QATAR PRIX FOY (GR2) - Waldgeist et un air de 2018

Courses / 15.09.2019

QATAR PRIX FOY (GR2) - Waldgeist et un air de 2018

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Nous n’avons pas appris grand-chose dans ce Qatar Prix Foy (Gr2), où Waldgeist (Galileo) s’est imposé en toute tranquillité, comme en 2018. Le représentant du Gestüt Ammerland et de Newsells Park Stud est le meilleur cheval d’âge évoluant en France sur 2.400m. Mais cela, nous le savions déjà. Il adore ParisLongchamp et est plus percutant dans son accélération sur une piste rapide comme celle de ce dimanche – et comme dans le Foy 2018.

C’est un très bon cheval mais il n’a jamais approché Enable et, sauf défaillance de la jument du prince Khalid Abdullah, il est difficile de le voir comme un lauréat en puissance dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Et il ne faudra pas de pluie !

En 2’27’’57, le deuxième meilleur chrono du Foy. Le Qatar Prix Foy rassemble généralement peu de partants et, en tant que préparatoire, n’est pas une épreuve propice aux records de vitesse. Ce dimanche, Waldgeist s’est imposé en 2’27’’57, le deuxième meilleur chrono de l’épreuve. Le record est détenu par Ruler of the World, un autre Galileo alezan, qui avait bouclé le parcours en 2’26’’93, en 2014, en s’imposant de bout en bout.

Waldgeist n’a pas pris dur. Dans le sillage du japonais Kiseki (Rulership), tantôt tout près, tantôt à deux ou trois longueurs, il a suivi à son rythme. À l’entrée de la ligne droite, il a suivi Kiseki, s’est porté librement à sa hauteur puis a bien accéléré pour s’imposer de deux longueurs. Longtemps dernier, Way to Paris (Champs Élysées) est deuxième à deux longueurs. Kiseki est troisième à une longueur, devançant Silverwave (Silver Frost) d’une tête.

Job done. Les bookmakers ont ajusté la cote de Waldgeist en vue de l’Arc. Désormais il est proposé entre 8 et 16/1 : les bookies y croient donc pour une place, mais pas pour la victoire. Waldgeist a fait le job ce dimanche et n’a pas été ultra impressionnant : il ne faut pas oublier que ce n’est "que" le Prix Foy et donc en aucun cas un objectif. L’objectif était d’avoir une bonne préparation en vue de l’Arc et la mission est réussie.

Dietrich von Boetticher (Gestüt Ammerland) nous a dit : « C’est une bonne course préparatoire : il n’a pas été poussé dans ses retranchements et était à son aise du début à la fin. Il nous a montré ce que nous voulions voir. Il revient d’Angleterre où il a fait face à de très bons chevaux : mais cela n’est pas un problème car, toute sa vie, il a affronté des champions… Il n’a pas toujours gagné, c’est vrai, mais il a toujours répondu présent. André Fabre était satisfait de sa course aujourd’hui et nous avons hâte de le voir dans l’Arc, en espérant que le terrain soit bon. »

Way to Paris, un Foy tremplin vers le Cadran. Andrea Marcialis a choisi le Qatar Prix Foy comme tremplin vers le Qatar Prix du Cadran (Gr1) pour Way to Paris. Le beau gris a eu une bonne course ce dimanche, facile… Parfaite pour préserver ses forces en vue du marathon de ParisLongchamp ! C’est une bonne rentrée pour le lauréat du dernier Prix Maurice de Nieuil (Gr2), qui s’est montré calme.

