PRIX DE L’OPÉRA (GR1) - Villa Marina livre son plus beau récital

Courses / 06.10.2019

PRIX DE L’OPÉRA (GR1) - Villa Marina livre son plus beau récital

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Le Prix de l’Opéra (Gr1) n’avait plus été remportée par un entraîneur français depuis le succès de Freddy Head avec We Are ** (Dansili) en 2014. Carlos Laffon-Parias a vaincu le signe indien avec Villa Marina (Le Havre), qui était proposée à 21/1. La pouliche de Dario Hinojosa ne méritait pas une telle cote et l’a prouvé en s’imposant devant une opposition relevée, sous la selle d’un Olivier Peslier toujours aussi "Magic" !

Une victoire obtenue à l’issue d’une course d’attente. La course a été assez régulière sous l’impulsion de la favorite, Mehdaayih (Frankel), With You ** (Dansili) galopant dans son sillage. Villa Marina, qui avait hérité du numéro 7 dans les stalles, a été placée en huitième position par son jockey, Olivier Peslier. Progressant en dehors à 400m du but, la future lauréate a pris le meilleur 300m plus loin et a résisté d’une courte encolure à Fleeting (Zoffany) qui a fini en trombe à son extérieur à l’issue d’un parcours en dernière position, sans avoir eu toutes ses aises dans la phase finale. Longtemps elle aussi en queue de peloton, Watch Me (Olympic Glory) a été contrariée dans la ligne droite et a terminé très vite à la troisième place, à trois quarts de longueur des deux premières. Après avoir galopé en troisième épaisseur, nez au vent, Commes ** (Le Havre) a conclu au quatrième rang devant Terebellum (Sea the Stars), qui a longtemps fait illusion pour la victoire avant de céder à 150m du poteau. Quant à Mehdaayih, elle a complètement cédé à 300m du but et a fini dans le lointain. L’épreuve a été entachée par l’accident survenu à la malheureuse Goddess (Camelot), qui s’est fracturée le postérieur gauche à 250m de l’arrivée alors qu’elle progressait dans le sillage de Villa Marina.

Un programme aux petits oignons. Contrairement à la plupart de ses rivales, Villa Marina n’a pas couru à 2ans. Elle avait débuté par une troisième place au mois d’avril sur le mile clodoaldien, derrière Siyarafina ** (Azamour), future lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1). Villa Marina avait enchaîné par une autre troisième place sur les 2.100m de Maisons-Laffitte derrière Edisa (Kitten’s Joy), gagnante depuis du Prix Mélisande (L) et deuxième du Prix de Malleret (Gr2). La protégée de Carlos-Laffon Parias a ensuite conclu deuxième d’un maiden à une longueur d’Astonished (Reliable Man), qui n’a pas été revue depuis, puis elle est encore tombée sur un os en échouant face au prometteur Aramhes ** (Kendargent), dans une Classe 2 cantilienne.

Ce n’est que lors de sa cinquième sortie qu’elle a enfin ouvert son palmarès ; c’était dans le Prix de la Colonne Vendôme (Classe 2), sur le tracé du jour. Villa Marina a poursuivi sa progression en s’imposant dans le Prix de Psyché (Gr3), où elle a pris sa revanche sur Edisa. En dernier lieu, elle s’était classée quatrième du Qatar Prix Vermeille (Gr1), pour son premier essai sur 2.400m. Carlos Laffon-Parias a expliqué : « Elle aurait dû débuter l'année dernière, mais elle a eu des petits soucis. Elle s'était fait mal à un postérieur, un problème sans gravité. Ensuite, elle a mis du temps à gagner son maiden, ce qui n'est finalement pas plus mal car cela nous a évité de courir les bonnes courses tout de suite. Elle a gagné le Psyché, mais nous n'avons pas voulu courir le Shadwell Prix de la Nonette (Gr2) car nous voulions la laisser tranquille pour l'automne. L'autre jour, sur 2.400m, nous avons cru à la victoire et elle a perdu tout à la fin. La distance s’est avérée trop longue pour elle. Si la course s'était courue sur 2.000m, elle aurait sans doute gagné !  Suite à sa performance dans le Vermeille, j'y croyais. Aujourd'hui, elle rencontrait à peu près les mêmes concurrentes que l'autre jour et elle a prouvé qu'elle avait le niveau des Grs1. Nous l'avons laissée tranquille, nous avons respecté le programme, et le fait d'arriver à cette époque de l'année avec un peu de fraîcheur est un atout. Olivier Peslier, avec qui j’ai remporté mes plus belles victoires, l'a montée en confiance. On voit aujourd'hui que l'Opéra est devenu l'Arc des pouliches. »

La Breeders’ Cup ou le haras. En triomphant dans ce Prix de l’Opéra, Villa Marina s’est automatiquement qualifiée pour le Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1). Mais elle pourrait entrer directement au haras, comme nous l’a dit son entraîneur : « Villa Marina va soit courir la Breeders' Cup puis entrer au haras, soit partir directement poulinière. Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne restera pas à l'entraînement l'année prochaine. Nous prendrons une décision dans les dix jours à venir. Son propriétaire est éleveur et aspire à faire naître des cracks. Avec un petit effectif, il sort de bons chevaux tous les ans ! »

Hijonosa/Laffon-Parias, un tandem à la réussite insolente. Éleveur-propriétaire de Villa Marina, Dario Hinojosa a connu de grandes joies par le passé avec Carlos Laffon-Parias, par le biais de Recoletos (Whipper), vainqueur de cinq Groupes dont les Prix du Moulin de Longchamp et d'Ispahan (Grs1) et désormais étalon au haras du Quesnay, sa petite sœur Castellar (American Post), lauréate du Prix de la Nonette (Gr2) et du Prix Cléopâtre (Gr3), ou encore Chinchon (Marju), gagnant de la Singapore Airlines International Cup et des United Nations Stakes (Grs1). Il a ajouté : « Olivier Peslier a fait un travail remarquable. Il connaît très bien la jument, dont j'ai acheté la mère pour 10.000 Gns à Tattersalls, en 2002, alors qu’elle avait 2ans. J'ai de bons résultats car j'ai aussi un très bon entraîneur. »

