VENTE DE L’ARC ARQANA - Une bonne édition et de belles valorisations

Institution / Ventes / 05.10.2019

VENTE DE L’ARC ARQANA - Une bonne édition et de belles valorisations

Dans un marché où les ventes amiables se sont succédé tout au long de la saison, et avec le retrait d’Helter Skelter (Wootton Bassett) cette semaine, on pouvait penser que cette vente de l’Arc allait manquer d’enthousiasme. Mais c’était sans tenir compte du fait que la demande internationale pour des chevaux à l’entraînement de qualité est quasiment intarissable. Et l’édition 2019 de cette vente de l’Arc en est la plus belle illustration. Aux deux tiers de la vente, le chiffre d’affaires de l’année dernière était déjà dépassé ! Cette vacation a permis d’importantes valorisations dans un contexte où les Américains courent de plus en plus sur le gazon et où Hongkong a assoupli les règles d’importations de chevaux. 64,10 % des chevaux ont été vendus à un prix moyen de 252.000 €. Le chiffre d’affaire, à 6,3 millions, est le meilleur des trois dernières éditions.

Peter Brant s’offre Flop Shot. Le top price de la vente a été réalisé par Flop Shot (New Approach). Cet élève et représentant des frères Wertheimer, dont on connaît bien la valeur, a répété son "50,5" sur ses trois dernières sorties, en se classant troisième des Prix Guillaume d'Ornano et Eugène Adam (Gr.2), après avoir remporté le Prix de Guiche (Gr3). Peter Brant, à la veille d’une possible victoire de Sottsass (Siyouni) dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), s’est offert ce poulain qui courait jusqu’alors sous l’entraînement d’André Fabre. Il était accompagné de Michel Zerolo qui a signé le bon à 850.000 €. Flop Shot va rejoindre l’effectif de Chad Brown et l’objectif est d’en faire un cheval de turf de haut niveau aux États-Unis.

L’histoire d’un retour réussi. En 2016, après des décennies d’absence, Peter Brant est revenu massivement sur le marché. La liste de ses achats en France est considérable. On peut citer de manière non exhaustive Azaelia (Turtle Bowl), Barkaa (Siyouni), Précieuse (Tamayuz), Sistercharlie (Myboycharlie), Thaïs (Rio de la Plata), Homérique ** (Exchange Rate), Different League (Dabirsim), Pollara (Camelot), My Sister Nat ** (Acclamation), Raging Bull (Hollywood Derby, Gr1)… En avril 2018, Sistercharlie lui a offert le premier Gr1 de sa deuxième vie de propriétaire. Sa championne en a gagné six autres, bien soutenue par Sottsass (Prix du Jockey Club, Gr1), Dunbar Road (Alabama Stakes, Gr1), Fog of War (Summer Stakes, Gr1), Wow Cat (Beldame Stakes, Gr1)… Remporter 11 Grs1 en l’espace de 18 mois, c’est tout simplement le come-back hippique le plus spectaculaire que nous ayons vu depuis très longtemps.

Robert Scarborough, éleveur et acheteur. Robert Scarborough n’était pas dans la salle des ventes de Saint-Cloud ce samedi. Et c’est Freddy Powell qui a placé les enchères au téléphone pour lui. L’Australien a eu le dernier mot à 750.000 € pour la 3ans Cartiem (Cape Cross), le bon étant signé par Belmont Bloodstock Agency. Robert Scarborough élève en Europe, et en France en particulier. Sous l'entité Woodnook Farm, son élevage a notamment brillé cette année avec Magna Grecia (Invincible Spirit), lauréat du Racing Post Trophy et des 2.000 Guinées (Grs1) en 2019. Entraînée par Jean-Claude Rouget pour Jean-Louis Tepper, l’écurie des Charmes et Gérard Augustin-Normand, Cartiem fut acquise 140.000 € par son entraîneur sur le ring de Deauville, en octobre 2017. Cette élève du haras du Mézeray a remporté pas moins de 130.000 € en course. Elle avait fait très forte impression en enlevant le Prix Pénélope (Gr3). Non placée dans le Prix de Diane (Gr1), elle reste sur une troisième place dans le Prix de la Nonette (Gr2) et est engagée dans le Prix de l'Opéra (Gr1) ce dimanche, à ParisLongchamp. Il s’agit de la famille de Manighar (Linamix), un ex-français qui avait brillé en Australie où il avait remporté les Tancred Stakes, l’Australian Cup et les Ranvet Stakes (Grs1).

