QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE - J-1 - Suspense insoutenable

Courses / 04.10.2019

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE - J-1 - Suspense insoutenable

Enable est déjà historique… Elle l’a été à chacune de ses victoires dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Aucune 3ans n’avait remporté la même année les Oaks d’Epsom et l’Arc. Elle l’a fait, en 2017. Aucun gagnant d’Arc n’avait ensuite réussi à remporter le Breeders’ Cup Turf. Elle l’a fait, en 2018. Dimanche, elle peut écrire encore une page de l’histoire en devenant le premier triple gagnant d’Arc de l’histoire de la course. C’est son plus grand défi et, malgré la confiance affichée des bookmakers, ce sera peut-être la course la plus difficile de sa carrière.

1 - FRENCH KING (M4)

(French Fifteen & Marina Piccola, par Halling)

Propriétaire : Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani

Éleveur : Umm Quarn Management

Entraîneur : Henri-Alex Pantall

Jockey : Olivier Peslier. Corde : 5

Valeur/rating : 53,5/ 118

Arqana, Décembre 2015, Deauville, vente d’élevage (foal), 50.000 €, haras du Logis Saint-Germain à Global Horse

Sa meilleure course. Les voyages forment la jeunesse… C’est un autre French King qu’on a vu cette saison à Hoppegarten (depuis Doha, où on avait soupçonné qu’il avait "volé" l'Amir Trophy, Gr1), où il a remporté le Grosser Preis von Berlin (Gr1) en affichant un rating de 118. Parmi ses victimes durant cette épreuve allemande, il y a Old Persian (Dubawi), le gagnant du Dubai Sheema Classic (Gr1), qui a confirmé ensuite au Canada dans les Northern Dancer Stakes (Gr1). Il est invaincu cette saison et a toujours gagné en sifflotant, ce qui donne du moral.

Sa moins bonne course. Il faut un bon effort de mémoire et revenir à la fin d’octobre 2018 et au Grand Prix de Nantes (L), lorsqu’un poulain un peu trop allant, qui avait fait le Tour de France – avec un passage en Suisse où il a remporté le Derby local – n’avait pas réussi à terminer dans l’argent. French King était un autre cheval à ce moment-là, avec une valeur de 45,5.

Scénario idéal

Un Peslier "grand cru" peut le pousser doucement dans les cinq premiers.

2 - WALDGEIST (M5)

(Galileo & Waldlerche, par Monsun)

Propriétaires : Gestüt Ammerland & Newsells Park

Éleveur : The Waldlerche Partnership

Entraîneur : André Fabre

Jockey : Pierre-Charles Boudot. Corde : 3.

Valeur/rating : 56/124

Sa meilleure course. Aux ratings, ce serait sa performance dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1), où il a conclu troisième derrière Enable (Nathaniel) et Crystal Ocean (Sea the Stars). Mais on a adoré sa victoire dans le Prix Ganay (Gr1) en début d’année, où il a surclassé l’opposition, dont un certain Ghaiyyath (Dubawi). Qu’il est beau, Waldgeist, lorsqu’il accélère ainsi.

Sa moins bonne course. Rien de neuf par rapport à l’année dernière et il faut donc remonter à l’automne de ses 3ans et aux Cumberland Lodge Stakes (Gr2), où il courait a priori en liberté. Waldgeist n’a pas fait un seul faux pas depuis l’Arc 2018, même s’il n’a pas été convaincant à Churchill Downs dans le Breeders’ Cup Turf, concluant cinquième sans faire illusion. Mais le terrain était franchement particulier, la pluie ayant fait son apparition les jours précédents. Quant à sa cinquième place dans le Hong Kong Vase (Gr1), on ne peut pas lui en vouloir car il a été fortement gêné.

Scénario idéal

Du rythme, un bon parcours, placer sa pointe de vitesse… Et pas de pluie.

3 - GHAIYYATH (M4)

(Dubawi & Nightime, par Galileo)

Propriétaire : Godolphin

Éleveur : Springbank Way Stud

Entraîneur : Charlie Appleby

Jockey : William Buick. Corde : 12

Valeur/rating : 57/126

Goffs, Kildare Paddocks, vente de foals de novembre 2015, 1.100.000 €, The Castlebridge Consignment à John Ferguson.