Andrea Marcialis nous a dit : « Il court vraiment bien, d'autant qu'il n'a fait que 200m de course. Il a bien accéléré sur une distance qui n'est pas la sienne. Je suis content, car il n'est battu que par un très bon cheval après deux mois d'absence. J'avais demandé à son jockey de le monter dernier et de venir finir. Le cheval s'est montré relax durant le parcours et n'a pas pris dur. Il est bien dans sa tête et le Prix du Cadran va arriver à point nommé. »

Kiseki devra progresser. Si les 2’27’’57 sont un excellent temps pour un Prix Foy, c’est aussi suite au travail de Kiseki en tête, qui a mené à un bon rythme… Et pourtant, il allait finalement très tranquillement, par rapport à ce que l’on a vu de lui au Japon, notamment dans la Japan Cup. Kiseki n’a pas d’accélération comme Waldgeist : il va continuellement et, dans ces conditions et en bon terrain, il a fini par se faire croquer par ses adversaires. Son entourage a la confirmation qu’il faudra certainement mettre en place une autre tactique dans l’Arc, probablement en allant devant à bonne allure. Et il pourrait avoir un copain pour l’accompagner, avec Ghaiyyath (Dubawi).

Christophe Soumillon, qui le découvrait en compétition, a dit : « Le cheval a été relax en course. Il a imprimé le rythme, mais dans la ligne droite, il n'a jamais eu un temps de répit et les autres l'ont attaqué et passé facilement. Je pense qu'il va beaucoup progresser sur cette course. Un peu de pluie devrait arriver d'ici à trois semaines et ça l'avantagera. »

Katsuhiko Sumii, l’entraîneur de Kiseki, a dit : « C’était une première à ParisLongchamp et il devait apprendre à connaître le parcours, découvrir un nouvel environnement et le trajet de Chantilly à Longchamp le jour de la course. Il va récupérer de cette course puis nous durcirons le travail en vue de l’Arc. »

Pedifgree Weatherby : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Waldgeist.pdf

D’Urwald à Waldgeist, la famille brille ce dimanche. Élevé par The Waldlerche Partnership, Waldgeist est issu du croisement entre Galileo et Waldlerche (Monsun), une élève de Newsells Park Stud dont il est le premier produit. Waldlerche a gagné le Prix Pénélope (Gr3) pour sa deuxième sortie. Dans le Prix Cléopâtre (Gr3), pour sa troisième sortie, elle avait pris plus d’une dizaine de longueurs sur ses adversaires, avant de finir quatrième et avant-dernière. Elle a conclu sa carrière par une deuxième place dans une Listed en Allemagne. Outre Waldgeist, elle a aussi donné Waldlied (New Approach), représentante de Newsells Park – dont elle porte les couleurs – et du Gestüt Ammerland, gagnante du Prix de Malleret (Gr2).

Waldlerche est une fille de Waldmark (Mark of Esteem), deuxième des Falmouth Stakes (Gr2, à l’époque). Waldmark a aussi produit Masked Marvel (Montjeu), gagnant des St Leger Stakes (Gr1) et étalon au haras de la Tuilerie pour le haras d’Étreham.

Wurftaube (Acatenango), la deuxième mère du poulain, a gagné le St Leger allemand (Gr2). Wurftaube a aussi donné Waldpark (Dubawi), lauréat du Derby allemand (Gr1) et étalon au haras d’Annebault, ainsi que Waldjagd (Observatory), deuxième du Diane allemand. Waldjagd est la mère d’Urwald (Le Havre), lequel a gagné le Prix du Pont-Neuf (L). Il s’agit aussi de la souche de Wonderment (Camelot), lauréate du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) et récente deuxième des Jockey Club Oaks Invitational Stakes (Gr1) à Belmont Park.

 

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Galileo

 

 

 

 

 

Miswaki

 

 

Urban Sea

 

 

 

 

Allegretta

WALDGEIST (M4)

 

 

 

 

 

 

Königsstühl

 

 

Monsun

 

 

 

 

Mosella

 

Waldlerche

 

 

 

 

 

Mark of Esteem

 

 

Waldmark

 

 

 

 

Wurftaube


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’28’’86

De 1.000m à 600m : 23’’57

De 600m à 400m : 11’’99

De 400m à 200m : 11’’46

De 200m à l’arrivée : 11’’69

Temps total : 2’27’’57