VENTE DE YEARLINGS OSARUS - Emmanuel Viaud : « La confiance monte autour de cette vente »

Institution / Ventes / 02.09.2019

VENTE DE YEARLINGS OSARUS - Emmanuel Viaud : « La confiance monte autour de cette vente »

Événement majeur pour Osarus, la vente de yearlings de La Teste a lieu ce mardi (à partir de 13 h) et mercredi (à partir de 12 h). Emmanuel Viaud, directeur de l'agence, a décrypté la douzième édition de cette vacation désormais bien ancrée dans le calendrier hippique européen.

Jour de Galop. – Quel bilan sportif tirez-vous des huit premiers mois de l’année 2019 ?

Emmanuel Viaud. – Nous avons comptabilisé près d’une trentaine de gagnants avec les 2ans issus de la vente de La Teste 2018, dont déjà deux chevaux attendus au niveau Groupe. Happy Béré (Pedro the Great), gagnant du Prix François Boutin (L), et Helter Skelter (Wootton Bassett), lauréat du Critérium du Fonds Européen de l'Élevage (L), se sont en effet imposés dans les très disputées Listeds pour 2ans du meeting de Deauville. Dans vos colonnes, Jean-Claude Rouget a déclaré au sujet d'Helter Skelter : « Je pense qu'il va courir directement le Lagardère (Gr1). » Jean-Claude Rouget avait acheté le poulain pour 30.000 €. Il était présenté par Charles Brière (Fairway Consignment). Happy Béré, présenté par le haras de la Haie Neuve, a été acquis par Antoine de Watrigant pour 11.000 € sur notre ring. Le professionnel montois a évoqué le Prix des Chênes (Gr3) dans votre publication après la victoire de Deauville.

Quels ont été vos axes de communication tout au long de l’année ?

Tout le monde peut constater que la confiance monte autour de cette vente de La Teste grâce aux résultats. Toute notre communication est basée sur les victoires car ces résultats constituent le plus efficace des arguments publicitaires. Les vendeurs savent que leurs chevaux vont faire leur valeur sur notre ring. Et les acheteurs savent qu’ils vont trouver des yearlings à des tarifs raisonnables. Cette vente, c’est un marché qui se veut réaliste. La confiance des courtiers, des éleveurs, des préparateurs et des vendeurs est notre capital le plus précieux. C’est sur cette confiance qu’une telle vente peut bâtir sa progression et tout le travail de prospection.

La Teste et Osarus, c’est aussi beaucoup de belles histoires…

Effectivement, alors que nous abordons la 12e édition de la vente, il est intéressant de rappeler toutes les belles histoires qui ont marqué cette vacation. En 2008, lors de la première édition, Cédric Boutin a acheté Gooseley Chope (Indian Rocket) pour le compte de Guy Pariente auprès d’Alain Chopard. Pour 34.000 €, ils ont déniché une pouliche qui a gagné en plat et sur les obstacles avant de produire l’étalon Goken (Kendargent) – lauréat de Groupe en France et placé de Gr1 en Angleterre – mais également un yearling qui s’est vendu pour 675.000 € au mois d’août. Bertrand Le Métayer a acheté sur notre ring, pour 8.000 €, Kenzadargent (Kendargent). Elle a gagné le Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L) et elle est montée sur le podium des Prix des Réservoirs, Vanteaux (Grs3) et de Sandringham (Gr2). Son fils par Frankel (Galileo) s’est vendu 500.000 € en août. Winna Chope (Soave), acquise 3.000 € par Keven Borgel au Lion-d’Angers, a décroché trois victoires et 12 places en 21 sorties à 2ans. Son deuxième produit, Helter Skelter, est attendu au niveau Gr1… La famille Campos a vendu le premier lot de la première édition… et ces agriculteurs du Tarn sont encore représentés cette année. Cette fidélité, c’est formidable. À La Teste, ils ont notamment vendu Master Dino (six victoires de Groupe dont les Prix Cambacérès & Renaud du Vivier, Grs1) et Wind Tartare (deuxième du Critérium de l'Ouest, L).

