Ne soyons pas dupes

Institution / Ventes / 26.10.2019

Ne soyons pas dupes

Ne soyons pas dupes

Par Benjamin Boitez, tête de liste du Syndicat national des propriétaires au comité régional du Nord, Île-de-France, Haute-Normandie, Basse-Normandie

« Plutôt que de s’apostropher sur le nombre de listes (ce qui soit dit en passant, ne veut absolument rien dire et est même offensant pour tous ceux qui participent), il convient de souligner combien elle est la traduction d’un grand malaise, pour ne pas dire un mal-être de la filière, et le témoin d’une gouvernance actuelle de l’Institution devenue complètement impopulaire.

En effet, l’apparition de nouvelles figures et personnes au sein de ces listes, s’il peut surprendre, témoigne d’une volonté sous-jacente du socle des socioprofessionnels d’en finir avec des années de décisions prises sans partage. Décisions qui n’ont absolument pas servi les intérêts de la filière et de toutes leurs composantes. Décisions qui ont détruit un certain nombre de valeurs, mis à mal les acteurs des courses, piétiné le bon sens et l’intérêt général du monde hippique.

Parmi toutes ces listes donc, l’électeur doit prendre le temps de déceler, analyser les programmes, et peut se confondre dans des textes et des propositions très ressemblants, des termes très similaires. Les critiques des uns envers les autres tournent aux chamailleries, et on ne parle plus que de cela, voire on s’en offusque. Ne soyons pas dupes, pour déceler que certains candidats dits "nouveaux", sont portés par la majorité sortante qui pendant quatre ans, n’a tenu compte de l’avis de personne, et décrété plutôt que gouverné !

Soyons lucides, quand en pur procédé marketing et de communication, on change le nom d’une association, Génération Courses remplaçant Génération Galop, et quand on sait que la Fédération des éleveurs tient dans ses adhérents Génération Courses, la boucle est bouclée ! Dans les apparences, on s’efforcera de vous faire croire le contraire et la technique d’enfumage battra son plein !

L’engagement est la clef de ces élections. La question que tout électeur doit se poser à travers toutes ces différentes listes est : à qui doit-on faire confiance ?

Souvenons-nous de la situation il y a quatre ans, et jugeons tout d’abord sur résultats. Attention, là encore sur les chiffres que l’on vous donnera, ils fournissent bien plus un appui à une démonstration qu’un véritable éclairage de la situation des comptes de la maison mère.

Que peut-on retenir ? 150 M€ pour un "nouveau" Longchamp, passé d’une rénovation à une reconstruction, des primes aux éleveurs supprimées pour les chevaux d’âge, fermeture de l’hippodrome de Maisons Laffitte. Et un trou dans la caisse de 95 M€ sur les quatre ans, toutes les réserves de l’Institution envolées ! Cela est concret, c’est cela le résultat de la gouvernance actuelle.

Le Syndicat national des propriétaires n’a quant à lui rien à copier sur personne, ne se perd pas dans des déclarations d’intentions, pleines de positivisme forcé. Il réunit une équipe indépendante, compétente, reconnue par ses pairs, capable de gouverner dans la défense des intérêts de tous les acteurs de la filière. Nous serons toujours à votre écoute, dans le dialogue permanent, car vous, éleveurs, propriétaires, entraîneurs, jockeys, êtes indissociables de toute la vie de la filière.

Votez électroniquement à partir du 4 novembre prochain, pour toutes les listes de notre Syndicat, et reprenons les rênes de notre avenir ! »