BREEDERS’ CUP TURF (GR1) - Bricks and Mortar et le jumelé Giant’s Causeway

International / 03.11.2019

BREEDERS’ CUP TURF (GR1) - Bricks and Mortar et le jumelé Giant’s Causeway

SANTA ANITA (US), SAMEDI

Il avait son penalty à tirer et ne l’a pas raté dans une Breeders’ Cup marquée par les défaites des favoris. Bricks and Mortar (Giant’s Causeway) a réussi une saison parfaite en remportant le Turf (Gr1), lors de son premier essai sur plus de 2.000m. Au grand dîner de gala de janvier, son entourage aura enfin la précieuse statuette de Horse of the Year et Teruya Yoshida paiera avec plaisir le bonus prévu dans le contrat d’achat. Cette happy end à l’américaine n’était pas assurée avant la course et le favori a fait le job pour s’imposer d’une tête sur le gros outsider United, qui a offert à papa Giant’s Causeway (Storm Cat) un jumelé lui rendant honneur un an et demi après son décès.

Un petit rating d’après le Racing Post. Le choix de courir Bricks and Mortar sur 2.400m, à la fin d’une saison bien gérée mais longue – car il avait effectué sa rentrée le 22 décembre pour préparer la Pegasus World Cup Turf (Gr1) –, était risqué. Chad Brown aurait même pu l’arrêter après le succès dans l’Arlington Million (Gr1) et laisser la désignation du titre de Horse of the Year aux jurés. C’est contre une loi du sport américain : il ne faut jamais laisser décider monsieur l’arbitre. L’entraîneur avait aussi l’option de courir Bricks and Mortar dans le Mile, mais aurait-t-il battu Uni (More than Ready) ? D’après les handicapeurs du Racing Post, la réponse est non, car l’élève du haras d’Étreham a affiché un rating de 119 alors que Bricks and Mortar a gagné, avec à la clé un tout petit 114.

Anthony van Dyck : pas de chance. Ce Turf n’a pas offert un spectacle inoubliable mais on le savait déjà au préalable. Deux chevaux avaient les titres pour battre Bricks and Mortar, le Derby winner Anthony van Dyck (Galileo) et Old Persian (Dubawi). L’irlandais a été coincé le long de la corde par le favori, sans la moindre faute car Irad Ortiz n’était pas là pour faire de cadeau à ses confrères. Ryan Moore a eu l’ouverture un instant à 250m du poteau mais Flavien Prat, en selle sur United, lui a fermé la porte au nez. Un cheval plein de ressources aurait tenu le contact. Anthony van Dyck a accusé le coup et a terminé correctement à la troisième place. Aidan O’Brien a joué le philosophe : « Parfois le déroulement vous avantage, d’autres fois c’est contre vous. Anthony van Dyck a bien couru et sera un bon cheval pour l’année prochaine. » Old Persian, au contraire, a couru mollement. Au moment du démarrage il n’a pas accéléré. Charlie Appleby a déclaré : « Le manque de train ne l’a pas aidé, ce sont les courses. »

Chad Brown et le cahier de Bobby Frankel. Chad Brown a signé un troisième succès dans la Breeders’ Cup 2019 et son vingt et unième Gr1 de la saison, ce qui le place largement en tête au classement mondial des entraîneurs. Il lui en manque quatre pour égaler le record américain de son maître Bobby Frankel et c’est au grand professionnel qu’il a rendu hommage : « Je ne serais pas ici sans lui. J’ai géré la saison de Bricks and Mortar en prenant les courses l’une après l’autre et nous avons dû faire plusieurs choix. J’ai fait appel à ce j’avais appris chez lui, disons que j’ai pensé à son cahier de notes, à ce qu’il avait fait dans le passé. Bobby m’a beaucoup aidé dans le choix. »

Son avenir au Japon chez Shadai. Bricks and Mortar termine ici sa carrière et il est attendu chez Shadai Stallion Station après la quarantaine. Il arrive avec un score de 11 victoires et deux places en 13 sorties, cinq succès de Gr1 et 7,08 millions de dollars de gains (6,34 M€). Il est revenu après 14 mois d’absence. Chad Brown a expliqué à ce sujet : « Il était presque prêt pour l'Hollywood Derby quand il a eu un gros problème à un ligament d’un jarret. Nous l'avons envoyé chez le docteur Larry Bramlage et il a dit qu’il fallait l’opérer, avec 50 % de chances de le retrouver. Il est parti ensuite chez Stonestreet pour la récupération, et Ian Brennan, qui s’occupe du préentraînement, a fait un super travail. En octobre dernier il m’a envoyé le cheval qui, deux mois après, a fait sa rentrée. »

Maman a fait carrière en France. Bricks and Mortar, acheté 200.000 $ à Keeneland Septembre, a fait carrière pour l’association Klaravich Stables & William Lawrence. Sa mère, Beyond the Wave (Ocean Crest), a couru en France pour la casaque Strawbridge et l’entraînement de Jonathan Pease. Elle a gagné le Prix des Tourelles (L) et s’est classée deuxième dans le Prix de Royallieu, le Prix Corrida (Grs2) et le Prix de Flore (Gr3). Elle a donné quatre autres produits black types, dont le lauréat de Gr3 Emerald Beach (Maria’s Moon). Dans son pedigree, on retrouve l’infortuné champion Exceller (Vaguely Noble) comme père de la deuxième mère Excedent.

Beyond the Waves est encore active à 22ans. Elle a donné un foal par Runhappy (Super Saver) et a visité deux étalons en 2019 : le même Runhappy et Uncle Mo (Indian Charlie).