QATAR PRIX JEAN-LUC LAGARDÈRE (GRAND CRITÉRIUM) SPONSORISÉ PAR MANATEQ (Gr1) - Sa première Olympiade

Courses / 06.10.2019

QATAR PRIX JEAN-LUC LAGARDÈRE (GRAND CRITÉRIUM) SPONSORISÉ PAR MANATEQ (Gr1) - Sa première Olympiade

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Le "vainqueur des jeux" a remporté sa première olympiade. Victor Ludorum ** (Shamardal) était très attendu dans le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Pourtant, son entourage a dû se faire du souci cette semaine en voyant tomber la pluie, encore de la pluie, toujours de la pluie. « Il pourrait ne pas courir si le terrain est lourd », a-t-on entendu cette semaine. Un peu comme ce que nous avions entendu avant le Darley Prix Morny (Gr1) d’Earthlight (Shamardal)… Earthlight avait couru, malgré l’eau, et gagné. Ce dimanche, Victor Ludorum a couru… Et gagné. Veni, vidi, vici.

Malgré le terrain. Victor Ludorum peut se sortir du terrain lourd mais ce n’est probablement pas sa tasse de thé non plus. Lors de ses deux précédentes victoires en bon terrain, il avait montré un changement de vitesse saisissant. Ce dimanche, il a encore  placé une belle accélération : il s’est porté à la hauteur d’Armory (Galileo), qu’il a suivi dans le parcours et, une fois qu’il a changé de jambe, il a filé vers un facile succès. Armory n’a pas démérité, le suivant dans son effort mais allant un peu moins vite… Victor Ludor est venu prendre trois quarts de longueur à Alson (Areion), deuxième, tandis qu’Armory échoue d’une courte encolure pour la troisième place. C’est assez serré puisqu’Écrivain ** (Pivotal) est quatrième, à une courte encolure, et Helter Skelter (Wootton Bassett), longtemps dernier, prend la cinquième place à une encolure.

Rêver, encore et toujours. Depuis ses débuts dans le Prix de Fontenoy (Inédits), Victor Ludorum a montré cette étincelle qui fait les grands chevaux. Le turn of foot, comme disent les Anglais. André Fabre a géré sa carrière de main de maître et a fait quelque chose dont il est finalement peu coutumier : courir de façon rapprochée. Victor Ludorum a couru trois fois en l’espace d’un mois et cinq jours. Mais, comme le dit Mickaël Barzalona : « Cela lui a donné de la maturité et nous a aidés à gagner aujourd’hui. »

André Fabre a commenté : « Il est très bon. Il a bien accéléré. Évidemment, le terrain était une inquiétude mais c’est un poulain qui se déplace avec beaucoup de légèreté, il a su s’en sortir. Il va prendre du repos cet hiver puis il visera les classiques, probablement la Poule d’Essai des Poulains et le Prix du Jockey Club. »

Tant de promesses. Victor Ludorum n’est probablement pas un "produit fini". Il a encore des progrès à faire : physiquement et mentalement. Lisa-Jane Graffard nous a dit : « Il faut se souvenir qu’il a débuté il y a cinq semaines ! Aujourd’hui, il gagne sur sa qualité, malgré son manque d’expérience, mais je pense qu’il est meilleur en bon terrain. Cette victoire, aujourd’hui, ce n’est que du bonus ! » Mickaël Barzalona a ajouté : « Il a un fort tempérament et un gros potentiel. Il est difficile à gérer dans l’avant et l’après-course. Aujourd’hui, il a eu un bon parcours et s’est bien adapté au terrain mais cela n’est pas sa tasse de thé, tout de même. C’est avec sa qualité qu’il a su se sortir de ce terrain. » Cependant, Victor Ludorum progresse dans l’avant et l’après-course : il reste tendu mais, désormais, son jockey peut l’arrêter, alors qu’il était prêt à partir jusqu’à la Tour Eiffel après ses débuts victorieux… Nous aurons tout un hiver pour penser à lui désormais.

