux prétendant pour le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1).

Un parcours sur mesure. Avec cinq partants, la course s’annonçait peu rythmée et elle n’est effectivement pas allée très vite. Parti à l’extérieur, Hopeful (Motivator) s’est dévoué pour assurer le train, Al Dabaran galopant en deuxième position à son extérieur. Écrivain, quant à lui, a galopé au troisième rang dans le sillage de son compagnon de casaque et d’entraînement. Progressant à l’extérieur d’Hopeful à 400m du but, le bel alezan a pris l’avantage 200m plus loin et s’est imposé en étant seulement accompagné aux bras par son jockey, Maxime Guyon. La deuxième place est revenue une longueur plus loin à Hopeful, tandis qu’Al Dabaran a complété le podium à une demi-longueur, en dehors. La déception vient d’Happy Béré, qui n’a pas placé la même accélération qu’à Deauville et a dû se contenter de la quatrième place devant Troilus (Siyouni).

Plus appliqué qu’en dernier lieu. Au rond, Écrivain était de loin le plus beau. Doté d’un physique puissant, il a également fait preuve d’un calme olympien avant la course. Il demeure donc invaincu en deux sorties, lui qui avait débuté le 20 août dans l’Arqana Prix de Montaigu (Inédits) à Deauville. Ce jour-là, il avait fait belle impression à l’issue d’un parcours défavorable. Mal parti, il avait été immédiatement accompagné aux bras par son partenaire afin de rester au contact du peloton. Se retrouvant en dernière position, Écrivain avait semblé pris de vitesse jusqu’au tournant final, où il avait commencé à gagner quelques rangs à l’intérieur. Progressant le long de la corde à 400m du but, il s’était retrouvé isolé pendant son effort, ce qui ne l’avait pas empêché de placer une belle accélération pour venir s’imposer. Son entraîneur, Carlos Laffon-Parias, a expliqué : « Il fallait absolument qu’il coure aujourd’hui à ParisLongchamp, afin de voir si nous avions un bon cheval pour le Lagardère, et il a eu une bonne leçon. En dernier lieu, il n’avait rien compris ; il avait hérité de l’as à la corde et était resté pendant dix minutes dans sa stalle de départ. Ensuite, il était mal parti et avait été débordé durant tout le parcours, avant de venir gagner. Aujourd’hui, il a été plus appliqué. Il m’a bien plu et devrait tenter sa chance dans le Gr1, dans un mois. » Maxime Guyon, jockey d’Écrivain, a quant à lui déclaré : « Le jour de ses débuts, il avait fait un truc car ce n’était pas facile de venir s’imposer. Aujourd’hui, il a placé une accélération similaire. Il est joli et possède un bon tempérament. Je n’ai pas eu besoin d’utiliser la cravache, ce qui prouve qu’il a encore de la marge. C’est vraiment bien, ce qu’il fait. »

Sa mère a été achetée à Newmarket. Pierre-Yves Bureau, représentant des frères Wertheimer, nous avait confié lors des débuts victorieux du poulain à Deauville : « Nous avions acheté la mère d’Écrivain à Newmarket. Ses deux premiers produits sont devenus des chevaux plutôt utiles. Le troisième, Starifique (Sea the Stars), a gagné l’autre jour son maiden sur 2.100m à ParisLongchamp, et nous pensons qu’elle pourrait décrocher son black type un peu plus tard dans la saison [elle s’est entre-temps classée troisième du Prix de l’Occitanie (L), ndlr]. Écrivain a toujours été un assez joli poulain. Sa mère a un très beau yearling issu d’Intello ** (Galileo). Nous l’avons envoyée à la saillie aux États-Unis cette année et elle est pleine d’Empire Maker (Unbridled). »

Hopeful sera mieux en terrain souple. Lauréat, pour ses débuts, de l’Arqana Prix de Crèvecœur (Inédits), le 6 août à Deauville, Hopeful a prouvé qu’il n’avait pas volé sa victoire. Ce jour-là, il avait galopé dans le groupe de tête alors qu’il bénéficiait de la décharge de Thomas Trullier, avant de venir s’imposer d’une demi-longueur devant Pao Alto (Intello), qui a confirmé en ouvrant son palmarès jeudi dernier, à ParisLongchamp. Du fait de sa condition de hongre, Hopeful ne pourra pas tenter sa chance dans le Prix Jean-Luc Lagardère. Carlos Laffon-Parias, entraîneur du poulain, a dit : « Hopeful n’était pas là pour faire le train, mais personne ne voulait aller devant. J’avais dit à Christophe Soumillon qu’il pouvait y aller au cas où personne ne se dévouerait, car c’est un cheval très détendu. Son jockey l’a bien respecté. Il sera sans doute un peu mieux dans un terrain un peu plus souple. Plusieurs options s’ouvrent à lui : il pourrait courir une Classe 1 ou bien une Listed. Ses origines le prédisposent à être meilleur l’année prochaine. »

