PRIX LOUIS DE GUÉBRIANT - GRAND CROSS DE CRAON - 7e ÉTAPE DE LA CRYSTAL CUP (L) - A Dieu Vat met dans le mille au bon moment

Courses / 01.09.2019

PRIX LOUIS DE GUÉBRIANT - GRAND CROSS DE CRAON - 7e ÉTAPE DE LA CRYSTAL CUP (L) - A Dieu Vat met dans le mille au bon moment

CRAON, DIMANCHE

A Dieu Vat (Presenting) a signé sa première victoire en cross directement dans le Prix Louis de Guébriant - Grand Cross de Craon (L). Rien que ça ! Jusqu’à ce dimanche, le représentant du haras de Saint-Voir s’était placé à plusieurs reprises dans des Grands Cross sans trouver son jour. Il s’était d’ailleurs classé troisième du Grand Cross craonnais en 2018, tout en étant malheureux. Mais cette année, A Dieu Vat a eu le parcours parfait. Fidèle à sa tactique de prédilection, il a galopé aux avant-postes, évoluant parfois en tête, parfois derrière Parc Monceau (Trempolino), tout en sautant à la perfection. Les passages de route, dans les champs, le rail-ditch, il a tout négocié à la perfection. A Dieu Vat s’est lancé à la poursuite de Parc Monceau dans le tournant final et, après une vive lutte sur le plat avec le cheval de la famille Papot, le fils de Presenting a pris l’ascendant tout à la fin pour l’emporter au courage. Bandito Conti ** (Saint des Saints) a bien fini, privant Parc Monceau de la deuxième place.

Un grand moment d’émotion. A Dieu Vat a offert une troisième victoire à un entraîneur du Centre-Est dans ce Grand Cross, après les succès de C’Lartist Maulde, pensionnaire d’Augustin Adeline de Boisbrunet, en 2018, et de Vinga, protégée d’Emmanuel Clayeux, en 2016. Reçu par un tonnerre d’applaudissements au retour aux balances, Nicolas de Lageneste était très ému après la victoire d’A Dieu Vat. Il nous a dit : « Je suis sur un nuage. C’est une course très dure à gagner, à courir et à préparer. Je ne pouvais même pas m’imaginer la gagner. L’année dernière, A Dieu Vat avait bien couru en finissant troisième. Mais il n’avait pas durci la course assez tôt, il avait glissé dans le tournant final et ça lui avait coûté la victoire. Après cette sortie, il n’était pas éprouvé, il avait couru à Vichy et avait eu un souci au genou. Nous lui avons laissé du temps et il a fait une préparatoire en juin, dans laquelle il a terminé deuxième. Il est arrivé avec de la fraîcheur, mais aussi de la condition, sur la course. Il devrait aller maintenant vers le Grand Cross de Vichy s’il récupère bien. C’est un cheval qui était chez Guy Cherel dans sa jeunesse. Il a tout de suite montré des aptitudes pour l’obstacle, sautant comme un chat dès ses 2ans. Il ne faisait pas d’efforts en sautant et c’est toujours le cas. » Déjà roi de Pau avec Uroquois (Passing Sale), Alain de Chitray a complété sa collection de Grands Cross ce dimanche. Chaleureusement félicité par Wilfrid Denuault, lauréat de la course en 2018 avec C’Lartist Maulde. Il nous a déclaré : « Je me suis inspiré de Wilfrid pour mon parcours et ç'a servi (rires) ! Nous avons eu une bonne course, nous avons eu de la chance et il a gagné. J’ai pris du plaisir. C’est un rêve d’enfant de remporter cette épreuve. »

Bandito Conti a un bel avenir sur le cross. Pour sa troisième sortie en cross seulement, Bandito Conti a conclu deuxième. Il a tracé un superbe parcours et sa ligne droite a été excellente. Son entraîneur-propriétaire, Christophe Dubourg, nous a dit : « Le cheval a demandé à souffler et il est revenu bien finir ensuite, courant bien. »

Parc Monceau fait le spectacle. Parc Monceau est parti devant et a emmené le peloton à un bon rythme. Il a fait une seule faute, au rail-ditch, mais il est rapidement revenu en tête. Il est parti de loin et a longtemps fait illusion pour la victoire, se classant troisième. Son compagnon d’entraînement Chez Pedro (Westerner) est tombé au talus, alors qu’il avait parfaitement sauté et pouvait espérer finir dans les trois premiers. Entraîneur de Parc Monceau et Chez Pedro, Patrice Quinton nous a déclaré : « Avec Parc Monceau, nous avons tenté de partir de loin. En terrain lourd, ses adversaires ne l’auraient pas revu, mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. Vous devriez le revoir à Pau désormais. Quant à Chez Pedro, il semblait aller facilement lorsqu’il est tombé. Je pense que c’est un cheval qui a la pointure pour gagner un Grand Cross. » Bucéfal (Pistolero) a fait un superbe effort au dernier passage dans les champs pour revenir sur les chevaux de tête. Il l’a un peu payé à la fin mais s’est classé quatrième, tout près, devant Cap Mix (Fragrant Mix).

Le neveu de Katiki. Élevé au haras de Saint-Voir, A Dieu Vat est un fils de Presenting et de Montanara Paris (Turgeon), quatrième du Prix Wild Monarch (L). C’est le frère du regretté Enfant du Pays (Coastal Path), vainqueur sur les haies d’Auteuil et troisième du Prix Fifrelet (L). La deuxième mère n’est autre que la grande Tikiti Dancer (Fabulous Dancer), lauréate du Prix Cambacérès (Gr1) avant de produire Katiki (Cadoudal), lui aussi gagnant du Cambacérès mais également du Grand Prix d’Automne (Gr1), et Edgardo Sol (Kapgarde), vainqueur et placé de Groupe sur le steeple en Angleterre et en Irlande.

 

 

 

Busted

 

 

Mtoto

 

 

 

 

Amazer

 

Presenting

 

 

 

 

 

Persian Bold

 

 

D’Azy

 

 

 

 

Belle Viking

A DIEU VAT (H9)

 

 

 

 

 

 

Caro

 

 

Turgeon

 

 

 

 

Reiko

 

Montanara Paris

 

 

 

 

 

Fabulous Dancer

 

 

Tikiti Dancer

 

 

 

 

Tikiti