Les trois fantastiques de Godolphin et Shamardal. Pour Godolphin, et leur étalon Shamardal, c’est une année absolument exceptionnelle du côté des 2ans. Il y a Victor Ludorum, meilleur 2ans français sur 1.600m. Il y a Earthlight (Shamardal), meilleur 2ans européen grâce à ses succès dans le Darley Prix Morny et les Juddmonte Middle Park Stakes (Grs1). Et il y a Pinatubo (Shamardal), jugé meilleur 2ans du monde par les handicapeurs internationaux… Même plus fort que Frankel (Galileo) à ce stade de sa carrière. Pinatubo, surnommé Pinaturbo, qui va tenter de décrocher dans une semaine les Dubai Dewhurst Stakes (Gr1), lui qui a laissé Armory, troisième à moins d’une longueur de ce Lagardère, à neuf longueurs dans les National Stakes (Gr1)…

Pour les équipes de Godolphin, c’est donc un joli casse-tête qui se présente durant l’hiver, mais combien de propriétaires souhaiteraient-ils avoir le même problème ? Lisa-Jane Graffard, représentante en France de Godolphin, a expliqué : « C’est très difficile de comparer Earthlight et Victor Ludorum à ce stade de leur carrière. En tant que propriétaire, tout le monde aimerait avoir des poulains comme ceux-là ! Victor Ludorum a toujours été estimé mais Earthlight a progressé plus vite. Ce sont des chevaux différents à ce stade de leur carrière. » Earthlight et Victor Ludorum ne devraient pas s’affronter dans l’immédiat puisque le premier nommé est plutôt pressenti pour les 2.000 Guinées. Face à Pinatubo.

Alson fait parler l’aptitude. En bon poulain allemand, Alson a dû voir arriver la pluie avec beaucoup de bonheur. Le pensionnaire de Jean-Pierre Carvalho prend une excellente deuxième place après avoir animé et l’allongement de la distance lui a certainement plu. Mais il lui manque peut-être une pointe de vitesse comme celle de Victor Ludorum. Alson venait de remporter un Gr2 sur 1.400m en Allemagne par deux longueurs. Il y battait Well of Wisdom (Oasis Dream), auparavant deuxième du Darley Prix de Cabourg (Gr3) à quatre longueurs d’Earthlight.

Jean-Pierre Carvalho nous a dit : « Alson a très bien couru. En étant deuxième du Jean-Luc Lagardère, on ne peut pas être déçu. Il est un peu allant et aujourd'hui, nous avons changé de tactique en allant devant. On ne voulait pas le voir dans les chevaux. La tactique a bien marché, mais peut être que nous avons été trop doucement. Nous n'avions pas vraiment de doute sur sa tenue et le terrain. Sa mère est par Galileo et son père Areion fait des chevaux qui vont très bien dans le lourd. Nous verrons pour l'année prochaine ce que nous ferons. »

Armory tombe sur plus fort. Pour son premier essai au niveau Gr1, Armory était tombé sur Pinatubo… Pour son deuxième essai à ce niveau, le pensionnaire de Coolmore est tombé sur un autre Boy in blue et, de plus, sur un terrain très assoupli qui n’a probablement pas joué en sa faveur. Lauréat notamment des Futurity Stakes (Gr2), Armory a le droit de bien vieillir. Aidan O’Brien, son entraîneur, nous a dit : « Nous sommes très satisfaits de sa performance. C'est un cheval qui bouge très bien, même dans ce terrain, mais il est plus à son aise dans un meilleur terrain. Mais la piste était la même pour tout le monde. Il a réalisé une belle saison et nous pensons qu'il va progresser. En fonction de ce qu'il montre, nous aviserons sur la suite de son programme. »

