Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

GRAND PRIX DES ÉLEVEURS - Okarina Dream fait parler la polyvalence

International / 16.11.2019

GRAND PRIX DES ÉLEVEURS - Okarina Dream fait parler la polyvalence

GRAND PRIX DES ÉLEVEURS

Okarina Dream fait parler la polyvalence

Lauréate d’une Classe 2 sur les 2.200m de Nantes au mois de mars, en terrain très lourd, Okarina Dream (George Vancouver) a prouvé qu’elle pouvait également se montrer compétitive sur le sable en s’imposant facilement dans ce Grand Prix des Éleveurs. Terminant bien en dehors, la pouliche de Charles Barel, de Gérard Belloir et d’Émilie Thiebaut est venue à bout de l’animatrice, Moon Meyer (Drosselmeyer), dans la phase finale. Okarina Dream était associée à Thami Zergane. La troisième place est revenue à Miss Sloane (Kidnapping), une élève de Zak Stud, tandis que Goneril (Sommerabend), présentée par François Rohaut, a conclu cinquième.

Un engagement visé. Mathieu Le Forestier, l’ancien entraîneur de la lauréate, était présent pour assister au succès de son ex-protégée. Il nous a expliqué : « J’ai arrêté d’entraîner en France car j’ai d’autres projets à l’étranger. Il a fallu répartir les chevaux et Okarina Dream a été confiée à Hubert de Nicolay, qui est un ami et un bon entraîneur. Il s’occupe de la jument depuis un mois et n’a pas eu le temps de venir ce week-end ; je suis donc venu pour le suppléer. C’était un engagement visé et nous avions gardé la jument un peu fraîche pour cette course. Nous l’avons confiée à un jockey local car Yohann Bourgois, qui devait la monter à la base, a été finalement retenu sur un autre cheval. J’ai de bons contacts au Maroc et on m’a conseillé Thami Zergane, qui a un bon palmarès. Tout s’est bien passé, c’est génial ! »

Une nièce d’Ottawa, gagnant de Listed. Okarina Dream a été achetée 6.000 € lors de la vente d’automne 2017 Arqana, par Mathieu Le Forestier alors qu’elle était présentée par le haras des Embruns. Cette fille de George Vancouver, étalon au haras de la Hêtraie, et d’Osceola (Layman) a été élevée par Thousand Dreams, François Buzon et l’écurie Silgezam. Sa mère n’a pas couru. C’est la sœur d’Ottawa (Celtic Swing), gagnant du Premio Coppa d’Oro di Siracussa (L) et deuxième du Gran Premio del Circo Massimo (L). La troisième mère de la lauréate est Otaiti (Sadler’s Wells), gagnante des Prix de Liancourt et Grand Prix de Compiègne (Ls). Elle compte aussi une deuxième place dans le Prix de Pomone (Gr2). Otaiti est la mère d’Ostankino, gagnant du Prix Maurice de Nieuil (Gr2), mais aussi deuxième du Prix du Cadran (Gr1).