Il est tout aussi formidable de voir des chevaux issus du ring d’Osarus faire preuve d’une grande durabilité à l’international. Itsinthepost (American Post) est encore compétitif cette année à l’âge de 7ans. Il a gagné sept Groupes et 1,26 million de dollars. Sa demi-sœur par Literato (Kendor) sera présentée avec le numéro 1 de catalogue par le haras du Haut Gué à La Teste-de-Buch, où Con Marnane avait déniché le futur millionnaire en 2013. Flamboyant (Peer Gynt) est toujours en course à l'âge 8ans. Jean-Claude Rouget l’avait acheté sur notre ring et il a gagné plus de 1,1 million de dollars aux États-Unis en terminant 15 fois dans les trois premiers au niveau black type. Sa sœur sera le numéro 268 de notre vente 2019.

Sous le signe de la convivialité

Outre le cocktail du lundi soir – 19 h 30 sur l’hippodrome – les personnes présentes à La Teste auront d’autres occasions de tester la convivialité si chère aux gens du Sud-Ouest. Le mardi et mercredi midi, les éleveurs locaux se rassemblent avec leurs homologues venus de la France entière pour un pique-nique des terroirs dans les écuries, sous l'impulsion de la Fédération des éleveurs et de la Fédération des propriétaires. Il est ouvert à tous.  

Quels sont les changements pour cette année ?

Notre formule actuelle a bien fonctionné lors des éditions précédentes et nous n’avons pas apporté de modifications majeures.

Accueillez-vous de nouveaux vendeurs ?

Le haras du Lieu des Champs va présenter pour la première fois, et pour le compte du haras des Forêts, le lot 42 bis. Issu d'une valeur sûre du parc étalon français – Myboycharlie (Danetime) – cette wild card est un produit de Twisting (Pivotal). Les quatre produits de cette jument ont gagné et le meilleur n'est autre que Golden Wood (Gold Away). Ce dernier, lauréat de 11 courses, s'est notamment imposé dans les Grands Prix de Lyon et dans le Grand Prix de la Région Alsace (Ls). Il a aussi remporté un gros handicap doté de 160.000 $ à Meydan. La deuxième mère a donné Azafata (Motivator), la meilleure 3ans de sa génération en Espagne. Au haras, Azafata a déjà produit Fleeting (Zoffanny), lauréate des William Hill May Hill Stakes (Gr2), mais aussi sur le podium des Oaks d'Epsom puis des Oaks d'Irlande (Grs1).

Cette édition est marquée par la confiance croissante de certains vendeurs parmi les plus en vue de leur jeune génération française des consignataires. Le haras d’Ombreville, la Motteraye Consignment, le domaine de l’Étang, Yann Creff, Normandie Breeding, le haras de Saint Arnoult, Charles Brière, le haras du Grand Lys, le haras de Saint-Vincent… soit autant de structures qui ont émergé sur la dernière décennie et qui sont au rendez-vous, souvent avec un nombre de chevaux plus important que précédemment. Le haras d’Haspel fera le déplacement avec un fils de Le Havre (Noverre), le lot 153, qui est vraiment très attendu. Nous apprécions à sa juste valeur cette marque de confiance de José Delmotte.

Le catalogue 2019 semble plus fort, avec plus du quart des chevaux dont la mère et/ou un produit utérin sont black types. On trouve un certain nombre d'étalons dont les yearlings ont atteint un prix moyen supérieur à 100.000 € en août, à Deauville, ou qui font partie des valeurs sûres françaises (Camelot, Holy Roman Emperor, Le Havre, Olympic Glory, Kendargent, The Gurkha, Wootton Bassett, Shalaa...)

Ceci est lié au fait que notre tournée de sélection est chaque année plus vaste. On nous propose de plus en plus de bons chevaux, bien nés. Et à catalogue constant, la sélectivité est donc mécaniquement plus importante.

Peut-on espérer un effort "report" des différentes ventes de yearlings ; des deux côtés de la Manche, où beaucoup d'acheteurs ont été battus, vers la Teste ?

Nous avons déjà comptabilisé un nombre très important de réservations d’hôtel : c’est très bon signe. Et nous aurons du beau temps pour les trois journées !

LES GRANDS INDICATEURS DE LA VENTE

                 Présentés      Vendus (%)   C.A.                     Prix moyen     Prix médian         Top price

2018         258               212               4.457.500 €          22.496 €          17.000 €               120.000 €

2017         256               201               4.001.000 €          21.674 €          16.000 €               105.000 €

2016         293               214               3.573.000 €          18.816 €          15.000 €               110.000 €

2015         247               195               3.953.500 €          21.128 €          18.000 €               70.000 €

2014         266               216               3.675.000 €          17.696 €          14.000 €               130.000 €