Gammarth, le premier étalon du haras de Chantemerle

Élevage / 01.11.2019

Gammarth, le premier étalon du haras de Chantemerle

Double lauréat du Prix de Seine-et-Oise (Gr3), Gammarth (Layman) s’est aussi classé troisième du Prix du Gros-Chêne (Gr2) et deuxième du Goldene Peitsche (Gr2). Très à l’aise sur les 1.200m de Maisons-Laffitte, il a aussi remporté le Prix Servanne (L) devant le futur étalon American Devil (American Post). Son père, Layman (Sunday Silence), n’a réalisé que cinq véritables saisons de monte en France, où il a laissé Marypop (Prix Allez France, Gr3), Regatta (Prix des Réservoirs, Gr3), Laygirl (deuxième du Prix Bertrand du Breuil, Gr3), Avantage (deuxième du Prix La Rochette, Gr3)… et le remarquable sauteur The Stomp. Il s’agit de la famille de Tenby (Caerleon), lauréat du Grand Critérium (Gr1).

Gérard Mimouni nous a expliqué : « Après deux saisons de monte en Suède, nous avons souhaité récupérer notre cheval de cœur, Gammarth. Notre élève Min (Walk in the Park) a remporté quatre Grs1 sur les obstacles outre-Manche. Mais Gammarth garde malgré tout une place particulière. Il a remporté ses succès sous notre casaque. C’est un sentiment à part que de l’accueillir au haras, pour faire la monte, alors que nous l’avons connu depuis ses premiers jours. C’est une belle histoire qui devrait se poursuivre car je pense qu’il peut devenir un bon étalon. C’est un bel alezan brûlé, toisant 1,67m, très musculeux. En course, sous l’entraînement d’Henri-Alex Pantall et la monte de Mickael Barzalona, ce cheval de vitesse nous a offert deux succès au niveau Groupe. C’est un sujet robuste qui a couru jusqu’à l’âge de ses 9ans. J’ai déjà des réservations en vue de la prochaine saison de monte. Nous allons bien sûr le soutenir avec les nôtres et celles que nous achèterons aux ventes. Il a un pedigree original, qui lui permet de croiser avec beaucoup de juments. C’est le petit-fils de deux grands étalons, Sunday Silence (Halo) et Indian Ridge (Ahonoora). Les éleveurs pourront découvrir Gammarth au haras de Chantemerle lors de la Route des étalons. »