TRIBUNE LIBRE - Rompre avec cette gouvernance pour relancer les courses

Courses / 11.09.2019

TRIBUNE LIBRE - Rompre avec cette gouvernance pour relancer les courses

Par Philippe Jeanneret, Thierry Doumen et Cédric Boutin

« En cette période électorale, les belles promesses fleurissent de toutes parts. Il est bon de rappeler pour mémoire que la Fédération des éleveurs, le Syndicat des propriétaires, les P.P. (dont Alliance Galop) et Génération galop ont tous validé les mesures suivantes lors des dernières années :

  • fermeture de l’hippodrome d’Enghien ;
  • réduction importante du nombre de courses PMH ;
  • baisse des allocations ciblée sur les moyennes et petites catégories ;
  • suppression de la prime aux éleveurs pour les chevaux d’âge (plat et obstacle) ;
  • diminution de la prime aux propriétaires pour les chevaux de 5ans et plus ;
  • fermeture de l’hippodrome de Maisons-Laffitte ;
  • construction du Nouveau Longchamp qui a asséché les finances de France Galop (hormis les P.P. et le Syndicat des propriétaires) ;
  • tous les budgets de la dernière mandature ayant engendré un déficit cumulé de plus de 120 M€ qui vont très certainement conduire à une nouvelle baisse des allocations pour 2020 ;
  • le plan PMU qui est sujet à caution (baisse du Quinté).

Le président Édouard de Rothschild et son Conseil d’administration ont démontré leur incapacité à gérer une Institution dont dépendent plusieurs dizaines de milliers d’emplois. Ils n’ont pas plus été capables d’imaginer et de mettre en place un plan de développement de la filière des courses de galop. Il est clair qu’il est impossible de faire confiance une nouvelle fois à des équipes qui ont validé de tels projets qui se sont tous révélés néfastes pour l’Institution.

Depuis de nombreuses années, nous avons tenté en vain d’alerter les dirigeants de France Galop sur la dangerosité de la politique menée au profit d’intérêts particuliers. Aujourd’hui, nous ne pouvons que constater sur le terrain que la grande majorité des acteurs est au bord de la détresse au profit de quelques-uns.

Seul un renouvellement complet des équipes dirigeantes peut permettre de retrouver un véritable équilibre financier et de renouer avec une croissance durable pour tous. Une rupture totale du mode de gouvernance impliquant le rééquilibrage des ressources en faveur de la base de la pyramide, la baisse des frais de fonctionnement de France Galop, le respect des acteurs (entraîneurs, propriétaires, éleveurs, parieurs) et une transparence absolue doit avoir lieu pour la prochaine mandature. C’est l’engagement des équipes AEP (Association des entraîneurs-propriétaires) et Croissance courses. »