En liberté !

Courses / 10.11.2019

En liberté !

Auteuil était orphelin de De Bon Cœur ** (Vision d'État), partie au haras cet été. Mais sa voisine de box L’Autonomie ** (Blue Brésil) a pris le relais pour émerveiller la butte Mortemart cet automne, où elle a réalisé un sans-faute. La pouliche de la famille Coiffier a parachevé son œuvre en gagnant comme à la parade le Prix Renaud du Vivier (Gr1). Auteuil a retrouvé une reine qui, si elle évolue bien, peut imiter De Bon Cœur dans les mois qui viennent.

Devant et à son boulot. Ce Renaud du Vivier a été un véritable régal pour les yeux. Fidèle à ses habitudes, L’Autonomie a pris les devants, déroulant sa partition en pleine piste, tout en sautant sur sa droite. En face, elle a durci la course avant de voir Byzance du Berlais (Martaline) revenir à sa hanche à l’amorce du tournant final. Mais à l’entrée de la ligne droite, son jockey, Angelo Zuliani, a appuyé sur la pédale d’accélérateur et L’Autonomie s’est détachée, détruisant l’opposition. Elle a passé le poteau avec dix-huit longueurs d’avance sur l’excellente finisseuse Côtée Sud (Lord du Sud), deuxième. François Nicolle, qui présentait également Polirico ** (Cokoriko), fautif sur la dernière haie, faisant tomber Gaëtan Masure alors qu’il aurait conclu dans les trois premiers, nous a déclaré : « Celle-là, c’est une cocotte ! C’est une vraie crack. J’ai été très chanceux d’entraîner De Bon Cœur, qui était plus précoce, et maintenant j’ai L’Autonomie. Elle ne fait que progresser depuis ses débuts. Elle a très bien sauté en imprimant du train et a gagné facilement. Lorsqu’elle est toute seule devant, elle peut sauter comme un cochon, mais là, avec les autres derrière elle, elle a été plus à son travail. Je me demande si elle n’est pas encore meilleure en terrain lourd. Je pense que l’année prochaine, elle restera en haies. Le matin, elle saute très bien le steeple et je pense même que c’est une jument de Grand Steeple. Mais elle aura un beau programme en haies en 2020. C’est dommage pour Polirico qui avait les œillères australiennes pour la première fois. Il a tiré mais semblait pouvoir prendre une place. »

Un premier Gr1 pour la famille Coiffier. Jean-Pierre Coiffier élève en famille avec sa femme et son fils. Dans le Prix Renaud du Vivier, il a décroché son premier Gr1 après avoir été à l’honneur dans de nombreux Groupes avec Miss Salsa Blue (Blue Brésil). Il nous a dit : « L’Autonomie a été impressionnante. C’est un Gr1, il y a les meilleures et ce sont des très bons chevaux. C’est très émouvant de la voir gagner ainsi. Personne ne l’a épargnée, mais elle a répondu. Sa ligne droite est époustouflante. »

Pour retrouver l’histoire de Jean-Pierre Coiffier avec le monde des courses et celle de L’Autonomie, cliquez sur ce lien : http://www.jourdegalop.com/2018/10/feu-ardent?q=coiffier

Un deuxième Gr1 en une semaine pour Angelo Zuliani. Une semaine après avoir brillé pour la première fois dans un Gr1 avec Figuero (Yeats) dans le Prix Maurice Gillois (Gr1), Angelo Zuliani a signé sa deuxième victoire de Gr1 avec L’Autonomie.

