Quatre-vingt-dix ans après… L’Italie toujours en selle

International / 05.10.2019

Quatre-vingt-dix ans après… L’Italie toujours en selle

Un jockey italien âgé de 49 ans remporte le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ! Pas d’inquiétude, c’est bien l’édition de dimanche de Jour de Galop que vous êtes en train de lire et la grande course n’a pas encore eu lieu. Et le jockey italien de 49 ans dont je vous parle est Enrico Camici…

Par Franco Raimondi

C’est le dimanche 8 octobre 1961 qu’Enrico Camici remporta son troisième Arc de Triomphe, en selle sur Molvedo, un poulain issu de la première génération de Ribot, le crack qui lui avait offert ses deux premiers succès. Il Cavaliere, surnom respectueux donné par tous ses jeunes confrères, avait également monté le premier gagnant italien de l’Arc de Triomphe, Ortello (Teddy), en 1929. À l’époque, il était le premier apprenti chez le Nobile Giuseppe de Montel. Quand le pilote de l’écurie, Paolo Caprioli, arrivait le matin pour les galops avec quelques kilos en trop (les jockeys étaient obligés de monter sur la balance, même pour un canter …), c’était au tout jeune Enrico qui, quelques mois avant l’Arc, avait gagné à 17 ans son premier classique, de le remplacer en selle sur Ortello.

Longchamp, 6 octobre 1929… Quatre-vingt-dix ans pile se sont écoulés depuis le premier des quinze succès italiens dans l’Arc de Triomphe, le 6 octobre 1929. Paolo Ferrario, le doyen des propriétaires italiens, lui, n’avait pas encore l’âge d’aller aux courses et Luigi Camici, le cousin d’Enrico, dernier entraîneur italien victorieux d’un Arc – avec Tony Bin (Kampala) en 1988 – avait peut-être entendu parler d’Ortello quelques jours après lors d’un repas familial. Lanfranco Dettori, lauréat de six Arc de Triomphe à lui seul, n’a jamais vu monter Enrico Camici, mais lui aussi en a entendu parler. Il l’avait même cité lorsque je lui avais demandé, quelques jours avant le deuxième succès d’Enable (Nathaniel), dans quel état d’esprit il se trouvait : « D’après toi, comment se sentait le Cavaliere Enrico Camici avant le deuxième Prix de l’Arc de Triomphe de Ribot ? Je ne suis pas loin d’être dans le même état… » J’ai essayé de trouver une réponse à la question de Lanfranco mais Ofelia Camici, une des filles du Cavaliere, m’a avoué que son père ne parlait jamais de courses en famille. Papa Dettori, Gianfranco, était un jeune jockey quand Enrico Camici approchait de la retraite. Il en conserve un souvenir inoubliable : « J’avais trouvé un passage au millimètre entre le cheval du Cavaliere et un autre à 50m du poteau, j’ai lancé mon cheval entre les deux et, surprise !, avec une petite claque sur une de mes rênes, il a gagné d’un petit nez au balancier. »

Quatorze ou quinze succès ? Sur le tableau plus bas figurent les quinze victoires italiennes dans le Prix de l’Arc de Triomphe. Une question se pose tout de même au sujet de l’une d’entre elles, celle de Prince Royal (Ribot), en 1964, qui fut conçu et formé en Italie par Peppino Galbiati, avant de passer chez Georges Bridgland quelques semaines avant la course. Il avait déçu dans le Prix Royal Oak, où il était monté par Il Cavaliere. Son succès avait fait couler beaucoup d’encre, avec une enquête du journal Week End que j’avais retrouvée avec l’aide de mon ami Roger Nataf. Si on l’enlève : on compte 14 victoires avec un Italien comme propriétaire, éleveur, entraîneur ou jockey. Les six premières, dont celle de Nuccio (Traghetto) pour la casaque de Son Altesse l’Aga Khan III, sont intervenues avec des produits de l’élevage de la Péninsule. Celles à la fin des années 80, Tony Bin et Carroll House (Lord Gayle), sont le résultat de l’achat d’un yearling, entraîné en Italie, et d’un cheval qui appartenait à un Italien, mais façonné à Newmarket par Michael Jarvis.

L’époque Dettori. C’est en 1995 que l’Italie s’est remise à briller grâce à Lanfranco Dettori, associé à Lammtarra (Nijinsky). Depuis, l’Italie a produit d’autres champions de la taille de Falbrav (Fairy King), vainqueurs de huit Grs1, Rakti (Polish Precedent), qui en a décroché six, dont deux éditions des Champion Stakes, Electrocutionist (Red Ransom), qui s’est imposé dans la Dubai World Cup (Gr1), et Ramonti (Martino Alonso). Mais maintenant, la Péninsule n’arrive plus à sortir des chevaux de classe internationale et doit se consoler avec ses jockeys. Lanfranco, bien sûr, et Cristian Demuro, dont le père était jockey à la Scuderia Mantova, sous la férule de Luigi Camici, qui a remporté son premier succès black type en selle sur un pensionnaire du Sor Luigi, tout comme son frère aîné, Mirco, avait signé son premier classique pour ce grand entraîneur. Quatre-vingt-dix ans après Ortello, l’Italie est encore en selle !

LES QUINZE VICTOIRES ITALIENNES DANS L’ARC

Année Gagnant Propriétaire Éleveur  Origine Entraîneur Jockey
1929 Ortello Nobile Giuseppe De Montel Nobile Giuseppe de Montel Teddy & Hollebeck Willy Carter Paolo Caprioli
1933 Crapom Razza del Soldo Razza del Soldo Cranach & Pompea Federico Regoli Paolo Caprioli
1952 Nuccio H H Aga Khan III Scuderia Val Cervo Traghetto & Nuvoletta Alec Head Roger Poincelet
1955 Ribot Marchese Mario Incisa della Rocchetta Marchese Mario Incisa della Rocchetta Tenerani & Romanella Vittorio Ugo Penco Enrico Camici
1956 Ribot Marchese Mario Incisa della Rocchetta Marchese Mario Incisa della Rocchetta Tenerani & Romanella Vittorio Ugo Penco Enrico Camici
1961 Molvedo Razza Ticino Razza Ticino Ribot & Maggiolina Arturo Maggi Enrico Camici
1964 Prince Royal Reg Elsworth C.H. Waker III Ribot & Pange Georges Bridgland Roger Poincelet
1988 Tony Bin Scuderia White Star P.J.B. O'Callaghan Kampala & Severn Bridge Luigi Camici John Reid
1989 Carroll House Antonio Balzarini Mme P. Clarke Lord Gayle & Tuna Michael Jarvis Mick Kinane
1995 Lammtarra Cheikh Saeed Maktoum al Maktoum Gainsborough Farm Nijinsky & Snow Btide Saeed bin Suroor Lanfranco Dettori
2001 Sakhee Godolphin Shadwell Farm Bahri & Thawakib Saeed bin Suroor Lanfranco Dettori
2002 Marienbard Godolphin Saif Ali Caerleon & Marienbad Saeed bin Suroor Lanfranco Dettori
2015 Golden Horn Anthony Oppenheimer Hascombe & Valiant Studs Cape Cross & Flèche d'Or John Gosden Lanfranco Dettori
2017 Enable Khalid Abdullah Juddmonte Farms Nathaniel & Concentric John Gosden Lanfranco Dettori
2018 Enable Khalid Abdullah Juddmonte Farms Nathaniel & Concentric John Gosden Lanfranco Dettori