Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX RICHARD ET ROBERT HENNESSY (STEEPLE-CHASE) (L) - Le plus beau visage d’Edgeoy **

Courses / 17.09.2019

PRIX RICHARD ET ROBERT HENNESSY (STEEPLE-CHASE) (L) - Le plus beau visage d’Edgeoy **

AUTEUIL, MARDI

Edgeoy ** (Saddler Maker) n’est pas facile à cerner. C’est un très bon cheval mais il n’est pas des plus réguliers. L’une des premières clés trouvées par son entourage fut celle des œillères. « Interdit de les lui enlever », a dit François Nicolle. Une autre clé semble être le terrain. Sur une piste pas trop alourdie, Edgeoy peut dérouler devant et faire parler sa vitesse naturelle. Et il en a ! Le représentant de Jacques Détré, François Seigneur, d'Edward Walsh, Olivier Rauscent et de Thierry Cyprès s’est imposé de bout en bout dans ce Prix Richard et Robert Hennessy (L). Il est parti dans son rythme et qui m’aime me suive ! Edgeoy a eu un drôle de passage de classe en face, avant le gros open ditch, où Angelo Zuliani lui a demandé une accélération. Il a tout de suite répondu et a immédiatement laissé ses rivaux dans le vent. Au final, il s’impose de douze longueurs devant Storm of Saintly (Saint des Saints), toujours là du haut de ses 10ans. Poly Grandchamp (Poliglote), qui devait composer avec 71 kilos, est troisième à trois longueurs et demie, devançant de deux longueurs et demie sa petite sœur Dalia Grandchamp ** (Kapgarde).

Un bon cheval. Edgeoy fait un retour victorieux cet automne. Il n’avait pas démérité en prenant la quatrième place du Prix des Drags (Gr2) au premier semestre, où il était le seul 5ans au départ. Le pensionnaire de François Nicolle a tout pour devenir un bon cheval d’âge. L’entraîneur nous a dit : « C’est un bon cheval, surtout lorsque les pistes sont comme aujourd’hui. Il saute tellement vite et il a plus de rythme que les autres : il leur complique la tâche et les met dans le rouge. Il a du rythme, mais il n’est pas fou : je ne pense pas qu’il faille lui apprendre à se poser plus. Il est dans son rythme, simplement. Par exemple, Angelo l’a repris après la double barrière et il s’est tout de suite posé naturellement, ce qu’il aurait été incapable de faire l’an dernier. Et quand il lui a demandé d’accélérer avant le gros open ditch, il a tout de suite répondu. Il est à l’écoute et prudent à l’abord des obstacles. Pour la suite, je ne sais pas encore précisément. Le Prix Héros XII est une possibilité, mais il aura Bipolaire face à lui. Rien n’est encore décidé. »

Les Grandchamp se comportent bien. Poly Grandchamp et Dalia Grandchamp n’ont pas démérité ce mardi. Poly Grandchamp est un ton en-dessous des meilleurs chevaux d’Auteuil mais il répond toujours présent. Pour Dalia Grandchamp, il faudra attendre des terrains plus lourds. François Nicolle nous a dit : « Poly Grandchamp est un super cheval. Il réalise une très belle performance. Il tombe toujours sur plus fort que lui mais il répond présent. Un jour, il aura une ouverture et remportera une belle course. Quant à Dalia Grandchamp, le rythme imprimé par Edgeoy l’a tout de suite mise dans le rouge. Il faudra le terrain lourd et 1.000m de plus ! Dalia Grandchamp est une très bonne jument, qui n’a cependant pas été épargnée par quelques soucis de santé. »

Le frère d’un double lauréat du Grand National écossais. Élevé par Thierry Cyprès et Jean-François Naudin, Edgeoy est un fils de Saddler Maker et d’Ireland (Kadalko), gagnante du Prix André Boingnères sur le steeple d’Auteuil. Après Edgeoy, Ireland a donné Giglio (Samum), entraîné par Donatien Sourdeau de Beauregard, et Hopen Land (Cokoriko), un 2ans. Elle est désormais à la retraite. Edgeoy est le frère de Vicente (Dom Alco), double vainqueur du Grand National écossais (Gr3), et de Porto Rico (Vidéo Rock), plusieurs fois gagnant à Auteuil, deuxième du Prix William Head (L) et troisième du Prix La Barka (Gr2). Ireland a donné un mâle yearling nommé Giglio (Samum), et un foal cette année par Cokoriko. En 2017, elle a été saillie par Turgeon. Ireland est la fille de Beveland (Royal Charter), la génitrice de Lettiland (Ragmar), troisième du Prix Rohan (L), laquelle a produit Terre Neuve (Alberto Giacometti), lauréate du Prix Christian de Tredern (L à l’époque) et Maurice (Vidéo Rock), deuxième du Prix Rigoletto (L). C’est la souche de Cumberland (Cyborg), vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1) entre autres.

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Saddler Maker

 

 

 

 

 

Alleged

 

 

Animatrice

 

 

 

 

Alexandrie

EDGEOY ** (H5)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Kadalko

 

 

 

 

Köln

 

Ireland

 

 

 

 

 

Royal Charter

 

 

Beveland

 

 

 

 

Queensland IV