Shamardal : quand la qualité prime sur la quantité

Élevage / 04.09.2019

Shamardal : quand la qualité prime sur la quantité

Par Franco Raimondi

Vous pouvez oublier les étalons de la branche précocité-vitesse avec leurs énormes productions. Le classement européen des pères des 2ans selon les gains nous offre une bien jolie surprise : le sire tête de liste est Shamardal (Giant’s Causeway) qui occupe aussi la quatrième place du classement général, à la lutte avec Dubawi (Dubai Millennium) et Sea the Stars (Cape Cross), loin derrière le patron, Galileo (Sadler’s Wells). Avec dix gagnants de Groupe, l’étalon privé Darley est aussi troisième, ex-aequo avec Dubawi, du palmarès selon ce critère, qui propose en tête Galileo (15) suivi par son fils Frankel (12).

Sa génération la plus petite. Il était assez difficile d’imaginer une telle réussite avec sa génération 2017 qui est largement la plus restreinte avec 82 produits, dont 59 ont déjà un nom. Parmi les vingt premiers du classement des pères de 2ans, seuls deux ont moins de 100 juniors : le français Wootton Bassett (Iffraaj), avec 87 produits, et First Defence (Unbridled’s Song), le père du lauréat de Gr1 irlandais Siskin, dont la dernière génération conçue aux États-Unis, avant de partir pour l’Arabie Saoudite, compte 25 poulains et pouliches. Les obsédés des statistiques s’occupent avant tout du classement par gagnants. Shamardal n’est pas dans les 30 premiers, ce qui est logique car il compte moins de produits que le nombre de partants (83) déjà fournis par Kodiac (Danehill). Ce dernier occupe la deuxième place ex-aequo en compagnie de Gutaifan (Dark Angel) avec 24 gagnants, soit deux de moins que le leader, Dandy Man (Mozart).

Earthlight, Pinatubo et les autres. Shamardal a eu jusqu’à ce mardi 13 partants, dont 6 ont gagné en Europe. Il a produit les deux juniors avec le rating plus haut (119), le lauréat du Darley Prix Morny (Gr1) Earthlight et celui des Qatar Vintage Stakes (Gr2) Pinatubo. La pouliche Ickworth a gagné les First Flier Stakes (L), la première course black type de la génération, début mai au Curragh. Dimanche à ParisLongchamp, Victor Ludorum ** a décroché une étoile bien méritée en se promenant dans le Prix de Fontenoy (Inédits), avec à la clé des derniers 600m plus rapides (34’’91) que ceux enregistrés par Kenway (Galiway) dans le Prix La Rochette (Gr3).

Royal Crusade, très prometteur. En Angleterre, Shamardal peut compter sur deux juniors au profil similaire. Royal Crusade, très estimé, a fait ses débuts à Newmarket sur 1.400m le 22 août. Il s’est imposé malgré des signes d’immaturité, en décrochant un Racing Post rating de 85, et Charlie Appleby l’avait engagé dans les Dewhurst Stakes (Gr1) avant ses débuts. With Promise a découvert les hippodromes à Yarmouth et il a gagné sans produire la même impression. Il n’est pas engagé dans les grandes courses. La liste des engagements aux Dewhurst Stakes et au Qatar Prix Jean-Luc Lagardère nous a permis de découvrir que ni Earthlight ni Pinatubo ne figuraient dans le Gr1 de ParisLongchamp tout comme Royal Crusade. Le français, au contraire, est dans les Juddmonte Middle Park Stakes (Gr1) et André Fabre, en plus de Victor Ludorum, a engagé dans le Lagardère un autre Shamardal, l’inédit Algiers.

En France, ils sont tous chez Fabre. En surfant sur les sites on a découvert une soixantaine de juniors par Shamardal. En France ils sont huit, tous Godolphin, et tous chez André Fabre. Le recensement est plus difficile en Angleterre car plusieurs entraîneurs n’ont pas encore enregistré tous leurs 2ans. Saeed bin Suroor en a 13 et Charly Appleby est à 9. Mark Johnston, qui avait formé le jeune Shamardal avant de passer la main à Saeed bin Suroor, a acheté deux yearlings peu onéreux en plus de deux poulains qu’il a reçus de la famille Maktoum. L’année dernière, 15 produits de Shamardal sont passés sur le ring de Tattersalls et 14 d’entre eux ont trouvé preneurs pour un prix moyen de 143.749 €. La plupart sont des élèves de Rabbah Bloodstock.

