Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Nasser Sherida Al Kaabi : « Le Qatar est très fier d’être associé à un tel exploit sportif ! »

Courses / 01.10.2019

Nasser Sherida Al Kaabi : « Le Qatar est très fier d’être associé à un tel exploit sportif ! »

Nasser Sherida Al Kaabi est le directeur général du Qrec (Qatar Racing and Equestrian Club). Il explique en quoi le partenariat entre le Qrec et France Galop pour le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, noué en 2008, est si important pour l’émirat.

Jour de Galop. – À quel point le sponsoring du week-end du Prix de l'Arc de Triomphe est-il important pour le Qatar ?

Nasser Sherida Al Kaabi. – L’Arc est l’une des courses les plus prestigieuses au monde, et a d’ailleurs été nommé meilleure course au monde trois fois lors des quatre dernières années, en 2015, 2017 et 2018. Cela démontre le succès du partenariat entre le Qrec et France Galop. Être associé à une telle course témoigne de l’importance des relations entre le Qatar et la France.

Est-ce aussi un moyen de mieux faire connaître votre pays au public français ? Si oui, par quels moyens ?

Définitivement oui ! L’un des objectifs du Qrec est d’apporter son soutien aux éleveurs et propriétaires français. Nous garderons toujours cette connexion, car les courses font partie de notre ADN, et que l’amitié entre nos deux pays est pour nous fondamentale.

Cette année, un cheval ayant gagné votre meilleure course pour pur-sang anglais va courir l'Arc. Est-ce une reconnaissance du niveau de vos courses ?

Nous sommes ravis que French King, qui appartient et a été élevé par Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, soit au départ de la course. Il a engrangé une incroyable série de succès cette année. En plus de sa victoire à Doha dans The Amir Trophy, il a remporté un Gr2 en Allemagne au mois de mai, puis le Grosser Hansa Preis (Gr2), en juin, et le Longines Grosser Preis von Berlin (Gr1), en août. Le fait que le gagnant de The Amir Trophy coure l’Arc démontre la qualité de nos courses, en particulier lors de The Amir Sword Festival. C’est aussi la preuve que notre stratégie de développer nos courses locales pour engendrer des chevaux capables de courir une épreuve comme l’Arc porte ses fruits.

C'est une édition spéciale, avec la tentative de triplé historique d'Enable. Quel est votre sentiment à ce sujet ?

Sans aucun doute, la présence d’Enable rend cette édition de l’Arc vraiment spéciale… Elle va relever le plus grand défi de sa carrière, celui de devenir le premier cheval de l’histoire à remporter la plus grande course du monde trois années d’affilée. Le Qatar serait très fier d’être associé à un tel exploit sportif !

Parlez-nous des courses au Qatar... Votre festival international prend de plus en plus d'ampleur. Quels sont vos projets ?

Nous souhaitons développer nos courses internationales pour atteindre le plus haut standard international. Nous travaillons et progressons pas à pas pour arriver au top-niveau. Nous espérons que prochainement, un propriétaire français gagnera nos plus belles courses, que ce soit The Amir Trophy pour les pur-sang ou The Amir Sword pour les pur-sang arabes. Concernant nos projets, ils incluent le nouvel hippodrome d’Al Oqda, dans le nord du pays, qui sera plus spécifiquement dédié aux courses locales.