Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGION - Alain Le Tutour : « Tout est prêt pour le meeting de Cagnes »

Courses / 13.11.2019

EN RÉGION - Alain Le Tutour : « Tout est prêt pour le meeting de Cagnes »

À quasiment 15 jours du début du meeting d’obstacle, Alain Le Tutour, directeur de la société des courses de la Côte d’Azur, nous livre ses impressions et revient avec nous sur les travaux qui ont été entrepris.

Jour de Galop. - Le meeting d’obstacle va bientôt débuter. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Alain Le Tutour. - Tout va bien. Au niveau de l’organisation, tout est prêt. Nous espérons juste qu’il ne pleuvra pas d’ici au début du meeting. Il a déjà beaucoup plu ces derniers temps et il ne faudrait pas que les pistes souffrent trop. C’est notre hippodrome qui accueille le plus de courses (81) après Vincennes et 61 d’entre elles se déroulent entre le 30 novembre, début du meeting d’obstacle, et le 15 mars. Alors, bien évidemment, l’enjeu est important mais nous sommes confiants. J’en profite pour saluer l’investissement de la très bonne équipe qui m’entoure et pour remercier le président François Forcioli-Conti de la confiance qu’il m’accorde.

Quelles sont les nouveautés cette année ?

Il y a eu plusieurs investissements. Tout d’abord, nous avons agrandi un espace qui s’appelle "la cour des Marseillais". Il se situe derrière le rond de présentation et va permettre aux professionnels de détendre dans de meilleures conditions les chevaux avant et après les courses, sans que cela soit trop dangereux. Avant, il n’y avait que trop peu de place pour faire marcher les chevaux. L’autre nouveauté, et celle sur laquelle nous avons communiqué, est "Le retour des vainqueurs". Il s’agit d’un rond de retour construit devant les balances, qui va nous permettre de mettre en valeur les concurrents et de théâtraliser le spectacle. Les galopeurs le découvriront lors du meeting car, pour l’instant, seuls les trotteurs ont pu en profiter. Nous n’avons eu que des bons retours de leur part. Ce rond de retour existait déjà il y a une trentaine d’années avant d’être supprimé. Cela va également créer davantage de proximité et de convivialité avec le public. Une très bonne chose. Pour finir, la société des courses de Cagnes-sur-Mer a acheté 84 boxes démontables de très grande qualité.

Justement, nous sommes à un peu plus de 15 jours du meeting d’obstacle. Pensez-vous faire le plein ?

Ce que l’on sait déjà, c’est que, pour la réservation des boxes d’obstacle, nous avons 20 inscriptions de plus que l’an passé. C’est une vraie satisfaction car, au-delà des habituels entraîneurs, qu’ils soient grands ou plus modestes, d’autres, comme Gabriel Leenders ou Mathieu Pitard pour ne citer qu’eux, qui venaient pour la première fois à Cagnes l’an passé, reviennent cette année.

À titre personnel, il s’agit de votre troisième meeting d’hiver…

Effectivement, mais mon objectif reste le même qu’au tout début, à savoir la satisfaction des professionnels. Certains restent plus d’un mois avec nous et nous ne devons pas les décevoir. Cela passe par un accueil irréprochable, j’entends par là que le centre d’entraînement, les logements ou encore les boxes – et, de manière générale, tout ce qui est mis à leur disposition – doivent être prêts lorsqu’ils arrivent. Ensuite, et comme nous abordons ce meeting, l’autre challenge est d’avoir de beaux obstacles, sur un parcours où les chevaux se sentent bien. Rien n’a changé dans ma manière d’appréhender le meeting, la qualité de l’accueil reste au cœur de mes préoccupations.