Une pouliche est chez Chad Brown. Le top price a été payé par Peter Brant qui s’est assuré, pour 350.000 Gns (405.000 €), une pouliche issue de la gagnante Galactic Heroine (Galileo), une demi-sœur d’Unsung Heroine (Hernando), deuxième du St Leger (Gr1). Le propriétaire l’a nommée Divine Insight et elle est à l’entraînement dans l’écurie de Chad Brown à Belmont. Un autre Shamardal, adjugé à Tattersalls pour 60.000 Gns (69.500 €), est passé à la breeze up Arqana où il a été déniché 50.000 € par Loko Trans et il est parti pour la République Tchèque. Brendan Holland, de Grove Stud, a connu un joli profit avec un Shamardal issu de la souche de Minding (Galileo). Il l’a payé 150.000 Gns (173.000 €) et l’a revendu 350.000 Gns (405.000 €) au courtier Sam Wright qui agissait pour un client de Hongkong. Le poulain est chez Jane Chapple-Hyam, en attente de s’envoler pour Sha Tin où ont évolué trois des 23 lauréats de Gr1 de Shamardal : le champion Able Friend, l’imprévisible Pakistan Star et Dan Excel.

Il brille aussi au Japon. Les 2ans par Shamardal brillent aussi au Japon. Ce dimanche, Triple Ace, lauréat lors de ses débuts, s’est classé deuxième dans les Kokura Nisai Stakes (Gr3) sur 1.200m. Sa mère, Triple Pirouette (Sunday Silvence), a beaucoup voyagé. Elle est née aux États-Unis avant de partir au Japon, où elle n’a pas réussi à gagner, mais est rentrée poulinière chez Darley et a produit six gagnants (aucun au niveau black type). Elle a pris l’avion pour l’Europe pleine de Rulership (King Kamehameha). Le fruit de ce croisement, le 3ans Isosceles, a gagné une course en Irlande pour Godolphin avant d’être vendu pour une carrière en obstacle. Triple Ace est né en Irlande et a été envoyé ensuite au Japon. L’autre Shamardal japonais, Primordial, est issu d’Ancient Art (Monsun), qui avait gagné une course à Aix-les-Bains sous la férule d'Henri-Alex Pantall. Son séjour au Japon a été plus court, le temps de produire une médiocre pouliche de 4ans par Raven’s Pass (Elusive Quality), et de monter dans un avion pour l’Europe pleine de Tanino Gimlet (Sunday Silence) pour rencontrer Shamardal. Le produit par Tanino Gimlet, un 3ans nommé Healing Mind, a gagné trois courses au Japon, pas loin du niveau stakes, et le 2ans Primordial l’a suivi. Il a couru deux fois et il trouvera son jour tôt ou tard. Maman Ancient Art, quant à elle, est restée en Europe.

Les aller – retour de Darley Japan. Darley a envoyé plusieurs poulinières au Japon pour soutenir ses étalons et bénéficier des riches allocations. Birjand (Green Desert) a effectué ce voyage après avoir pouliné en 2007 d’un fils de Dubawi (Dubai Millennium) qui est devenu ensuite le champion des sprinters de Hongkong Lucky Nine. Elle était pleine de Shamardal et a donné une pouliche très vite, Lady of Persia, qui a gagné deux courses avant de rentrer poulinière. Cette Lady of Persia est la mère de Woman’s Heart (Heart’s Cry), lauréate très impressionnante des Niigata Nisai Stakes (Gr1) et meilleure 2ans au Japon pour la casaque bleue. Lady of Persia et sa mère, Birjand, ont aussi effectué leur retour en Europe.

Un père de pères. Shamardal n’est pas un étalon comme les autres et il n’était pas un cheval de course comme les autres. C’est un gagnant des Dewhurst qui a réussi le doublé Poule d’Essai des Poulains & Prix du Jockey Club, avec comme cerise sur le gâteau les St James’s Palace Stakes (Gr1) en 30 jours. Il a débuté sa carrière au haras dans l’hémisphère sud, tout en étant un nordiste. Il n’a jamais officié à plus de 70.000 € et il compte 1.281 produits en âge de courir sur 11 saisons en Europe, et 284 sur quatre saisons et demie en Australie. Il compte 70 gagnants de Groupe et avec sa première génération européenne, il a donné Lope de Vega qui a fait le doublé classique français comme papa.

