Master’s Spirit entre au haras

Élevage / 12.10.2019

Master’s Spirit entre au haras

Par Alice Baudrelle

Jeudi dernier, la famille Chehboub a annoncé la fin de la carrière sportive de Master’s Spirit (Mastercraftsman), à l’âge de 8ans. Le beau gris va entamer une nouvelle vie d’étalon à partir de 2020. Ayant démarré sa carrière sous l’entraînement de Philippe Demercastel, Master’s Spirit a couru à deux reprises à 2ans sur des distances trop courtes pour ses aptitudes, lui qui s’est révélé sur 2.000 et 2.400m. Au printemps de ses 3ans, il a ouvert son palmarès sur les 2.100m de Saint-Cloud avant de tenter sa chance dans le Prix du Jockey Club (Gr1). Il a ensuite remporté un Quinté à Compiègne, puis conclu troisième du Prix Pelléas et deuxième de la Coupe de Marseille (Listeds). Performant d’année en année, c’est à l’âge de 7ans qu’il a fourni sa plus belle valeur en se classant deuxième du Grand Prix de Deauville (Gr2) sous la coupe de Jérôme Reynier, puis en terminant deux mois plus tard à la troisième place du Prix du Conseil de Paris (Gr2). Au mois de juillet dernier, Master’s Spirit a décroché un succès black type amplement mérité dans le Prix Hubert Baguenault de Puchesse (Listed) à Vichy, après avoir conclu deuxième à 15 reprises. Il termine sa carrière avec 6 victoires et 33 places en 51 sorties.

Régulier et solide, avec un excellent caractère. Pauline Chehboub, qui gère les intérêts du haras de la Gousserie, nous a expliqué : « Cela fait six ans que Master’s Spirit nous fait plaisir en course, et il nous a tellement donné que nous avons décidé de mettre un terme à sa carrière. Nous sommes très attachés à lui et nous pensons qu’il a beaucoup d’atouts dans son jeu pour devenir un bon étalon. Il a fait preuve de longévité en se maintant à un très bon niveau jusqu’à l’âge de 8ans et il n’a jamais eu de souci de santé. C’est un beau cheval qui toise 1,64m au garrot. Il a un excellent tempérament et nous pensons qu’il peut être polyvalent. C’est un cheval de tenue qui va dans tous les terrains et il devrait produire aussi bien pour le plat que pour l’obstacle, comme l’a fait son frère Spirit One (Anabaa Blue). Il descend également d’une excellente souche ! Nous avons 25 poulinières et nous comptons soutenir activement Master’s Spirit en lui envoyant la moitié de nos juments. En revanche, nous ne savons pas encore où il sera stationné, ni à quel tarif il va officier. »

Le frère de Spirit One. Master’s Spirit est le deuxième fils de Mastercrafstman (Danehill Dancer) à entrer au haras en France après The Grey Gatsby, qui est stationné au haras du Petit Tellier. La mère de Master’s Spirit, Lavayssière (Sycios), a couru de 2 à 5ans et s’est imposée à sept reprises. Mais c’est au haras qu’elle s’est révélée en donnant naissance à cinq black types, le plus célèbre d’entre eux étant bien sûr Spirit One. Battu d’une tête à 2ans dans le Critérium International (Gr1), ce triple vainqueur de Groupe a décroché son plus beau titre à 4ans en s’imposant dans l’Arlington Million (Gr1), avant d’entrer au haras. Disparu prématurément en 2016 des suites de coliques, Spirit One a donné de bons éléments en plat, à l’image d’Eleuthera, lauréate du Prix de Royaumont (Gr3), de Meri Shika, troisième du Prix des Réservoirs (Gr3), d’Aksil, troisième du Prix d’Arenberg (Gr3), et des multiples placés de Listed Spirit’s Revench et Just a Formality. Il a également produit en obstacle avec Meri Devie, deuxième du Prix de Suresnes (Listed) avant d’être dirigée avec succès sur les claies, où elle s’est classée notamment troisième du Four Year Old Hurdle (Gr1) à Punchestown. On lui doit aussi Bergerac, récent vainqueur à Auteuil du Prix Claude Le Lorrain - Joseph Audon (Listed), Good Lucky, lauréat du Prix Fifrelet (Listed), Cocolegustachocho, gagnant d’un Quinté sur la butte Mortemart, ou encore Speed Fire, deuxième du Prix Antoine de Palaminy (Listed).