PRIX FINOT-POULICHES (L) - Massila ** en toute quiétude

Courses / 11.09.2019

PRIX FINOT-POULICHES (L) - Massila ** en toute quiétude

AUTEUIL, MERCREDI

Les bruits du Prix Finot (L) 2019 pour les pouliches convergeaient tous vers une partante : Massila ** (Barastraight). D’autant plus que son entraîneur, Gabriel Leenders, a un bon wagon de 3ans. Et une fois n’est pas coutume, les bruits avaient raison. Massila s’est imposée brillamment dans la Listed pour inédites. Très belle pouliche, élégante et harmonieuse, la représentante du haras des Sablonnets et de Gabriel Leenders s’est montrée un peu allante en début de parcours. Mais elle s’est rapidement posée, galopant avec les premières. Sautant bien, elle a pris l’avantage au bout de la ligne d’en face, puis s’est détachée. Elle a abordé la ligne droite avec une nette avance et, une fois la dernière haie franchie, son pilote, Clément Lefebvre, s’est retourné. Il n’y avait plus d’opposition pour Massila. Elle a filé au poteau, l’emportant de douze longueurs. Au rond de présentation, il y avait de très belles pouliches dans ce Finot. Sur la piste, malgré le bon terrain, le peloton a éclaté en plusieurs dizaines de longueurs. Ce n’est pas bon signe, mais Massila a le droit d’être très bonne. Nous lui attribuons donc une JDG Jumping Star car elle a le profil pour ne pas s’arrêter là.

Une pouliche qui sort de l’ordinaire. Accompagné d’Antoine de Talhouët-Roy, Gabriel Leenders, dont c’est la première victoire dans ce Finot pour les pouliches, nous a dit : « C’est une pouliche de très grande classe. Depuis février, je dis à monsieur de Talhouët-Roy qu’elle sort de l’ordinaire. Bravo à toute l’équipe et à son cavalier du matin, Alexandre Baudoin-Boin [lequel montait dans la course et n’a pas manqué d’aller embrasser sa compagne du matin, ndlr]. Tout le monde a fait du bon boulot. La pouliche a été parfaite, elle a bien sauté. Cette année, nous avons l’impression que les pouliches de 3ans ne sont pas exceptionnelles et on peut donc rêver avec Massila. Aujourd’hui, c’était une belle course, elle s’est beaucoup donnée. Il faut que je regarde le programme. » Antoine de Talhouët-Roy a ajouté : « Je pense que je vais mettre plus de temps à récupérer que Massila. Elle nous a donné beaucoup d’émotion. C’est un moment unique… Merci aux chevaux, jockeys, à l’entraîneur, et bien sûr toute l’équipe du haras. Sans oublier Barastraight, qui est un étalon qui mériterait d’être encore plus utilisé ! »

Bonne fin de course de Flèche Rouge. Petite sœur de Red Name (Nickname), vainqueur d’un Finot, Flèche Rouge (Crillon) a longuement attendu dans la seconde moitié du peloton. Elle a tracé une belle ligne droite pour venir prendre la deuxième place. Son entraîneur Dominique Bressou nous a dit : « Elle avait débuté proprement en plat, à Clairefontaine, dans le but de bien débuter dans le Finot, et c'est ce qui s'est passé. Elle a bien sauté. Elle est un peu électrique et a été un tout petit peu brillante en partant, alors qu'elle n'avait pas toutes ses aises. Une fois que son jockey a pu la placer où il le voulait, elle a eu un bon comportement. Pour le moment, elle est mieux en bon terrain. Je ne dis pas qu'elle n'ira pas dans le lourd, car ses frères vont dans le lourd, mais je la préfère en bon terrain pour l'instant. » Vite bien placée, Fragil Has (Rail Link) a conclu troisième quinze longueurs devant l’imposante Gitane d’Ainay (Turgeon). La favorite, Sacrée Fame (Fame and Glory), en a fait beaucoup et, après une faute en face, elle a rendu les armes, étant arrêtée devant l’avant-dernière haie.

La famille de Roi Mage. Élevée par le haras des Sablonnets et Marie-Christine Gabeur, Massila est une fille de Barastraight (Barathea), étalon aux Sablonnets. Proposé à seulement 1.000 €, il est déjà le père de sept black types dont les lauréats de Groupe Easy Game (Navan Novice Hurdle, Gr2), Baie des Îles (Prix des Drags, Gr2) et Forthing (Grand Prix de Pau, Gr3). Or, sur ses dix saisons de reproduction, peu utilisé, il ne compte qu’une génération avec plus de vingt produits. Il a connu un regain d’intérêt en 2019 avec 45 saillies.

Sa mère, My Fair Lady (Poliglote), est gagnante des Prix Nivolet et du Finistère, sur les haies d’Enghien notamment. Massila est le deuxième vainqueur de cette jument après Gin Tonik (Masterstroke), lauréat sur les haies de Tours. Elle a donné ensuite une 2ans nommée Obeone (Muhtathir), un yearling par Walzertakt, acheté 24.000 € par Stow Stud lors de la vente 100 % obstacle à Osarus, et un foal par Night Wish. La deuxième mère, Royale the Best (Cadoudal), a produit Royale Majesty (Nikos), laquelle a donné Roi Mage (Poliglote), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), deuxième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et lauréat du Prix Georges Courtois (Gr2), mais aussi My Way (Martaline), deuxième des Prix Congress (Gr2) et Duc d’Anjou (Gr3). C’est la famille de Royale Chantou (Cadoudal), gagnante du Prix Fille de l’Air (Gr3).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Barathea

 

 

 

 

Brocade

 

Barastraight

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Straight Lass

 

 

 

 

Gay Hellene

MASSILA ** (F3)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Poliglote

 

 

 

 

Alexandrie

 

My Fair Lady

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Royale the Best

 

 

 

 

Royal Blessing