Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La revanche de Coolmore

International / 10.10.2019

La revanche de Coolmore

La revanche de Coolmore

Coolmore a enfin eu sa revanche. Les Irlandais avaient perdu il y a une dizaine d’années New Approach, le premier Derby winner issu de son Galileo (Sadler’s Wells). Ils ne pouvaient pas laisser échapper une pouliche par l’étalon star, issue de la même souche que New Approach, celle qui remonte à Park Express (Ahonoora). Elle est alezane en plus et M.V. Magnier, en association avec Georg von Opel de Westerberg, n’a pas lâché le morceau pour l’emporter à 2,1 millions de Guinées (2,45 M€) et a battu l’opposition emmenée par Roger Varian. La pouliche, présentée par Barronstown Stud, est issue de Quiet Oasis (Oasis Dream), lauréate de Gr2 et placée de Gr1 aux États-Unis. Dans son pedigree figure aussi Sunday Silence (Halo), l’étalon qui a changé l’histoire du Japon, qui est le père de la deuxième mère Silent Heir, la mère du lauréat du Prix La Rochette (Gr3) Young Pretender (Oasis Dream). La vente de cette pouliche a permis pour la troisième année consécutive de franchir la barre de 100 millions de CA.

L’Australie aussi… Les Irlandais et Godolphin se sont affrontés sur le même lot, un mâle par Kingman (Invincible Spirit), et c’est M.V. Magnier qui a eu le dernier mot à 1,8 million de Guinées (2,1 M€). Le poulain était présenté, comme le top price de mardi, par Adrian O’Brien de Hazelwood Bloodstock et il est élevé par John Camilleri, l’homme qui a fait naître et vendu la championne australienne Winx (Street Cry). La mère du poulain, One Last Dance (Encosta de Lago), a eu une courte carrière, du style bombe précoce, et a remporté les Blue Diamond Prelude (Gr3). Invaincue à 2ans, elle n’a pas confirmé à 3ans et a été rapidement envoyée en Europe pour sa carrière de poulinière.

Coolmore a connu de la réussite avec des chevaux issus de poulinières australiennes, dont Highland Reel (Galileo) et le Derby winner Anthony Van Dyck (Galileo) pour ne citer que ces deux-. M.V. Magnier a commenté son achat : « C’est un très beau poulain et Kingman est un jeune étalon prometteur. Il est élevé par John Camilleri, l’un des meilleurs en Australie. »

L’Australien Camilleri et son projet européen. John Camilleri a détaillé son projet européen : « J’ai une douzaine de poulinières en Europe, stationnées chez Norelands en Irlande et chez Hazelwood en Angleterre. C’est un mélange de souches australiennes et européennes. J’envoie des poulinières vides lors de la saison de l’hémisphère Sud, mais seulement quand elles ont des pedigrees assez bons pour mériter le voyage. J’aime bien les courses et l’élevage en Australie et en Europe, mais les meilleurs étalons, ce que j’appelle l’élite, sont chez vous : Dubawi, Kingman, Galileo et Frankel. » One Last Dance a un foal par Frankel (Galileo) et est pleine à nouveau de Kingman.

Godolphin continue son shopping. Godolphin a ajouté un cinquième millionnaire à ses achats en début d’après-midi. C’est à 1,1 million de Guinées (1,28 M€) que le marteau est tombé pour un Dubawi (Dubai Millennium), premier produit de la gagnante de Gr3 Miss Marjurie (Marju), qui est issue de la souche de la championne des milers, Soviet Song (Marju). Le poulain était présenté par Longview Stud qui a connu une journée très brillante. Le haras avait deux poulains et les deux ont été achetés par Godolphin qui, en plus du Dubawi, s’est assuré un Sea the Stars (Cape Cross). Il est issu de la lauréate black type allemande Lopera (Monsun) qui appartient à la famille du champion Lando (Acatenango). Le yearling, acheté 400.000 Gns (467.000 €) en décembre sur ce même ring, a fait monter les enchères à 875.000 Gns (1,02 M€). Diego Romeo, manager de Longview, a expliqué : « C’était un pinhooking un peu risqué mais on aimait beaucoup le poulain qui est issu du même croisement — Sea The Stars et une fille de Monsun — que le champion allemand Sea the Moon. »

Amanda et Kerri sur de gros morceaux. Une pouliche par Galileo (Sadler’s Wells) c’est un diamant, un achat de long terme ! Amanda Skiffington en a acheté une pour 900.000 Gns (1,05 M€). Son choix est tombé sur une demi-sœur du sprinter lauréat de Gr1 et étalon Garswood (Dutch Art) et propre sœur de la placée de Gr2 Zagitova. Kerri Radcliffe, quant à elle, a acheté pour 850.000 Gns (993.000 €) une demi-sœur par War Front (Danzig) de la lauréate des Oaks Qualify (Fastnet Rock). Elle a expliqué : « C’est pour un syndicat américain mais on n’a pas encore décidé si elle sera entraînée en Europe ou aux États-Unis. Elle est par War Front et donc toutes les options sont ouvertes. »

Le Havre offre un record à Willie Carson. L’ancien champion jockey Willie Carson avec son chapeau d’éleveur a battu son record avec une pouliche par Le Havre (Noverre) qui a été achetée 825.000 Gns (964.000 €) par M.V. Magnier. L’ancien champion jockey a ri comme d’habitude : « Mon rêve d’éleveur, c’est de vendre un yearling pour un million. Je suis passé tout près, mais sa mère est pleine de Dubawi et alors je peux espérer… » Phiz (Galileo), la mère de la pouliche a été achetée 600.000 € par James Delahooke à la vente d’Élevage Arqana en 2017, présentée par l’écurie des Monceaux, et pleine de Le Havre. Willie Carson se souvient bien de l’achat : « Elle est issue d’une belle souche de tenue allemande et était placée des Park Hill Stakes (Gr2). James Delahooke m’a envoyé une vidéo de la poulinière et je suis tombé amoureux. » Phiz a donné un gagnant sur ses trois premiers produits, le 2ans Al Madhar (Siyouni) qui a ouvert son palmarès de belle manière lors du July Meeting à Newmarket mais n’a pas été revu ensuite.

Une Le Havre très chic à 575.000 Gns. John et Jake Warren sont tombés amoureux d’une pouliche par Le Havre (Noverre) et ils ont posé une enchère de 575.000 Gns (672.000 €) pour l’avoir. La mère de la pouliche, malgré son nom, Lady Darshaan, est issue de High Chaparral (Sadler’s Wells) et s’est classée deuxième dans le Fillies’ Mile avant d’être achetée 600.000 Gns (700.000 €) par Newsells Park Stud. Julian Dollar, manager de Newsells Stud, a dit : « C’est une pouliche très élégante, avec beaucoup de classe, du genre qu’un éleveur aimerait bien garder… Nous avons des parts de Le Havre et l’étalon croise très bien avec les poulinières par Sadler’s Wells et ses fils. »

Un record à 525.000 Guinées pour Lawman. Le lauréat du Prix du Jockey Club Lawman (Invincible Spirit), qui a officié cette année au haras de Grandcamp, était encore en Irlande en 2017. Une de ses yearlings, née en France et achetée 55.000 € à la vente d’Élevage Arqana par Margaret O’Toole, a offert un profit spectaculaire à Glenvale Stud qui l’a vendue pour 525.000 Gns (613.000 €) à un client de Joseph O’Brien. Il s’agit d’une demi-sœur d’Alwaab (Toronado), qui a remporté en août le Prix Nureyev (L). La pouliche est devenue la yearling la plus chère de Lawman.