Sa meilleure course. Dès qu’il a passé le poteau en solitude dans le Grosser Preis von Baden (Gr1), quatorze longueurs devant ses adversaires, nous avons un instant douté de cet écart… Au point de contrôler avec l’aide du chronomètre si c’était vrai ! Oui, il a passé le poteau avec plus de deux secondes d’avance sur sa dauphine Donjah (Teofilo). Cette victoire a même obligé les handicapeurs à baisser la valeur des battus pour éviter de lui donner un rating énorme, plus haut que le 126 qu’il a finalement décroché.

Sa moins bonne course. Favori, partant presque couru dans le Prix Ganay (Gr1), il a mené à son compte avant de raccourcir ses foulées et de se classer troisième à presque cinq longueurs de Waldgeist (Galileo). Une course trop mauvaise pour ce cheval qui reste difficile à situer, même s’il connaît la piste comme sa poche. À l’automne de ses 4ans, il ne compte que sept sorties et cinq victoires.

Scénario idéal.

Tête et corde, en forçant comme sur l’ancienne grande piste de Vincennes, car la classe ne lui manque pas !

4 - KISEKI (M5)

(Rulership & Blitz Final, par Deep Impact)

Propriétaire : Mme Tatsue Ishikawa

Éleveur : Shimokobe Farm

Entraîneur : Katsuhiko Sumii

Jockey : Christophe Soumillon. Corde : 7.

Valeur/rating : 54/119

Sa meilleure course. On pourrait dire sa dernière victoire, le St Leger japonais (Gr1), acquis sur une piste transformée en étang suite au passage d’un typhon. Mais il s’agit plutôt de sa deuxième place dans la Japan Cup 2018 (Gr1), où il a conclu deuxième de la championne Almond Eye (Lord Kanaloa) après avoir mené à un rythme d’enfer, et donc grandement contribué au chrono démentiel de 2’20’’60 pour les 2.400m. Et il n’avait pas craqué !

Sa moins bonne course. Après sa victoire dans un St Leger dantesque, il a eu un certain nombre de contre-performances, mettant du temps à se remettre de ce succès. Mais on dira le Qatar Prix Foy (Gr2), où il n’a jamais fait illusion et a terminé difficilement troisième sur quatre.

Scénario idéal

Pouvoir dérouler, de la pluie, que l’épreuve se transforme en pur test de tenue faute d’avoir la pointe de vitesse… Et qu’il soit dans un grand jour : Kiseki réalise en général une très grande performance chaque année. Il faudra que ce soit dimanche.

5 - BLAST ONEPIECE (M4)

(Harbinger & Tsurumaru Onepiece, par King Kamehameha)

Propriétaire : Silk Racing

Éleveur : Northern Farm

Entraîneur : Masahiro Otake

Jockey : Yuga Kawada. Corde : 4

Valeur/rating : 55,5/122

Sa meilleure course. L’Arima Kinen (Gr1) est la course que chaque Japonais veut gagner, encore plus que la Japan Cup (Gr1). Il l’a fait en devançant (presque tout) les meilleurs de son pays, à l’issue d’une très brillante fin de course malgré la courte ligne droite de Nakayama. Il a battu les meilleurs chevaux d’âge de son pays en bénéficiant de deux kilos de décharge, ce qui est très généreux pour un 3ans à la toute fin décembre.

Sa moins bonne course. La forme japonaise est toujours difficile à interpréter. Cette année, avant de s’imposer dans le Sapporo Kinen (Gr2), il est sorti battu à deux reprises avec des excuses dans l'Osaka Hai (Gr1) et le Meguro Kinen (Gr2) en rendant du poids. Il est un attentiste, qui dépend beaucoup du déroulement de la course.

Scénario idéal

Un train de course fast and furious et un chemin dégagé dans la ligne droite.

6 - FIÈREMENT (M4)

(Deep Impact & Lune d’Or, par Green Tune)

Propriétaire : Sunday Racing Co. Ltd

Éleveur : Northern Racing

Entraîneur : Takahiza Tezuka

Jockey : Christophe Lemaire. Corde : 2.

Valeur/rating : 54/119

Sa meilleure course. Son succès dans le Tenno Sho - Printemps (Gr1) sur 3.200m. Il ne s’imposait "que" d’une encolure devant Glory Vase (Deep Impact), mais le troisième pointait à six longueurs. Ne comptez pas sur Fièrement pour réaliser de grandes démonstrations : il fait ce qu’il a à faire, ni plus, ni moins.

