The Revenant favori des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1)

International / 17.10.2019

The Revenant favori des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1)

ASCOT (GB), SAMEDI

Il aura 15 adversaires face à lui. C’est un record depuis 2011, l’année où les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) ont commencé à se disputer en ligne droite. Ce samedi le terrain est annoncé lourd, mais probablement pas détrempé. Et le dix à la corde est plutôt au centre de la piste lorsque les boîtes sont alignées far side. Voilà ce qui attend le français The Revenant (Dubawi) dans le grand mile du Champions Day sponsorisé par Qipco. Favori, sa cote (2,5/1) a été revue à la baisse.

La France a remporté deux des cinq dernières éditions, avec Solow (Singspiel) et Charm Spririt (Invincible Spirit). Avant eux, les français n’avaient pas gagné depuis 1993. Mais le rêve est à nouveau permis avec le pensionnaire de Francis Graffard. C’est en valeur 46 qu’il a débuté sa saison en remportant une Listed et c’est avec un rating de 120, soit 18 livres de plus, et en tant que double lauréat de Gr2, qu’on le retrouve quelques mois plus tard

Magna Grecia, le choix de Ballydoyle. Aidan O’Brien a finalement décidé d’aligner un seul de ses milers, le lauréat des 2.000 Guinées Magna Grecia (Invincible Spirit). Il n'a pas été revu depuis sa décevante prestation dans l’équivalent irlandais du classique. Sa candidature soulève bon nombre de questions car il n’a jamais couru dans un terrain plus que souple, d’autant plus qu’il fait sa rentrée après presque cinq mois d’absence. Autre élément important, Ryan Moore, premier pilote de Coolmore, est partant pour l’Australie, où il sera associé à Ten Sovereigns (No Nay Never) dans The Everest, le sprint le plus riche du monde. Godolphin a choisi de raccourcir Benbatl (Dubawi), qui n’a couru qu’une seule fois (et très mal) dans un terrain plus que souple.

Aidan O’Brien et ses 50 ans. Donnacha O’Brien n’a pas touché à son assiette lors du dîner organisé cette semaine, à l’occasion du 50e anniversaire de son père, Aidan. Le jeune jockey doit faire beaucoup d’effort pour monter à moins de 57 kilos, comme ce sera le cas dans les Qipco British Champions Fillies’ & Mares Stakes (Gr1), où il sera associé à Fleeting (Zoffany). C’est le troisième choix d’une course dans laquelle John Gosden propose ses deux gagnantes d’Oaks, Star Catcher (Sea the Stars), lauréate en Irlande, et Anapurna (Frankel), qui a triomphé à Epsom. L’absence de Ryan Moore offre à Pierre-Charles Boudot l’opportunité de monter, pour Aidan O’Brien, Pink Dogwood (Camelot), la favorite d’Epsom, toujours à la recherche d’une victoire de Groupe.

Les Champions au féminin pluriel. Le lot des Qipco Champion Stakes (Gr1) est assez particulier, avec majoritairement des pouliches (cinq sur neuf partants). Aidan O’Brien s’est opposé à la participation de Japan (Galileo), alors que les autres bons 3ans, Anthony van Dyck (Galileo) et Circus Maximus (Galileo), iront à Santa Anita pour la Breeders’ Cup. C’est donc Magical (Galileo) qui a été désignée, après avoir galopé pour Japan dans l’Arc de Triomphe. Elle sera la favorite car la cote du grand nageur Addeybb (Pivotal) est montée depuis que l’on sait que la piste intérieure n’est finalement pas une piscine enherbée… Coronet (Dubawi), la japonaise Deirdre (Harbinger) et Mehdaayih (Frankel) viennent ensuite dans le betting. La dernière victoire d’une femelle dans les Champion remonte à 2006, année où s’était imposée la française Pride (Peintre Célèbre).

Alerte Dettori pour les bookmakers. Les bookmakers sont en état d’alerte car Lanfranco Dettori est associé à quatre favoris, dont l’un, Stradivarius (Sea the Stars) dans la Long Distance Cup (Gr2), paraît imbattable à 0,5/1. Le risque pour les bookies vient surtout des reports sur les chevaux montés par l’Italien, lequel a utilisé son joker, suite à sa mise à pied avec Anapurna dans le Prix de Royallieu (Gr1), pour ne pas rater cette journée. S’il gagne le Sprint (Gr1) avec Advertise (Showcasing), puis le marathon avec Stradivarius et enfin la course des femelles avec Star Catcher… sa cote est de 19,5/1. Un succès dans les Champion avec Coronet fera monter le rapport à 96/1. Et dans le handicap de la "der", il est associé à un autre favori, Lord North (Dubawi), dont une victoire boosterait le report à 438/1 ! Son seul outsider est King of Comedy (Kingman) dans les Queen Elizabeth II Stakes. Un coup de six pourrait rapporter 5.265/1, très peu comparé à la cote du Magnificent Seven (25.051/1) de 1996. La foudre ne tombe-t-elle jamais deux fois au même endroit ? Sans doute, mais quand il s’agit de ce diable de Lanfranco, c’est différent…