Chares pour Hongkong. Les wild cards font souvent la différence dans ce type de vacations et c’est le cas de Chares (Ivawood) qui a intégré la vente de l’Arc après son succès, dans un superbe style, à l’occasion du Critérium de Lyon (L). Invaincu en trois sorties, ce pensionnaire de Christophe Ferland a fait monter les enchères jusqu’à 710.000 €. Le bon a été signé par Emmanuel de Seroux et le courtier basé à Hongkong Dennis Loh a déclaré : « Nous allons essayer de l’envoyer à Hongkong. C’est un vrai athlète et il est invaincu en trois sorties, avec la manière. J’ai atteint la limite de mon budget. »

Graignes pour des clients de Sébastien Le Forban. L’homme d’ITS Bloodstock est allé jusqu’à 600.000 € pour Graignes (Zoffany), deuxième du Critérium International (Gr1) et deuxième du Prix Djebel (Gr3). Le pensionnaire de Yann Barberot, qui portait jusqu’alors les couleurs de Gérard Augustin-Normand, avait été acheté 90.000 € par son entraîneur à la breeze up Arqana. Sébastien Le Forban a déclaré : « Je l'ai acheté pour des clients anglais qui ont des chevaux à l'entraînement en France et en Angleterre. Graignes va courir demain le Prix de la Forêt. Nous aimons énormément ce cheval. Il va aller en Angleterre chez Georges Baker, puis nous prendrons là-bas des décisions pour la suite de sa carrière. » Pour les mêmes clients, Sébastien Le Forban a acheté à l’amiable Les Hogues (Bated Breath), moyennent 180.000 €. La pouliche va rester chez Jean-Claude Rouget.

Nunzia chez Graham Motion. Engagée dans le Prix Marcel Boussac (Gr1), Nunzia (Épaulette) devra y affronter un terrain un terrain considérablement assoupli. Deuxième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L) sous les couleurs de son éleveur, madame Ehrnrooth, la pouliche a atteint 420.000 €. Nicolas de Watrigant, qui a signé le bon, nous a confié : « Elle va partir aux États-Unis chez Graham Motion. Solomon Kumin, de Madaket Stables, en a acheté 50 %. Ses précédents propriétaires conservent l’autre moitié. » La pouliche n’avait atteint que 19.000 € en octobre 2018 sur le ring de Deauville. Il s’agit d’une famille brésilienne.

Robert Ng fait son marché. Propriétaire du double lauréat de Gr1 Romanised (Holy Roman Emperor), Robert Ng continue à investir. Lors de cette vente l’Arc il s’est offert deux lots, Trais Fluors (Dansili), pour 370 000 €, et Chevalier Cathare (Sea the Moon), pour 180.000 €. Placé du Prix Jean Prat (Gr1) et du Prix d’Isapahan (Gr1), Trais Fluors est monté sur le podium de cinq Groupes en 2019. Rupert Pritchard Gordon a déclaré : « Il va continuer à courir l'année prochaine. Nous allons discuter de son avenir avec monsieur Ng ce week-end avant de nous engager sur quoi que ce soit. Il a 5ans mais sa carrière a été très bien gérée par André Fabre. C'est un cheval de Groupe très régulier et très polyvalent. »

Stone Tornado aux États-Unis. Encore une wild card ! Stone Tornado (Toronado) était présentée par Christophe Ferland. Lauréate du Prix La Sorellina (L) et placée de Groupe en Italie, elle avait été acquise pour seulement 7.000 Gns par Marco Bozzi lors du book 3 de Tattersalls en 2017.  Hubert Guy, après avoir signé le bon à 300.000 €, nous a dit : « Elle part aux États-Unis pour une association de propriétaires. Je ne sais pas encore qui sera son entraîneur. J’ai été séduit par sa pointe de vitesse et elle a un pedigree vivant. Si elle confirme, cela lui donnera une certaine valeur en tant que poulinière. »