Sa moins bonne course. Question difficile. Il a couru sept fois, pour quatre victoires, deux deuxièmes places et une troisième place. On va donc dire, à contrecœur, sa troisième place en août dernier dans le Sapporo Kinen (Gr2). À contrecœur, car c’était une rentrée et il finissait très bien sur une distance un peu courte pour lui. Il était battu par Blast Onepiece (Harbinger), présent ce dimanche, mais ce dernier avait gagné des mètres en repiquant plutôt côté corde, là où Fièrement avait fait les extérieurs.

Scénario idéal

Il a gagné deux Grs1, sur 3.000m et 3.200m… Il faudra donc une course rythmée pour faire parler la tenue, puis son accélération finale. Sa capacité à faire le terrain souple est totalement inconnue donc, si possible, pas trop de pluie.

7 - NAGANO GOLD (M5)

(Sixties Icon & Never Enough, par Monsun)

Propriétaire : Syndikat V3J

Éleveurs : J. Knight & Éric Cantillon

Entraîneur : Vaclav Luka

Jockey : Mickael Barzalona. Corde : 11

Valeur/rating : 52,5/116

Tattersalls, Newmarket, vente de foals de décembre 2014, 3.500 Gns, Plumton Hall Stud à Vaclav Luka

Sa meilleure course. Sa fin de course dans les Hardwicke Stakes (Gr2), après une grosse gêne à la sortie des boîtes, a convaincu son entourage d’entamer le chemin vers ParisLongchamp, en faisant l’impasse sur des objectifs plus faciles car il est un simple gagnant de Listed. Avec un parcours plus heureux, il aurait battu Defoe (Dalakhani), ce qui le situerait avec un rating pas loin de 120, suffisant pour rêver d’une place.

Sa moins bonne course. Il était très attendu dans le Grand Prix de Deauville (Gr2) mais il n’a pas vraiment déçu. On peut donc pointer sa troisième place dans le Prix d’Hédouville (Gr3), début mai à ParisLongchamp, en terrain souple… Mais à ce moment-là, c’était encore un cheval cherchant son chemin entre les Listed et les Grs3.

Scénario idéal

Du bon terrain, un train de course généreux et un peu de chance.

8 - ENABLE (F5)

(Nathaniel & Concentric, par Sadler’s Wells)

Propriétaire : Prince Khalid Abdullah

Éleveur : Juddmonte Farms

Entraîneur : John Gosden

Jockey : Frankie Dettori. Corde : 9.

Valeur/rating : 58/128

Sa meilleure course. En toute honnêteté, nous espérons que ce soit la prochaine ! Pour celles déjà passées, à chacun son choix entre l’envolée de son premier Arc, le courage montré lors de son deuxième Arc où elle n’avait pas grand-chose pour elle, sa démonstration dans les Oaks d’Epsom où, éclair sur la piste, elle répondait aux éclairs dans le ciel, son duel titanesque face à Crystal Ocean dans les King George 2019…

Sa moins bonne course. Comme l’an dernier : son unique défaite dans une course à conditions pour sa rentrée, à 3ans, à Newbury.

Scénario idéal

Que les fées penchées sur son berceau soient toujours en train de l’accompagner. Qu’elle ait un bon parcours, pas trop loin des premiers, sans coups, et qu’elle puisse faire parler sa longue accélération et son grand cœur : si elle prend la tête, elle ne lâchera rien… La pluie est la bienvenue. Enable, avec son 128, serait au même niveau, aux ratings, que sa première victoire dans l’Arc. Elle n’a a priori pas de marge, il faudra espérer que ses adversaires non plus.

9 - MAGICAL (F4)

(Galileo & Halfway to Heaven, par Pivotal)

Propriétaires : Derrick Smith, Mme John Magnier & Michael Tabor

Éleveur : Orpendale, Chelston & Wynatt

Entraîneur : Aidan O’Brian

Jockey : Donnacha O’Brien. Corde : 8

Valeur/rating : 55,5/122

Sa meilleure course. On a le choix : cette année elle a aligné quatre succès dont deux dans les Grs1 et trois deuxièmes places, dont deux derrière Enable (Nathaniel)… Elle a gagné les courses qu’elle devait gagner et a été battue quand elle a trouvé plus fort. Magical a régulièrement tourné autour d’un 120 de rating. D’après le Racing Post, ses meilleures valeurs correspondent à deux défaites : dans les Prince of Wales’s Stakes (Gr1) et dans les Yorkshire Oaks (Gr1). 