Olivier Peslier, 26 ans après Verveine. Il s’agit d’une première victoire dans l’Opéra pour l’éleveur-propriétaire et l’entraîneur de Villa Marina, mais pas pour Olivier Peslier, qui avait remporté l’épreuve en 1993 avec Verveine (Lear Fan). Le crack jockey a déclaré : « Villa Marina ne cesse de progresser. Elle est issue d'une bonne famille et ça aide aussi. Avant la course, nous parlions avec l’entourage du parcours et nous  nous disions que les courses ne se ressemblent pas. Cette fois, j’ai dit que nous n'allions pas faire le moonwalk en arrière, mais plutôt aller en avant, et ils ont tous rigolé. Maintenant, c'est bon, nous allons pouvoir faire une soirée espagnole ce soir. »

Fleeting tombe (encore) sur un os. Lauréate à 2ans des May Hill Stakes (Gr2), Fleeting est une pouliche de rêve. Il ne lui manque plus qu’une victoire de Gr1 pour compléter son palmarès déjà bien riche, elle qui a conclu deuxième des Irish Oaks (Gr1) à une demi-longueur de Star Catcher (Sea t

+he Stars), mais aussi troisième des Oaks d’Epsom (Gr1). Aidan O’Brien, entraîneur de la pouliche, nous a déclaré : « La pouliche a très bien couru, une fois de plus, finissant vite. Elle est très régulière. Pour la suite de sa carrière, il y a plusieurs options. Nous verrons cela plus tard. »

Quelques regrets avec Watch Me. Brillante gagnante des Coronation Stakes (Gr1), Watch Me avait ensuite conclu quatrième du Prix Haras de Fresnay-Le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1), face aux mâles. Son entraîneur, Francis-Henri Graffard, avait volontairement fait l’impasse sur les Matron Stakes (Gr1) afin de préserver sa fraîcheur pour l’Opéra. Le Cantilien nous a dit : « Il y a forcément une certaine déception. Elle court vraiment bien, mais elle s'est retrouvée loin dans le parcours avant de signer une très belle ligne droite. Le numéro de corde ne nous a pas aidés. Je crois que sa propriétaire pense au haras, mais je ne sais pas encore quelle sera sa décision. Le terrain ne lui a pas posé de souci. Le parcours a été très difficile car une concurrente nous a empêchés de nous décaler. »

PEDIGREE WEATHERBY :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Villa-Marina-.pdf

La fille de Briviesca. Élevée par Darpat France, Villa Marina est une fille de Le Havre (Noverre), étalon au haras de Montfort & Préaux, dont elle est le quatrième gagnant de Gr1 individuel après Avenir Certain et La Cressonnière, toutes deux auteures du doublé Poule d’Essai des Pouliches & Prix de Diane, et Suédois, vainqueur des Shadwell Turf Mile Stakes à Keeneland.

La mère de Villa Marina, Briviesca (Peintre Célèbre), a remporté ses deux premières courses à 3ans ainsi que le Prix Panacée (L) sous l’entraînement de Carlos Laffon-Parias. Exportée ensuite aux États-Unis, elle a gagné les Dowager Stakes (L) et a conclu deuxième du Gallorette Handicap et du Very One Handicap (Grs3). Briviesca a donné trois autres gagnants dont Aguafria (More than Ready), lauréate à 3ans sur les 1.800m de La Teste et sur les 1.700m de Longchamp, et troisième du Prix Petite Étoile (L). La poulinière a un 2ans inédit nommé Huetor (Archipenko), qui est également à l’entraînement chez Carlos Laffon-Parias, une yearling par Myboycharlie (Danetime) et une foal par Reliable Man (Dalakhani).

La deuxième mère, Kimono (Machiavellian), n’a pu se mettre en évidence en deux sorties. Outre Briviesca, elle a donné cinq autres vainqueurs dont Kinsya (Mister Baileys), lauréat à 2ans sur le mile de Newmarket. La troisième mère, Kiliniski (Niniski), a gagné les Oaks Trial Stakes (Gr3) et a conclu deuxième des Yorkshire Oaks, mais aussi quatrième des Oaks d’Epsom (Grs1). Elle a notamment produit Kiswahili (Selkirk), gagnante de Listed sur 2.800m, en Allemagne, et mère de Kinetica (Stormy Atlantic), gagnante de Listed à 2ans sur les 1.400m de Sandown et troisième du Prix d’Aumale et des Sweet Solera Stakes (Grs3). C’est la famille de Madame Chiang (Archipenko), lauréate des British Champions Fillies & Mares Stakes (Gr1), et de Senafe (Byron), troisième des 2.000 Guinées allemandes (Gr2).

 

 

 

Rahy

 

 

Noverre

 

 

 

 

Danseur Fabuleux

 

Le Havre

 

 

 

 

 

Surako

 

 

Marie Rheinberg

 

 

 

 

Marie d’Argonne

VILLA MARINA (F3)

 

 

 

 

 

 

Nureyev

 

 

Peintre Célèbre

 

 

 

 

Peinture Bleue

 

Briviesca

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Kimono

 

 

 

 

Kiliniski


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’06’’43

1.000m à 600m : 25’’78

600m à 400m : 12’’54

400m à 200m : 11’’79

200m à l’arrivée : 12’55

Temps total : 2’09’’09