Al Dabaran pour l’année prochaine. Lauréat des Pat Eddery Stakes (L) à Ascot, en poulain dur, Al Dabaran était le grand favori de ce Prix des Chênes. Il a pourtant perdu son invincibilité assez nettement, pour son premier essai sur le mile. Alex Merriam, assistant de Charlie Appleby, nous a déclaré : « C'est un beau et bon poulain, qui sera certainement mieux à 3ans. Il court bien aujourd'hui : il a bien fini après avoir été un peu débordé. Peut-être qu'il n'y avait pas assez de rythme. Nous ne savons pas encore pour la suite. » Al Dabaran est engagé dans les Juddmonte Royal Lodge Stakes ainsi que dans les Beresford Stakes (Grs2).

Lien weatherbys : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Ecrivain.pdf

Un croisement qui a fait ses preuves. Élevé par ses propriétaires, Écrivain est le 30e lauréat de Groupe individuel issu de l’étalon de Ballylinch Stud Lope de Vega (Shamardal). Sa mère, Sapphire Pendant (Danehill Dancer), a gagné à 3ans pour ses débuts sur le mile de Cork et a été deuxième des 1.000 Guineas Trial (Gr3) à Leopardstown. Le croisement de Lope de Vega sur Danehill a fait ses preuves avec l’étalon Belardo, vainqueur des Dewhurst Stakes et des Lockinge Stakes (Grs1), ou encore Very Special, triple gagnante de Gr2 à Meydan sur le mile et deuxième des Falmouth Stakes (Gr1). Les trois autres produits de Sapphire Pendant vus en compétition se sont tous imposés à 3ans, la meilleure d’entre eux étant Starifique, récente troisième du Prix de l’Occitanie (L) à Toulouse. La poulinière avait été cédée 480.000 Gns aux frères Wertheimer, lors des ventes de décembre Tattersalls, en 2012.

La famille de Peeping Fawn. La deuxième mère, Butterfly Blue (Sadler’s Wells), a gagné à 3ans sur les 1.700m de Gowran Park. Outre Sapphire Pendant, elle a donné King George River (Danehill Dancer), gagnant pour ses débuts à 2ans et deuxième des Feilden Stakes (L) derrière Intello, et Lacadena (Fasliyev), lauréate au Canada et deuxième des Victoria Stakes (L). Cette dernière a produit America (A. P. Indy), gagnante du Turnback the Alarm Handicap (Gr3), troisième du Delaware Handicap et des Mother Goose Stakes (Grs1).

La troisième mère, Blush with Pride (Blushing Groom), a remporté les Kentucky Oaks et les Santa Susana Stakes (Grs1). Elle a donné quatre black types dont Smolensk (Danzig), lauréate du Prix d’Astarté (Gr2) et Maryinsky (Sadler’s Wells), deuxième du Fillies’ Mile (Gr1). Cette dernière est la mère de la championne Peeping Fawn (Danehill), gagnante des Irish Oaks, des Yorkshire Oaks, des Nassau Stakes et des Pretty Polly Stakes (Grs1). C’est la famille de Rags to Riches (A. P. Indy), quadruple lauréate de Gr1 outre-Atlantique.

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Shamardal

 

 

 

 

Helsinki

 

Lope de Vega

 

 

 

 

 

Vettori

 

 

Lady Vettori

 

 

 

 

Lady Golconda

ÉCRIVAIN ** (M2)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Danehill Dancer

 

 

 

 

Mira Adonde

 

Sapphire Pendant

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Butterfly Blue

 

 

 

 

Blush with Pride


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 41’’39

De 1.000m à 600m : 24’’52

De 600m à 400m : 12’’27

De 400m à 200m : 11’’19

De 200m à l’arrivée : 11’’60

Temps total : 1’40’’97