PRIX RAVINELLA (Maiden) - Bionic Woman sur une autre planète

Courses / 13.09.2019

PRIX RAVINELLA (Maiden) - Bionic Woman sur une autre planète

PRIX RAVINELLA (Maiden)

Bionic Woman sur une autre planète

Beaucoup attendaient La Venus Espagnola (Siyouni) sur la première marche du podium ce maiden, suite à sa troisième place dans l’Arqana Prix de la Reboursière. C’est pourtant Bionic Woman ** (Lope de Vega) qui s’est finalement imposée en faisant forte impression. Pour sa deuxième sortie, elle a pu se placer dans le sillage de l’animatrice, Ladysane (Dabirsim), jusqu’à la sortie du tournant, le moment où Mickaël Barzalona l’a décalée. Lorsque la course s’est accélérée, La Venus Espagnola a mis du temps à se replacer puis à s’équilibrer, alors que la future lauréate était déjà en pleine accélération. Bionic Woman a alors facilement et nettement pris l’avantage, sans un coup de cravache. Elle s’impose d’une longueur et demie devant La Venus Espagnola qui signe une bonne fin de course. Ladysane termine à la troisième place.

Le regard tourné vers 2020. Lisa-Jane Graffard, représentante de Godolphin en France, a déclaré : « Nous attendions cette course pour mesurer sa progression depuis ses premiers pas. Elle nous montre qu’elle a effectivement beaucoup progressé, surtout mentalement. Je ne sais pas si elle va recourir cette année. Elle a un physique qui indique qu’elle peut faire une bonne 3ans. C’est une famille avec de la tenue et sa mère est une fille de Montjeu (Sadler’s Wells). À présent, c’est M. Fabre qui va décider de la suite à donner à ce succès. Nous ne sommes pas pressés. » Mickaël Barzalona a déclaré : « J’ai eu la chance de bénéficier d’une bonne course, avec un train juste régulier et un leader qui m’a emmené loin. J’en ai profité – car je savais que j’étais au-dessus du lot  pour accélérer en progression et lui donner la course la plus facile possible. Depuis ses débuts, elle a gagné en maturité. Je pense que c’est une pouliche qui a un peu de classe. » Bionic Woman s’est imposée en pouliche d’avenir, étant simplement accompagnée aux bras. Lors de ses débuts à Deauville, elle s’était classée bonne deuxième face à des chevaux d’expérience. Bien née, Bionic Woman est certainement une future black type et nous lui décernons une JDG Rising Star.

La propre sœur d’un "sprinter surprise". Bionic Woman a été élevée par l’entité Ammerland Verwaltung Gmbh & Co. Son père, Lope de Vega (Shamardal), qui officie à Ballylinch Stud, a déjà donné vingt-sept black types cette année.

Bionic Woman a été achetée 800.000 Gns par Blandford Bloodstock lors du book 1 de Tattersalls. Lors de ses débuts, sa mère, Burning Heights (Montjeu), était entraînée par André Fabre pour son éleveur Gestüt Ammerland. Elle a couru sept fois en France sans parvenir à gagner. Son meilleur classement est une quatrième place à Cholet et Durtal. Après deux produits décevants – par Aussie Rules et Gentlewave – elle a donné Blue de Vega (Lope de Vega), lequel avait fait sensation en remportant de trois longueurs les Killavullan Stakes (Gr3, 1.400m) à 2ans. Troisième des 2.000 Guinées d’Irlande (Gr1), il a ensuite été raccourci et ses 35 sorties suivantes (dont 13 depuis le mois d’avril 2019 !) se sont déroulées entre 1.000 et 1.2000m. Blue de Vega est un peu un "sprinter surprise" car la deuxième mère – une propre sœur de Borgia (Acatenango), laquelle avait battu les mâles dans le Derby allemand (Gr1) – a produit Burma Gold (Java Gold), lauréat du St Leger Italien (Gr3) et Burma Sea (Lope de Vega), issue d’un croisement proche, qui s’était classée deuxième du Prix Finlande (Listed, 1.800m).

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Lope de Vega

Vettori

Lady Vettori

Lady Golconda

BIONIC WOMAN (F2)

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Burning Heights

Acatenango

Bougainvillea

Britannia

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 25’’76

1.000m à 600m : 26’’65

600m à 400m : 11’’93

400m à 200m : 11’’26

200m à l’arrivée : 11’’36

Temps total : 1’26’’96