Même la reine d’Angleterre est sur lui. Le choix de le garder comme étalon privé de la famille Maktoum et de ses amis depuis la saison 2016 était dicté par la nature, comme un retour aux sources. Ses 2ans démontrent bien qu’un carnet de bal très large peut lancer un étalon, mais l’élevage est une forme d’art avant d’être un commerce. Shamardal est devenu un grand étalon, un père d’étalons, et un père de poulinières. Ce n’est pas par hasard si dans la liste des heureux propriétaires d’un Shamardal cru 2017, figure aussi Sa Majesté la reine d’Angleterre qui a reçu un cadeau spécial, la pouliche Lightness, inédite, entraînée par John Gosden et élevée par Godolphin.  

Siyouni et Wootton Bassett en France et à l’étranger

L’étalon de Son Altesse l’Aga Khan Siyouni (Pivotal) figure en sixième place dans le classement selon les gains des pères de 2ans en Europe, mais il est tête de liste, ex-aequo avec quatre autres, dans celui par chevaux black types. Ce qui est encore plus remarquable, c’est la distribution de ses 17 gagnants : dix ont brillé sur les pistes d’Angleterre et d'Irlande et huit en France. Oui, dix plus huit, cela fait 18, mais sa pouliche Al Raya a gagné à Lingfield avant de remporter le Prix d’Arenberg (Gr3). Wootton Bassett (Iffraaj), qui, en 2016, avait officié à 6.000 €, est quinzième dans le classement par les gains et lui aussi a connu la réussite à l’étranger avec le placé de Gr2 Guildsman et l’italien Wootton’s Colt qui a fait forte impression lors de ses débuts gagnants, ce dimanche à San Siro.

Le classement des pères de 2ans en Europe selon les gains

# Étalon  Année Père Tarif 2ans Part. Gag. Vict. Gag. BT Ch. BT Gains (€)
1 Shamardal 2002 Giant's Causeway Privé 82 13 6 13 3 3 579.343
5 Footstepsinthesand 2002 Giant's Causeway 10.000 € 115 35 11 16 1 1 525.250
2 No Nay Never 2011 Scat Daddy 17.500 € 132 56 21 26 3 5 476.759
3 Dandy Man 2003 Mozart 8 000 € 141 74 26 34 0 3 445.045
4 Cable Bay 2011 Invincible Spirit 6.500 £ 114 49 16 25 1 4 409.251
6 Siyouni 2007 Pivotal 30.000 € 172 42 17 20 2 5 389.594
7 Dark Angel 2005 Acclamation 60.000 € 168 74 19 22 0 5 386.078
8 Gleneagles 2012 Galileo 60.000 € 110 35 10 13 2 5 372.337
9 Kodiac 2001 Danehill 45.000 € 182 84 24 27 0 4 364.040
10 Lope de Vega 2007 Shamardal 45.000 € 148 32 11 16 2 3 359.950
11 Night of Thunder 2011 Dubawi 30.000 € 108 31 16 22 2 4 358.178
12 Galileo 1998 Sadler's Wells Privé 137 42 11 14 2 4 349.144
13 Kingman 2011 Invincible Spirit 55.000 £ 111 35 16 19 3 5 342.596
14 Anjaal 2011 Bahamian Bounty 5.000 € 149 53 11 18 0 1 342.535
15 Wootton Bassett 2008 Iffraaj 6.000 € 87 31 9 11 1 3 329.386
16 Zoffany 2008 Dansili 45.000 € 168 49 15 16 1 4 326.148
17 Showcasing 2007 Oasis Dream 25.000 £ 107 41 10 12 1 2 311.173
18 Gutaifan   2013 Dark Angel 12.500 € 166 66 24 31 0 0 307.126
19 First Defence 2004 Unbridled's Song 7.500 $ 25 1 1 4 1 1 292.470
20 Lethal Force 2009 Dark Angel 10.000 £ 103 33 11 13 1 1 286.553