HARAS D’ÉTREHAM - PRIX BOURNOSIENNE (GR2) - Want of a Nail, deux ans après Whetstone

Courses / 02.11.2019

HARAS D’ÉTREHAM - PRIX BOURNOSIENNE (GR2) - Want of a Nail, deux ans après Whetstone

HARAS D’ÉTREHAM - PRIX BOURNOSIENNE (GR2)

Want of a Nail, deux ans après Whetstone 

Après le forfait de dernière minute de l’irlandaise Fujimoto Flyer (Admire Moon), qui a occasionné un faux départ, Want of a Nail (Kapgarde) s’annonçait comme la pouliche à battre dans ce Haras d’Étreham - Prix Bournosienne (Gr2). En effet, la représentante de Magalen Bryant venait d’ouvrir brillamment son palmarès dans le Prix Haras d’Étreham - Prix Magne (Gr3). Elle a confirmé ce samedi en signant un deuxième succès consécutif au niveau Groupe à Auteuil, deux ans après son illustre sœur Whetstone (Saint des Saints).

Un succès acquis de bout en bout. Partie en tête, Want of a Nail a imprimé un rythme peu soutenu, suivie de près par la grise Grakownia (Barastraight). La future lauréate s’est montrée sérieuse dans ses sauts, et personne n’est venu lui mettre la pression avant l’entrée de la ligne droite. C’est alors que Kalmia (Authorized) est arrivée à son intérieur avant de commettre une faute à l’ultime difficulté, perdant ainsi du terrain. Attaquée par Grâce Féline (Balko) sur le plat, Want of a Nail n’a rien lâché sous la poigne de Félix de Giles et s’est imposée d’une longueur trois quarts devant sa rivale, laquelle a bien terminé à l’issue d’un parcours en retrait. La troisième place est revenue trois longueurs plus loin à Grand Messe (Network), devant Grakownia et Kalmia.

De l’action, encore et encore... Want of a Nail a mis du temps avant de se déclencher, mais cela valait le coup d’attendre ! Avant son premier succès, il y a trois semaines, la pensionnaire de Guillaume Macaire était montée à cinq reprises sur le podium en autant de sorties. Elle avait toujours été nettement battue hormis le jour de ses débuts, le 14 mai à Compiègne, où elle avait dû s’avouer vaincue d’une tête face à l’expérimentée Blain (Blek). Son jockey, Félix de Giles, demeure donc invaincu en deux sorties avec elle. Le jeune homme a déclaré au micro d’Equidia : « Il n’y avait personne pour aller devant, mais j’avais parlé avec Guillaume Macaire avant la course et nous étions d’accord sur le fait qu’elle n’a que de l’action. En face, je me suis demandé si je n’aurais pas dû rouler un peu plus, car elle n’a pas de pointe de vitesse, mais elle s’est montrée dure pour finir. De plus, elle est à l’aise dans ce type de terrain. Elle ne sera pas dérangée par une piste plus souple à l’avenir. »

Grâce Féline, une future grande. Battue d’une courte encolure par Grand Messe pour ses débuts, dans le Prix Beaurepaire, Grâce Féline a pris sa revanche ce samedi sur la pouliche du haras de Saint Voir. Sa performance à ce niveau est d’autant plus remarquable qu’elle n’avait qu’une course dans les jambes. Son entraîneur, François Nicolle, nous a expliqué : « Grâce Féline court très bien. Elle n’a que deux mois de boulot et a découvert Auteuil il y a cinq semaines. Elle était deuxième et elle est encore deuxième, mais c’était un Groupe aujourd’hui. Je pense qu’elle va être une future très bonne pouliche. Son jockey pense qu’elle aurait pu embêter davantage la gagnante s’il avait eu l’appui du rail, mais il n’y a rien à dire : c’est très bien. » Dans cette épreuve, le Royannais présentait également Invincible Dina (Doctor Dino), lauréate au printemps du Prix Girofla (L) avant de terminer deuxième du Haras d’Étreham – Prix Sagan (Gr3). La représentante de la famille Devin n’a pas montré le même visage ce samedi, concluant huitième et dernière à nette distance : « Je suis très déçu en revanche par Invincible Dina. Elle a été un peu brillante car la lauréate les a mis au pas, et elle n’a peut-être pas aimé le terrain collant. Elle n’a pas fait sa valeur. »

Grand Messe desservie par le manque de train. Auteure de débuts victorieux dans le Prix Beaurepaire, Grand Messe s’est également très bien comportée pour sa deuxième sortie. Un peu allante en début de parcours, elle a galopé légèrement en retrait avant de bien conclure le long du rail extérieur. Son propriétaire, Nicolas de Lageneste, nous a dit : « Grand Messe court très bien. Elle a tiré pendant 1.000m avant de se poser. Le terrain ne l’a pas contrariée. Si Fujimoto Flyer avait couru, il y aurait eu plus de train, ce qui l’aurait avantagée. Mais c’est une bonne pouliche. »

Lien weatherbys http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2019/Want-of-a-Nail.pdf

La sœur de So French, Device et Whetstone. Élevée par la famille Gabeur, Want of a Nail est une fille de Kapgarde (Garde Royale), étalon au haras de la Hêtraie, et de Westonne (Mansonnien). C’est le quatrième gagnant de Groupe de sa mère sur six produits ! Décédée en 2016, Westonne était elle aussi entraînée par Guillaume Macaire, pour lequel elle a remporté cinq courses en haies et en steeple dont le Prix Fleuret (Gr3). Outre Want of a Nail, elle a donné So French (Poliglote), double gagnant du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et vainqueur des Prix Maurice Gillois (Gr1) et Murat (Gr2), Device (Poliglote), gagnant de seize de ses vingt-six sorties dont onze Groupes et deuxième du Grand Prix d’Automne (Gr1), et Whetstone (Saint des Saints), lauréate des Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), Jean Stern (Gr2), Fleuret, Duc d’Anjou et Bournosienne (Grs3).

La deuxième mère, Fassonwest (Dom Pasquini), était également entraînée par Guillaume Macaire. Elle a remporté ses deux premières sorties à 3ans sur les haies de Fontainebleau et de Saint-Malo. Outre Westonne, elle a donné Nagging (Nikos), gagnant du Prix Roger de Minvielle (L) tout comme son propre frère, Westos, lequel a aussi conclu troisième des Prix Jacques d’Indy et Général de Saint-Didier (Grs3). Fassonwest est aussi la mère d’Off by Heart (Kapgarde), gagnant des Prix La Périchole et Edmond Barrachin (Grs3).

Mill Reef

Garde Royale

Royal Way

Kapgarde

Cadoudal

Kaprika

Lady Corteira

WANT OF A NAIL (F3)

Tip Moss

Mansonnien

Association

Westonne

Dom Pasquini

Fassonwest

Feuille d’Automne