Quelle fin de course de Côtée Sud ! Côtée Sud est la note de la course. Longuement dans la seconde moitié du peloton, elle était encore loin à l’entrée de la ligne droite et au saut de la dernière haie, elle paraissait capable de prendre la troisième place. Mais sur le plat, elle a très bien sprinté pour venir priver Byzance du Berlais de la deuxième place. Son copropriétaire et éleveur, Jean-Marie Callier, nous a déclaré : « La jument a fourni une fin de course remarquable. Elle donne tout sur la piste. Elle a peu d'expérience, car elle a débuté à 4ans. Aujourd'hui, elle franchissait plusieurs paliers d'un coup, mais il y a eu un travail incroyable effectué par Arnaud Chaillé-Chaillé et toute son équipe. Nous l'avons élevée, nous avons l'étalon.... Je suis associé sur Côtée Sud avec Florent Couturier et Arnaud Chaillé-Chaillé qui sont des amis, donc je ne pourrais pas être plus content ! Avant le coup, nous aurions signé tout de suite pour une deuxième place. Elle a vraiment été courageuse et va faire une belle année de 5ans, je l'espère. Elle a toujours fait ce qu'on lui demandait. En descendant, son jockey m'a dit que c'était une championne. En plus, elle est rentrée déferrée de l'antérieur droit. Elle devrait rester en haies l'année prochaine, elle a le profil pour. On décidera de cela avec Arnaud ! Je suis d'autant plus content que je suis allé dénicher Lord du Sud en Bretagne pour le ramener dans le Centre-Est. Beaucoup d'éleveurs sont venus l'encourager et l'étalon a fait de belles saisons de monte. Il va saillir l'année prochaine au haras de La Clayette, chez Étienne et Élodie Raquin, qui ont longtemps collaboré avec moi. Je suis très content que le cheval rentre chez eux auréolé d'une nouvelle deuxième place de Gr1 à Auteuil ! » Lord du Sud avait déjà donné Liberté d’Aimer **, deuxième du Prix Alain du Breil (Gr1) 2014.

Mission accomplie pour Byzance du Berlais. Très à l’aise sur les pistes pénibles, Byzance du Berlais a réussi la meilleure performance de sa jeune carrière. Au bout de la ligne d’en face, on a même pu penser qu’elle pouvait menacer L’Autonomie. Sa troisième place est très bonne et elle a fait dire à son entraîneur, Robert Collet : « Nous avons couru pour essayer de prendre une troisième place, qui est très importante pour son futur de poulinière, et elle a fini troisième. C’est une pouliche qui est mieux sur les terrains profonds. Elle devrait rester à l’entraînement en 2020. Son objectif sera le Prix André Michel (Gr3) si elle récupère bien. » Très régulier, Doctor Squeeze (Doctor Dino) a pris la quatrième place devant Always Magic (Sunday Break). Feu Follet ** (Kapgarde) a dû être arrêté à l’entrée de la ligne droite, n’étant pas à l’aise. Quant à Pic d’Orhy ** (Turgeon), il était dans le groupe de tête avec beaucoup de gaz lorsqu’il est tombé à la réception de la première haie en face.

Pedigree Weatherbys : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/L-Autonomie.pdf

Une petite-fille de L’Authie. Élevée par son propriétaire, Catherine Coiffier, L’Autonomie est une fille de Blue Brésil (Smadoun), désormais étalon à Yorton Farm, et de L’Automne (Kahyasi). Elle est le premier gagnant de sa mère. La deuxième mère est L’Authie (Linamix), troisième du Prix Renaud de Vivier (Gr1) et mère de La Canche (Le Havre), troisième du Prix de Bagatelle (L).

La troisième mère, La Bucaille (Labus), a donné Clety (Sillery), gagnant du Prix Right Royal (L), deuxième du Prix Kergorlay (Gr2) et troisième du Royal-Oak (Gr1). Sous la quatrième mère, La Bate (Frontin), qui a pris des places en obstacle, on retrouve les noms d'Hubersent, excellent hurdler au début des années 90, Tingry, gagnant de la Grande Course de Haies de Printemps (L, à l’époque), Anaking (Astarabad), lauréat de la Gran Corsa di Siepi di Milano (Gr1), ou encore de Saint Palois (Saint des Saints), gagnant du Jean Stern (Gr2), deuxième du Prix La Haye Jousselin et du Prix Ferdinand Dufaure (Grs1).

 

 

 

Kaldoun

 

 

Smadoun

 

 

 

 

Mossma

 

Blue Brésil

 

 

 

 

 

Exit to Nowhere

 

 

Miss Récif

 

 

 

 

Miss Brésil

L’AUTONOMIE ** (F4)

 

 

 

 

 

 

Île de Bourbon

 

 

Kahyasi

 

 

 

 

Kadissya

 

L’Automne

 

 

 

 

 

Linamix

 

 

L’Authie

 

 

 

 

La Bucaille