Télécharger la dernière édition
French Purebred Arabian

French Purebred Arabian

QATAR CUP - PRIX DRAGON (Gr1 PA) - Akoya monte en puissance avant la Qatar Arabian World Cup

15.09.2019

QATAR CUP - PRIX DRAGON (Gr1 PA) - Akoya monte en puissance avant la Qatar Arabian World Cup

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Lauréat de son premier Gr1PA cet été sur la côte normande, Akoya (Muqatil Al Khalidiah) a répété ce dimanche à l’occasion de ses premiers pas sur l’hippodrome de ParisLongchamp, enlevant la Qatar Cup - Prix Dragon (Gr1 PA) avec autorité.

Très offensif lors de son succès estival, galopant non loin des premiers, Akoya a également pris la tête des opérations dès la sortie des stalles ce dimanche. Très allante en se dirigeant vers les stalles de départ, Al Shamoos (No Risk Al Maury) s’est ensuite calée dans le sillage de l’animateur, Christophe Soumillon tentant de la canaliser. Venue de Pologne, General Lady (General) a galopé en dernière position d’un peloton malheureusement réduit à trois partants. Théo Bachelot a sollicité Akoya dès la sortie du tournant final, tandis qu’Al Shamoos ne fut décalée qu’à 300m du poteau. Elle a alors tenté de placer sa pointe. En vain. Akoya n’a pas cédé, bien au contraire. Le pensionnaire de Karin van den Bos est reparti de plus belle aux abords du poteau et s’impose d’une longueur et demie. Al Shamoos est deuxième. General Lady se classe troisième à plus de quatre longueurs.

Deux van den Bos pour la grande course. Théo Bachelot, qui retrouvait Akoya après leur succès de Deauville, a déclaré : « Je l’ai laissé dérouler dans son rythme. Ce poulain a du train et de l’action, plaçant une belle accélération pour finir. Il m’a bien plu aujourd’hui. Il n’a pas eu une course dure et l’échéance est dans trois semaines. Il découvrait la piste de ParisLongchamp et c’est top de le faire dans ces conditions. » Entraîneur du lauréat, Karin van den Bos a expliqué : « Akoya est vraiment dans une condition parfaite et a beaucoup progressé depuis sa course du 10 août à Deauville. Il a même pris du poids. C’est une famille de chevaux tardifs, avec du modèle, et à l’âge de 5ans il était encore récemment en croissance. Le cheval passe toute la journée dans un pré avant de rejoindre son paddock le soir. Le mental, c’est très important, surtout chez les pur-sang arabes. » Concernant la tactique de course, elle précise : « Je suis très déçue que cette course ne rassemble que trois partants. J’aurais aimé courir contre Gazwan (Amer). Akoya peut aller devant mais est capable de bien faire dans tous les schémas tactiques. Je rêve de gagner la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA), mais ce n’est pas une course facile et on ne sait jamais ce qu'il se passer le jour J. Je vais aussi faire courir Lightning Bolt (Munjiz) en octobre. Akoya a encore une marge de progression d’ici à la grande course et il est exactement au niveau où je voulais l’amener pour une préparatoire. »

Al Shamoos pourrait elle aussi courir la Qatar Arabian World Cup. Deuxième alors qu’elle avait les faveurs des parieurs, Al Shamoos n’a pas montré l’action qu'on lui connaissait l’année dernière. Son entraîneur, Charles Gourdain, a déclaré : « Je pense qu'elle n'est plus la même jument que l'année dernière. Elle a un peu moins d'influx qu'auparavant. Al Shamoos a l'air d'avoir moins envie. Aujourd'hui, elle a eu une course de rêve et n'a pas d'excuse, d'autant qu'elle est en bonne condition. Néanmoins, elle est battue par un très bon cheval qui vient de gagner un Gr1 à Deauville. Nous sommes forcément déçus, car c'est une jument qui nous est chère. Mais avec les femelles de 5ans, on ne sait jamais vraiment à quelle sauce on va être mangé... Son jockey m'a dit qu'au moment où il lui avait demandé un effort, elle n'avait pas franchement accéléré, contrairement à auparavant. Elle pourrait avoir les œillères la prochaine fois, c'est envisageable. Elle devrait aller sur la Qatar Arabian World Cup avant de remettre son titre en jeu dans la Jewel Crown, à Abu Dhabi. En fin d'année, elle entrera probablement au haras. Elle a fait ce qu'elle avait à faire. »

General Lady hésite à revenir en octobre. Rafael Platek est le propriétaire de la troisième, General Lady, et il nous a déclaré dans un français parfait au sujet de l’élève du haras du Grand Courgeon : « Aujourd’hui, elle était un peu fatiguée. Nous allons peut-être revenir dans trois semaines car ma jument va monter sur cette course. Je n’ai pas encore décidé. Il faudrait qu’elle fasse l’aller-retour, mais c’est possible. En Pologne, elle n’a été battue qu’une seule fois après un très mauvais départ. Après la Qatar Arabian World Cup, elle ira peut-être sur la course de Bordeaux, car en Pologne, elle n’aurait que des courses sur 2.600m ou 2.800m. »

Issu d’une sœur d’Alibaba del Sol. Akoya a été élevé en France par son entraîneur, Karin van den Bos. C’est un fils de Muqatil Al Khalidiah (Tiwaiq), lauréat de Gr3 PA en Pologne après une première partie de carrière chez Jean-François Bernard. Il n’a eu que deux partants en France. Akoya présente un étonnant inbreeding en 3x4 sur Dunixi (Flipper). À l'Ombre del Sol (Tornado de Syrah), sa mère, a gagné trois courses en Belgique et aux Pays-Bas. La deuxième mère, À l'Aube del Sol (Dunixi), a donné Alibaba del Sol (Kerbella), troisième des Jumeirah International Stakes (Gr2 PA). Ce cheval – performant de 3ans à 8ans un peu partout en Europe – s’est notamment classé deuxième du French Arabian Breeders' Challenge Classic (aujourd’hui labélisé Groupe).

À La Volée (Djelfor), la troisième mère, a produit trois black types : Athlete del Sol (Dormane), gagnant de la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr2 PA), Au Vol del Sol (Darike), lauréat de The President of The UAE Challenge Derby (Gr3 PA), et Altis del Sol (Kesberoy), troisième des Jumeirah International Stakes (Gr2 PA). Il s’agit d’une bonne famille de la jumenterie de Pompadour qui a fait souche chez de nombreux éleveurs, étant notamment à l’origine d’Albany (3e The Hatta International Stakes, Gr1 PA), Anastasya (French Arabian Breeders’ Cup Mile & Abu Dhabi Int’l Championship, Grs1 PA), Dubai Heros (Coupe de France, Gr1 PA), Malik du Pouy (2e Arabian Breeders’ Cup Classic, Gr1 PA), Antheus de la Varde (2e Prix Abu Dhabi, Gr1 PA)…

 

 

 

Hamdani

 

 

Tiwaiq

 

 

 

 

Hamdanieh

 

Muqatil Al Khalidiah

 

 

 

 

 

Dormane

 

 

Ty

 

 

 

 

Gibecière

AKOYA (M5)

 

 

 

 

 

 

Djourman

 

 

Tornado de Syrah

 

 

 

 

Pom du Berlais

 

À l'Ombre del Sol

 

 

 

 

 

Dunixi

 

 

À l'Aube del Sol

 

 

 

 

À La Volée


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’12’’25

De 1.000m à 600m : 49’’83

De 600m à 400m : 55’’68

De 400m à 200m : 55’’77

De 200m à l’arrivée : 59’’65

Temps total : 2’15’’79