QATAR PRIX CHAUDENAY (GR2) - Technician s’affirme en stayer

Courses / 05.10.2019

QATAR PRIX CHAUDENAY (GR2) - Technician s’affirme en stayer

PARISLONGCHAMP, SAMEDI

Sixième du St Leger (Gr1) sur une piste trop rapide, Technician (Mastercraftsman) a trouvé un sérieux allié avec les pluies matinales en vue de sa course dans le Qatar Prix Chaudenay (Gr2). Le représentant du Team Valor présentait en plus l’avantage d’avoir déjà couru et gagné à ParisLongchamp. En effet, il s’était imposé dans le Prix Ridgway (L), mais sur 2.000m. Avec 1.000m de plus, dans le Chaudenay, il a levé les doutes qui pouvaient entourer sa tenue. Les 3.000m en terrain bien souple, c’est son truc. À tel point qu’il pourrait revenir à ParisLongchamp pour le Prix Royal-Oak (Gr1).

Le terrain et un programme plus light que ses rivaux ont fait la différence. Technician a patienté sur une troisième, puis quatrième ligne, à la corde, par le jeu des relais. Dans la courte fausse ligne droite de la moyenne piste, le peloton s’est écarté en pleine piste, laissant un boulevard à Technician et Pierre-Charles Boudot. Le couple est passé à l’attaque au Pavillon et, une fois bien équilibré, il s’est lancé à la poursuite de l’animateur, Moonlight Spirit (Dubawi). Longtemps, ce dernier a donné l’impression de pouvoir l’emporter. Mais dans les cinquante derniers mètres, Technician a produit un dernier coup de rein pour prendre l’avantage tout à la fin. Il a ainsi pris sa revanche sur Nayef Road (Galileo) qui l’avait devancé à Doncaster. Nayef Road représentait la ligne du Queen’s Vase (Gr2) de Royal Ascot, mais les trois concurrents qui y avaient pris part ont eu des combats très durs par la suite et l’ont payé, contrairement à Technician. Fils de l’entraîneur Martyn Meade, Freddy Meade nous a dit : « Technician est un bon cheval mais en dernier lieu, dans le St Leger, le terrain était trop léger. Aujourd'hui, le terrain a fait la différence. Sur une piste souple, il a été plus à l'aise et a placé une belle pointe de vitesse. Cette course a toujours été son objectif.  Le point d'interrogation concernait la distance. Mais il a très bien tenu les 3.000m, ce qui va lui ouvrir des portes. Il est possible qu’il revienne pour le Prix Royal-Oak (Gr1). »

Beaucoup de fond. Pierre-Charles Boudot a signé sa quatrième victoire de la journée avec Technician et il a déclaré : « Son entraîneur m'avait dit avant la course que le terrain était vraiment parfait pour lui, c'est un cheval qui a beaucoup de fond. La course a été rythmée, cela nous a servis. Nous avons eu un point de mire jusqu'à 50m du poteau et nous avons pu l'ajuster. Au début de la ligne droite, je pensais clairement revenir sur Moonlight Spirit. Après, quand vous refaites deux longueurs sur ce terrain-là, souvent la troisième est dure à refaire. Le cheval n'a pas cessé son accélération, il est vraiment allé jusqu'au bout. Et devant, il n'est pas reparti au moment où je l'ai attaqué, voilà pourquoi nous avons gagné. »

Moonlight Spirit a pu y croire. Moonlight Spirit était le favori de ce Gr2. Il venait de remporter le Prix de Lutèce (Gr3) et avait eu un programme allégé après sa quatrième place dans le Queen’s Vase. Rapidement en tête, il a tenté de se sauver dans la fausse ligne droite, laissant ses rivaux à plusieurs longueurs. Le poulain de Godolphin semblait parti pour la gloire, mais Technician l’a rejoint à la fin pour le battre. Il a une nouvelle fois très bien couru et pourrait faire partie de l’élite des stayers en Europe l’année prochaine. Il a le profil pour être excellent en prenant de l’âge. Son entraîneur, Charlie Appleby, nous a déclaré : « Il court très bien et ne démérite pas. Mais il est battu par un bon poulain qui, de plus, aime ce type de terrain. William Buick lui a donné une très bonne course, il n'y a pas grand-chose à dire. Je pense que nous allons le laisser tranquille. C'est un poulain pour l'année prochaine. »

Iskanderhon franchit plusieurs paliers. Iskanderhon (Exchange Rate) était un gros outsider dans ce Prix Chaudenay. Mais il a su déjouer les pronostics en se classant troisième après une ligne droite courageuse. Son jockey, Franck Panicucci, nous a dit : « Aujourd'hui, il fait une vraie performance, c'est top. Avant le coup, nous n'avions aucune chance, puisqu'il venait de gagner une Classe 2 à Lyon. Ses propriétaires ont voulu tenter le coup et sont venus de Russie pour le voir. Nous pensions que le terrain souple allait le désavantager, et finalement ç'a été le contraire. » Premier tricolore à l’arrivée, Muette (Deep Impact) a terminé quatrième devant l’allemand Ashrun (Authorized).

Pedigree Weatherbys

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Technician-.pdf

Le neveu de Pharatta. Élevé par Barronstown Stud, Technician est un fils de Mastercraftsman et d’Arosa (Sadler’s Wells), qui a gagné son maiden sur 1.900m en Irlande et s’est classée cinquième de Listed sur 2.400m. C’est le frère de Water Hole (Oasis Dream), troisième de Gr3 à Sandown, sur le mile, et le neveu de Pharatta (Fairy King), lauréate du Prix de Sandringham (Gr3 à l’époque) et du Prix d’Angerville (L) et quatrième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), de Crimson Tide (Sadler’s Wells), multiple gagnant de Groupe, notamment à Epsom sur 2.400m, de La Vida Loca (Caerleon), trois fois placée de Gr1, et de Tamarind (Sadler’s Wells), gagnant de Gr3 à Cork sur 2.400m.

 

 

 

Danehill

 

 

Danehill Dancer

 

 

 

 

Mira Adonde

 

Mastercraftsman

 

 

 

 

 

Black Tie Affair

 

 

Starlight Dreams

 

 

 

 

Rêves Célestes

TECHNICIAN (M3)

 

 

 

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Arosa

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Sharata

 

 

 

 

Shademah

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 2’13’’93

1.000m à 600m : 26’’01

600m à 400m : 13’’32

400m à 200m : 12’’83

200m à l’arrivée : 13’’77

Temps total : 3’19’’86