Donjuan Triumphant, un sprinter de premier plan au haras de La Barbottière

Élevage / 27.10.2019

Donjuan Triumphant, un sprinter de premier plan au haras de La Barbottière

Par Alice Baudrelle

Situé à Sablé-sur-Sarthe (72), le haras de La Barbottière va accueillir une recrue de choix pour 2020 : Donjuan Triumphant (Dream Ahead), récent vainqueur des Qipco British Champions Sprint Stakes (Gr1). Performant de 2ans à 6ans et amateur de terrain souple, ce cheval dur a commencé sa carrière sous la coupe de Richard Fahey. À 2ans, Donjuan Triumphant remporte les Rockingham Stakes (L) à York, avant de terrasser l’opposition dans le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), s’imposant par cinq longueurs et demie. Il conclut une année bien remplie par une quatrième place dans le Critérium International (Gr1). À 3ans, le cheval se distingue au plus haut niveau en se classant deuxième du Prix Maurice de Gheest (Gr1) derrière Signs of Blessing (Invincible Spirit). L’année suivante, Donjuan Triumphant rejoint les boxes d’Andrew Balding et signe deux succès consécutifs, le deuxième ayant lieu dans un handicap très bien doté à Haydock. À 5ans, il se classe quatrième de la Haydock Sprint Cup, puis troisième des British Champions Sprint Stakes (Grs1), avant de conclure l’année par une victoire dans les Wentworth Stakes (L) à Doncaster. Enfin, à 6ans, Donjuan Triumphant obtient la consécration en signant un premier succès au plus haut niveau à Ascot face aux meilleurs sprinters européens : One Master (Fastnet Rock), Brando (Pivotal), Advertise (Showcasing), Hello Youmzain (Kodiac), The Tin Man (Equiano) ou encore Sands of Mali (Panis), le tenant du titre. Il a également apporté une première victoire de Gr1 à l’entité King Power Racing, un an après la disparition de son fondateur, le milliardaire thaïlandais Vichai Srivaddhanaprabha.

Proposé au tarif abordable de 4.000 €. Sophie Rousselle, du haras de La Barbottière, nous a expliqué : « Donjuan Triumphant va arriver au haras au début du mois de novembre. Son nouveau propriétaire est français et l’a acheté par l’intermédiaire de Richard Venn. Doté d’un bon tempérament, c’est un cheval très solide qui a performé au plus haut niveau tout au long de sa carrière. Son profil est très intéressant, car c’est un fils de l’excellent étalon du haras de Grandcamp Dream Ahead (Diktat). Outre Donjuan Triumphant, sa production s’est encore illustrée récemment au plus haut niveau à travers Glass Slippers, lauréate du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), ou encore Forever in Dreams, troisième des British Champions Sprint Stakes (Gr1). Il n’y a pas beaucoup d’étalons sprinters qui sont stationnés en France, et nous sommes très fiers d’accueillir un étalon de plat de ce niveau à La Barbottière. Donjuan Triumphant sera proposé au tarif de 4.000 €, ce qui est tout à fait abordable pour un cheval doté d’un tel palmarès. »

Issu d’un croisement de vitesse sur vitesse. Donjuan Triumphant est le deuxième fils du sprinter Dream Ahead à entrer au haras en France après le gagnant du Prix Jacques Le Marois (Gr1) Al Wukair, qui est stationné au haras de Bouquetot depuis 2018. Il est issu d’un croisement de vitesse sur vitesse, puisque sa mère, Mathuna, est une fille du vainqueur du Prix Morny (Gr1) Tagula (Taufan). Mathuna s’est imposée d’entrée de jeu à 2ans sur les 1.500m de Deauville. Outre Donjuan Triumphant, elle a donné trois autres vainqueurs dont Caledonian Spring (Amadeus Wolf), lauréat à 2ans des Ascendant Stakes (L) par trois longueurs devant Crius (Heliostatic), futur gagnant des Sommerville Tattersall Stakes (Gr3). Mathuna est une sœur de Wilside (Verglas), lauréate du Prix Chloé et troisième du Prix de Lieurey (Grs3), mais aussi mère de la gagnante du Prix Coronation (L) Sarigan (Teofilo). Mathuna est aussi la sœur de Round Heels (Daggers Drawn), lauréate des Prix Coronation et La Sorellina (Ls) avant d’être exportée aux États-Unis, où elle a notamment conclu deuxième du Bayakoa Handicap (Gr2). La troisième mère de Donjuan Triumphant, Stellina (Caerleon), est elle aussi gagnante à 2ans. On lui doit notamment Sestino (Shirley Heights), vainqueur du Prix de Courcelles (L) et troisième du Prix du Jockey Club (Gr1) de Dream Well (Sadler’s Wells).