BAHRAIN INTERNATIONAL TROPHY - Royal Julius fait briller la France à l’autre bout du monde

International / 22.11.2019

BAHRAIN INTERNATIONAL TROPHY - Royal Julius fait briller la France à l’autre bout du monde

BAHRAIN INTERNATIONAL TROPHY

Royal Julius fait briller la France à l’autre bout du monde

Le nom du français Royal Julius (Royal Applause) restera gravé pour toujours dans l’histoire des courses au Bahreïn. C’est lui, le grand voyageur entraîné dans le Sud-Est par Jérôme Reynier, qui est le premier lauréat du Bahrain International Trophy. Cette épreuve marque le début de l’ouverture internationale du galop dans ce pays du Golfe. Et cette victoire va bien au-delà des 500.000 £ d’allocation et du charme d’un succès exotique. C’est un marché qui s’ouvre, dans un monde des courses dont les frontières sont sans cesse plus lointaines.

Le bon choix de Stéphane Pasquier. Royal Julius possède le profil parfait pour ce genre de courses et il l’a prouvé ce vendredi sur les 2.000m de l’hippodrome de Sakhir. Le "FR" a entraîné sur place Rustang (Holy Roman Emperor) et a cherché à jouer un mauvais tour aux visiteurs. Il est parti très vite et il a pris une douzaine de longueurs d’avance sur le reste du peloton, alors que Royal Julius a été obligé de jouer la carte de la course d’attente. Rustang a prolongé son effort dans la ligne droite au moment où les attentistes ont entamé leur progression. Turgenev (Dubawi), pour la casaque Godolphin, a été le premier à revenir sur l’animateur. Mais comme cela lui arrive souvent, il a trouvé un adversaire plus fort pour finir. C’était Royal Julius ! Lancé en pleine piste par Stéphane Pasquier, il est venu prendre trois quarts de longueur d’avance au passage du poteau, alors que Turgenev a battu d’une tête Rustang avec Afaak (Oasis Dream) et l’autre français Intellogent (Intello) dans la même foulée. Stéphane Pasquier a expliqué : « J’ai été obligé de le reprendre car le onze à la corde n’était pas trop favorable. Ensuite, tout s’est bien passé, on a eu un parcours propre et la pointe de vitesse de Royal Julius a fait la différence. C’est une très belle victoire et une magnifique expérience. Nous avons été très bien accueillis. »

Un cheval sur mesure. On a eu droit à une vraie belle course, avec de bons chevaux. Jérôme Reynier termine ainsi en beauté une remarquable saison commencée au Qatar avec Marianafoot (Irish Thoroughbred Marketing Cup, Gr2 local) au Qatar. Skalleti (Premio Roma, Gr2, Prix Dollar, Gr2 & Prix Quincey, Gr3) et Spirit of Nelson (Prix de Flore, Gr3) ont ensuite pris le relais.

Contacté par téléphone cet après-midi, Jérôme Reynier nous a confié : « Royal Julius est le sujet parfait pour ces épreuves, il est très calme, maniable, et il est resté très cool quand les chevaux ont été obligés d’attendre un peu autour des boîtes. C’est un vrai pro, comme il l’a prouvé dans le parcours. Il n’était pas facile de venir chercher Rustang, qui avait pris un réel ascendant et qui connaît par cœur le parcours. La piste a une longue ligne droite, très sélective, mais le tournant est très serré, il faut un cheval bien équilibré pour le négocier. Ce vendredi, toutes les conditions étaient réunies, y compris le bon terrain, avec du gazon très court. C’est une grande joie pour moi et toute l’équipe. Les gens au Bahreïn ont été très gentils avec nous. »

D’autres voyages dans l’avenir. Le représentant de Jean-Jacques Biarese continuera à voyager et Jérôme Reynier nous a expliqué : « Nous pourrions tenter de prendre notre revanche sur French King (French Fifteen) dans l’Emir Trophy à Doha. Mais la ligne droite est très courte et cela ne joue pas en faveur de Royal Julius. L’autre option possible est d’aller en Arabie saoudite, qui offre le jour de la Saudi Cup une course sur les 2.100m sur la nouvelle piste en gazon. Et Dubaï arrive à grands pas… On va lui donner le temps de récupérer et on discutera de son programme avec son propriétaire. »

Les projets du Bahreïn. Le cheikh Isa bin Salman bin Hamad Al Khalifa, vice-président des courses, a dit : « Il était très important pour nous d’avoir de bons chevaux et leurs entourages ici, dans le Royaume de Bahreïn. Après les succès de nos propriétaires à Royal Ascot, en France et même à la Breeders’ Cup, il était logique d’organiser une grande course chez nous. Je veux remercier Sa Majesté le roi Hamad qui nous a soutenus. Notre projet est d’avoir d’autres grandes courses ici»

La belle année du Cadran et de Nicolas de Watrigant. Royal Julius est passé deux fois en vente. Le haras du Cadran l’a déniché pour 25.000 Gns (30.600 €) chez Tattersalls December Foal Sale et l’a revendu 40.000 € à Deauville à Mandore International. Royal Julius avait déjà décroché 463.000 € de gains avant ce succès et si tout se passe bien il sera bientôt millionnaire. Il est l’un des trois gagnants issus de l’inédite Hflah (Dubawi), une demi-sœur de Goldamix (Linamix), qui avait battu les poulains dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Ce vendredi, le haras du Cadran a réalisé une très belle journée avec le succès de Chaptal (Le Havre) sur les obstacles de Compiègne dans le Prix Général de Saint-Didier (Gr3). La structure de Pierre Talvard a en effet élevé ou vendu Rise High (Myboycharlie), Gm Hopkins (Dubawi), Roman Candle (Le Havre), Marianafoot (Footstepinthesand), San Benedeto (Layman), Spirit of Nelson (Mount Nelson)… soit autant de lauréats de Groupe aux quatre coins du globe en 2019. La victoire d’Uni (First Lady Stakes, Matriarch Stakes & Breeders' Cup Mile, Grs1) est encore dans toutes les mémoires et Nicolas de Watrigant se distingue encore une fois à l’international grâce à Royal Julius. Ces dernières semaines, l’homme de Mandore International s’est aussi distingué grâce à Mythical (troisième du Critérium de Saint-Cloud, Gr1).