Sa moins bonne course. La dernière fois qu’elle n’a pas terminé dans l’argent, c’est dans l’Arc de Triomphe 2018, où elle ne paraissait qu’une figurante dans un quintet de Ballydoyle. Elle était encore, à l’époque, un "projet" de pouliche, et s’est ensuite révélée comme une valeur sûre. Et elle n’avait pas été franchement heureuse non plus.

Scénario idéal

Elle a Enable juste sur sa gauche dans les boîtes, elle va la marquer à la culotte, ou presque.

10 - JAPAN (M3)

(Galileo & Shastye, par Danehill)

Propriétaire : Derrick Smith, Mme John Magnier & Michael Tabor

Éleveur : Newsells Park Stud

Entraîneur : Aidan O’Brien

Jockey : Ryan Moore. Corde : 10

Valeur/rating : 55,5/123

Tattersalls, Newmarket, book 1 de la vente de yearlings d’octobre 2017, 1.300.000 Gns, Newsells Park Stud à M. V. Magnier/Mayfair/P. Doyle

Sa meilleure course. Sa victoire dans les Juddmonte International Stakes (Gr1). Il faut être très fort pour reprendre une tête à un cheval dur, tel le roc, comme Crystal Ocean (Sea the Stars).

Sa moins bonne course. Sa rentrée dans les Dante Stakes (Gr2), où il a été nettement battu. Japan a pris du retard en début d’année et, contrairement à la grande majorité des poulains d’Aidan O’Brien, il n’était pas à son top pour le Derby d’Epsom. Depuis, il ne fait que progresser et le retard pris en début d’année sera peut-être un mal pour un bien.

Scénario idéal

A priori, la pluie ne sera pas un problème. Il s’élance à côté d’Enable (comme sa camarade Magical !). Il faudra prendre le sillage de la jument de John Gosden, attaquer dans la ligne droite et sortir la performance de sa vie : il en est capable, lui qui est doué, professionnel et très lutteur.

11 - SOFT LIGHT ** (M3)

(Authorized & Light Saber, par Kendor)

Propriétaire : Claudio Marzocco

Éleveurs : Jedburgh Stud & Isabelle Corbani

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Jockey : Yutaka Take. Corde : 6

Valeur/rating : 50/110

Arqana, Deauville, vente de yearlings d’octobre 2017, 40.000 €, Jedburgh Stud à Paul Nataf

Sa meilleure course. Il a progressé à chaque sortie cette saison, même s’il n’a pas encore gagné. Il a tracé une très belle fin de course dans le Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2), se classant deuxième de Ziyad (Rock of Gibraltar) et en devançant Nagano Gold (Sixties Icon). Son entourage a décidé de le supplémenter.

Sa moins bonne course. Il a suivi le chemin du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) où il s’est classé cinquième. C’était son premier essai à ce niveau et il n’avait pas vraiment passé le test, mais il a rassuré ensuite.

Scénario idéal

Du train et une sage course d’attente, c’est-à-dire la spécialité maison de son pilote, Yutaka Take.

12 - SOTTSASS (M3)

(Siyouni & Starlet’s Sister, par Deep Impact)

Propriétaire : White Birch Farm

Éleveur : Écurie des Monceaux

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Jockey : Cristian Demuro. Corde : 1

Valeur/rating : 54,5/120

Arqana, Deauville, vente de yearlings d’octobre 2017, 340.000 €, Écurie des Monceaux à Oceanic Bloodstock Ltd

Sa meilleure course. Le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1), en battant tous les records. Quelle accélération, quelle impression !

Sa moins bonne course. Sa rentrée dans le Prix La Force (Gr3). Sottsass faisait peur au rond, étant totalement en eau. Il a fait sa course avant la course et a conclu mauvais cinquième. Cela reste un motif d’inquiétude : ce poulain "chaud bouillant" devra supporter la pression particulière du rond et du défilé d’un Arc (sans comparaison aucune avec le Jockey Club, par exemple).