Pas d’excuse pour Écrivain. Écrivain n’est battu que d’une courte encolure pour la troisième place, pour sa troisième sortie seulement. Carlos Laffon-Parias a expliqué : « Il a été battu par trois bons chevaux qu’il n’avait encore jamais affrontés. Il a bien couru et n’a pas été ridicule du tout, en finissant à moins d’une longueur et demie du gagnant. Il a eu un bon parcours et aurait peut-être préféré un peu plus de rythme, mais il n’y a pas d’excuse. Son année est désormais finie. »

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Victor-Ludorum.pdf

Le Grand Chelem de Shamardal. Victor Ludorum est le vingt-cinquième lauréat de Gr1 issu de Shamardal (Giant’s Causeway) qui officie désormais comme étalon privé de la famille Maktoum et leurs amis. Sa génération de 2ans, qui compte sur 82 juniors, domine la saison de façon insolente. Aucun étalon n’avait remporté, dans les dernières trente années, plus de deux des six grands Grs1 pour les 2ans (Morny, National, Middle Park, Lagardère, Dewhurst et Futurity Trophy). Shamardal est sur le chemin du Grand Chelem. Earthlight a remporté le Morny et les Middle Park, Pinatubo a dominé les National et s’alignera en grandissime favori, samedi, dans les Dewhurst. Victor Ludorum est son premier lauréat du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère.

Il est en haut et en bas du pedigree. Le nom de Shamardal figure aussi dans la partie féminine du pedigree de Victor Ludorum. Sa troisième mère, Helen Street (Troy), fut une gagnante classique pour Ballymacoll Stud et a été achetée par le cheikh Mohammed à la fin de sa carrière, conduite par Dick Hern. L’achat s’est avéré plus que payant car Helen Street, alors âgé de 17 ans, a produit en 1998 Street Cry (Machiavellian), lauréat de la Dubai World Cup et grand étalon aux États-Unis et en Australie. Il est le père des championnes Zenyatta et Winx. Une propre sœur plus âgée, Helsinki, fut bradée pour 27.000 Gns à Tattersalls Décembre 1999. Le haras du Bernesq, qui l’avait achetée pleine de Pennekamp (Bering), l’a ensuite envoyé aux États-Unis, où elle a produit Shamardal, avant d’être achetée 3,9 millions de dollars par Christy Grassick chez Keeneland Novembre quelques semaines après le succès de Shamardal dans les Dewhurst Stakes. Helen Street a produit dix gagnants et elle se retrouve aussi dans le pedigree d’un autre jeune étalon Darley, le lauréat du Prix Jean Prat et deuxième du Prix Jean-Luc Lagardère 2012 Territories (Invincible Spirit).

Antiquities, une Kaldounévées chez Darley. La deuxième mère, Historian (Pennekamp), gardée par le cheikh Mohammed, a fait campagne sous la férule d’Henri-Alex Pantall en remportant cinq courses, dont le Prix Rose de Mai (L) et a donné six gagnants, aucun au niveau black type. Antiquities (Kaldounévées), mère de Victor Ludorum, n’est pas lauréate black type mais avait affiché une valeur 49 en décrochant la deuxième place dans le Prix Cléopâtre (Gr3). Elle a donné trois autres gagnants, dont Mary Tudor (Dawn Approach), qui a remporté une Listed sur 2.000m en Irlande et s’est classée troisième dans les Irish Oaks (Gr1) l’année dernière, avec à la clé un rating de 111.

Antiquities a un yearling par New Approach (Galileo) et une foal par Invincible Spirit (Green Desert).

 

 

 

 

Storm Cat

 

 

Giant’s Causeway

 

 

 

 

Mariah’s Storm

 

Shamardal

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Helsinki

 

 

 

 

Helen Street

VICTOR LUDORUM ** (M2)

 

 

 

 

 

 

Kaldoun

 

 

Kaldounévées

 

 

 

 

Safaroa

 

Antiquities

 

 

 

 

 

Pennekamp

 

 

Historian

 

 

 

 

Helen Street

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 42’’56

De 1.000m à 600m : 25’’85

De 600m à 400m : 12’’88

De 400m à 200m : 11’’24

De 200m à l’arrivée : 11’’62

Temps total : 1’44’’15