QATAR PRIX DU PIN (GR3) - City Light **, de nouveau lui-même

Courses / 15.09.2019

QATAR PRIX DU PIN (GR3) - City Light **, de nouveau lui-même

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Favori de ce Qatar Prix du Pin (Gr3), City Light ** (Siyouni) devait prouver qu’il avait toujours le niveau des Groupes. Décevant en fin d’année dernière dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), puis au mois de juin dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1), il venait de reprendre confiance à Deauville en triomphant avec beaucoup d’aisance dans une Classe 1 sur le sable. Ce dimanche, le représentant de Jean-Louis Bouchard et d’Isabelle Corbani a répondu présent pour son retour sur 1.400m, établissant même le record de l’épreuve !

Il a fait mieux que Tornibush. La course a été rythmée sous l’impulsion de Tour to Paris (Fuissé), qui a effacé son numéro en dehors en se portant rapidement au commandement. City Light, quant à lui, a patienté en septième position dans le sillage du britannique Larchmont Lad (Footstepsinthesand). Lancé à 200m du but par son partenaire, Christophe Soumillon, le futur lauréat a placé une accélération impressionnante à l’extérieur et s’est imposé d’une longueur et demie, en étant uniquement accompagné aux bras. En parcourant les 1.400m en 1’18’’37, City Light a ainsi établi un nouveau record de l’épreuve, lequel était détenu jusque-là par Tornibush (Dream Ahead). En 2018, ce dernier avait bouclé le parcours en 1’18’’93. La deuxième place est revenue à Graignes (Zoffany) qui a magnifiquement terminé après avoir galopé parmi les derniers, lui qui était mal parti. Il a privé Larchmont Lad d’un meilleur classement dans les ultimes foulées, le laissant à une demi-longueur. Marianafoot (Footstepsinthesand) a pris la quatrième place à une encolure, tout juste devant Momkin (Bated Breath).

Direction le Qatar Prix de la Forêt. City Light remporte donc un deuxième Groupe après son succès dans le Prix de Saint-Georges (Gr3), en 2018. L’an passé, il avait fourni la meilleure valeur de sa carrière en échouant d’un nez dans les Diamond Jubilee Stakes. Stéphane Wattel, entraîneur du cheval, nous a confié : « C’est super de le revoir gagner à ce niveau. Il avait trouvé la tâche difficile cette année à Ascot ; on sait combien les lignes droites sont exigeantes pour les chevaux, et je crois que celle d’Ascot l’est énormément. L’année précédente, il avait donné son cœur là-bas dans une lutte mémorable, et je pense que c’était un peu plus dur de retrouver les mêmes conditions cette année. Il avait repris confiance dernièrement à Deauville, en s’imposant très facilement au niveau inférieur. Il a beaucoup de vitesse et cela avait été facile pour lui de dominer ses adversaires, sur une distance un peu plus longue que d’habitude. Cela lui a redonné du moral. Il fallait le retrouver au niveau du mental, et je crois qu’une partie du chemin est faite. Nous l’avons ramené sur 1.400m afin qu’il ne se mette pas en dedans de lui et qu’il vienne assez facilement sur la main. Nous verrons le résultat du travail dans trois semaines, dans le Qatar Prix de la Forêt (Gr1). »

Graignes sera mieux en terrain plus souple. Récent cinquième du Prix du Haras de Fresnay-Le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1), Graignes a couru de première pour son retour sur 1.400m. Yann Barberot, entraîneur du poulain, nous a dit : « Le cheval court très bien. Il se plaît à ParisLongchamp. Il faudra qu'il pleuve un peu le jour de la "bonne". Maintenant, nous pouvons aller sur le Prix de la Forêt. »

Larchmont Lad battu par meilleur. Vainqueur des Minstrel Stakes (Gr2) l’an dernier, Larchmont Lad restait sur une troisième place dans les Supreme Stakes (Gr3) derrière Momkin, qu’il a dominé ce dimanche. Joseph Tuite, entraîneur du cheval, nous a dit : « Il court très bien, mais il n'était pas assez bon face à ces chevaux. Nous n'avons aucune excuse. Le gagnant est vraiment très impressionnant. Mon pensionnaire fait preuve d'une régularité exemplaire ; c'est un super cheval. J'adore venir en France et il reviendra dans l'Hexagone l'année prochaine, mais peut-être plus tôt dans la saison. Peut-être sera-t-il aussi raccourci ? En tout cas, il préfère une piste plus souple. Il va aller en Irlande, puis à Dubaï sur 1.200m. »

Pedigree Weatherby’s http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/City-Light-Ok.pdf

Le frère de Soft Light **. Élevé par Isabelle Corbani et Jedburgh Stud, City Light est issu du croisement entre Siyouni (Pivotal), étalon des Aga Khan Studs, et Light Saber (Kendor). Présenté par Jedburgh Stud aux ventes de yearlings d’octobre Arqana, il avait été acheté 55.000 € par Stéphane Wattel. Light Saber a gagné deux courses à 3ans sur le mile de Deauville, pour l’entraînement de David Smaga et les couleurs Zuylen de Nyevelt. City Light est, pour le moment, son meilleur produit, mais elle a aussi donné Soft Light ** (Authorized), si différent de son frère : auteur de débuts victorieux à 2ans sur les 1.900m de Bordeaux, il s’est classé deuxième du Grand Prix de Deauville et du Prix Hocquart (Grs2), mais aussi cinquième du Grand Prix de Paris (Gr1). Light Saber est également la mère de Busybeingfabulous (Soldier of Fortune), vainqueur de Listed sur le mile en Norvège. Elle a une 2ans par Anodin (Anabaa) et un yearling par Siyouni.

La deuxième mère, Leariva (Irish River), a remporté le Budweiser International Handicap (Gr1) et les Prix d’Astarté (Gr2, à l’époque) et Exbury (Gr3). Elle a notamment donné Athanor (Ashkalani), vainqueur des Prix du Ranelagh et Jacques de Brémond (Ls) et deuxième des Prix du Chemin de Fer du Nord et Quincey (Grs3), et Largesse (Saumarez), la génitrice de la gagnante du Prix La Camargo Grandes Illusions (Kendor). Leandra (Luthier), la troisième mère, a remporté le Prix de Malleret (Gr2) et s’est classée deuxième du Prix Vermeille (Gr1). Outre Leariva, elle a aussi produit Lexa (Sanglamore), gagnante du Prix de Royallieu et du Buena Vista Handicap (Grs2).

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Siyouni

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Sichilla

 

 

 

 

Slipstream Queen

CITY LIGHT (M5)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Light Saber

 

 

 

 

 

Irish River

 

 

Leariva

 

 

 

 

Léandra

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 22’’21

De 1.000m à 600m : 21’’37

De 600m à 400m : 11’’53

De 400m à 200m : 11’’49

De 200m à l’arrivée : 11’’77

Temps total : 1’18’’37