Scénario idéal

L’état du terrain ne lui posera pas de problème : il est gagnant en terrain pénible comme en terrain rapide. Le mieux serait une course rythmée pour placer ensuite sa pointe de vitesse dévastatrice. L’as à la corde peut être un piège pour ce bon finisseur mais, avec l’open stretch, les chances d’être bloqué comme dans le Niel sont limitées. En chipotant, on peut garder un doute sur sa capacité à faire les 2.400m : il les a faits dans le Niel… mais on peut aussi dire qu’il n’a fait que 200m de course. Ce dimanche, il y aura plus de monde et ce ne seront pas les mêmes.

Le palmarès du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (depuis 2000)

Année Lauréat Sexe Âge Propriétaire Entraîneur (pays) Jockey Temps Partants Éleveur Terrain
2018 Enable F 4 Khalid Abdullah John Gosden (Angleterre) Frankie Dettori 2'29''24 19 Juddmonte Farms (Gb) Bon
2017 Enable F 3 Khalid Abdullah John Gosden (Angleterre) Frankie Dettori 2' 28'' 69 18 Juddmonte Farms (Gb) Souple
2016 Found F 4 M. Tabor/D. Smith/Mme J. Magnier Aidan-Patrick O'Brien (Irlande) Ryan-Lee Moore 2' 23'' 61 16 Ron Con Ltd, Wynatt, Chelston (Ire) Bon
2015 Golden Horn  M 3 Anthony Oppenheimer John Gosden (Angleterre) Lanfranco ("Frankie") Dettori 2' 27'' 23 18 Hascombe And Valiant Studs (Gb) Bon
2014 Trêve F 4 Al Shaqab Racing Mme Christiane Head-Maarek (Chantilly) Thierry Jarnet 2' 26" 05 20 Haras du Quesnay (Fr) Bon
2013 Treve (Supplémentée) F 3 S.E. cheikh Joaan bin Hamad Al Thani Mme Christiane Head-Maarek (Chantilly) Thierry Jarnet 2' 32" 04 17 Haras du Quesnay (Fr) Souple
2012 Solemia F 4 Wertheimer & Frère C. Laffon-Parias (Chantilly) Olivier Peslier 2' 37" 68 18 Wertheimer & Frère (Fr) Collant
2011 Danedream (ES) F 3 Gestüt B. Eberstein/T. Yoshida P. Schiergen (Allemagne) Andrasch Starke 2' 24" 49 16 Gestüt Brummerhof (Ger) Bon
2010 Workforce M 3 Khalid Abdullah Sir M.R. Stoute (Angleterre) Ryan-Lee Moore 2' 35" 30 19 Juddmonte Farms (Gb) Très souple
2009 Sea the Stars M 3 Christopher Tsui John Oxx (Irlande) Michaël J. ("Mick") Kinane 2' 26" 30 19 Sunderland Holding Inc. (Ire) Bon
2008 Zarkava F 3 S.A. Karim Aga Khan Alain de Royer Dupré (Chantilly) Christophe Soumillon 2' 28" 80 16 S.A. l'Aga Khan (Irlande) Bon souple
2007 Dylan Thomas M 4 Mme J. Magnier/M. Tabor Aidan-Patrick O'Brien (Irlande) Kieren-Francis Fallon 2' 28" 50 12 Tower Bloodstock (Ire) Bon souple
2006 Rail Link M 3 Khalid Abdullah André Fabre (Chantilly) Stéphane Pasquier 2' 26" 30 8 Juddmonte Farms Gb) Bon
2005 Hurricane Run M 3 Michael Tabor André Fabre (Chantilly) Kieren- Fallon 2' 27" 40 15 Gestüt Ammerland (Ire) Bon souple
2004 Bago M 3 Famille Niarchos Jonathan E. Pease (Chantilly) Thierry Gillet 2' 25" 00 19 Famille Niarchos (Fr) Bon
2003 Dalakhani M 3 S.A. Karim Aga Khan Alain de Royer Dupré (Chantilly) Christophe Soumillon 2' 32" 30 13 S.A. l'Aga Khan (Irlande) Collant
2002 Marienbard M 5 Godolphin Saeed bin Suroor (Angleterre) Frankie Dettori 2' 26" 70 16 Saif Ali (Angleterre) Bon
2001 Sakhee M 4 Godolphin Saeed bin Suroor (Angleterre) Lanfranco Frankie Dettori 2' 36" 10 17 Shadwell Farm (Usa) Collant
2000 Sinndar M 3 S.A. Karim Aga Khan John Oxx (Irlande) John Patrick Murtagh 2' 25" 80 10 S.A. Aga Khan (Irlande) Bon