JAPAN CUP - DEEP IMPACT MEMORIAL (GR1) - Suave Richard, la loi de Murphy inversée…

International / 24.11.2019

JAPAN CUP - DEEP IMPACT MEMORIAL (GR1) - Suave Richard, la loi de Murphy inversée…

TOKYO (JP), DIMANCHE

Les grandes courses se gagnent sur des détails. Et un petit kilo en est un. Oisin Murphy aurait normalement dû être associé à la pouliche Curren Bouquetd’or (Deep Impact) de son patron, Sakae Kunieda. Mais comme il lui a été impossible de descendre à 53 kilos, poids imposé aux pouliches de 3ans dans la Japan Cup (Gr1), son choix s’est porté sur Suave Richard (Heart’s Cry) qui, à l’issue d’un parcours en or, s’est infiltré le long de la corde pour dominer la pouliche. Le terrain, devenu collant après deux jours de pluie, a modifié la donne. Car pour les Japonais, tout ce qui diffère du léger est un véritable saut dans l’inconnu. Plusieurs des concurrents en vue, dont le favori, Rey de Oro (King Kamehameha), et le lauréat 2017, Cheval Grand (Heart’s Cry), associé à Christophe Soumillon, n’ont pas apprécié cette situation. D’autres, comme le favori, Wagnerian (Deep Impact), ont été des plus malheureux au moment décisif, alors que Muito Obrigado (Rulership), la monte de Christophe Lemaire, et Look Twice (Stay Gold), partenaire de Lanfranco Dettori, ne sont pas de chevaux de Gr1, comme on pouvait s’y attendre.

La corde, un choix payant. Tout s’est bien passé pour Suave Richard, dans ce qui ressemble étrangement à une application inversée de la loi de Murphy. Dans une course qui a roulé vite (1’12’’5 les premiers 1.200m) sous l’impulsion de Daiwa Cagney (King Kamehameha), il fallait rester proche de la tête et de la corde. C’est exactement ce qu’a fait Akihide Tsumura avec Curren Bouquetd’or, suivie comme son ombre par Suave Richard. Le jockey japonais a fait le bon choix en fermant la porte à Suave Richard, qui cherchait le passage entre la pouliche et l’animateur, mais Murphy en a trouvé un autre le long de la corde. Tout ce qui est en mesure de bien se passer, va bien se passer… Suave Richard a pris l’ascendant sur la pouliche par trois quarts de longueur, alors que Wagnerian, qui allait facile, s’est retrouvé coincé au pire des moments. Il a décroché la troisième place devant à Makahiki (Deep Impact), qui a refait le champ de courses pour se classer quatrième.

Oisin, l’ami des japonais. Cette Japan Cup a été rebaptisée Deep Impact Memorial. Mais c’est un fils de Heart’s Cry (Sunday Silence), le seul capable de devancer le champion sur le sol japonais, qui a battu l’armada Deep Impact. Suave Richard, troisième l’année dernière à cinq grandes longueurs de la championne Almond Eye (Lord Kanaloa), n’avait pas gagné depuis son succès, en avril 2018, dans l’Osaka Hai (Gr1). Son entraîneur, Yasushi Shono, a expliqué : « Nous avons suivi le même programme que l’année passée, avec le Tenno Sho (Gr1) comme trial. Il a pris de la maturité à 5ans et malgré le fait qu’il n’avait jamais couru sur ce type de terrain, il l’a bien appréhendé car c’est un cheval puissant. » Un déplacement à l’étranger, où il s’est classé troisième du Dubai Sheema Classic (Gr1), n’est pas impossible. Oisin Murphy a remporté son quatrième Gr1 de la saison et le deuxième en selle sur un japonais, après les Nassau Stakes de Deirdre (Harbinger). Il a dit : « Heureusement, je ne suis pas un jockey trop maigre et j’ai dû renoncer à monter Curren Bouquetd’or… Je m’entends très bien avec les chevaux japonais et j’espère que cela va durer. La qualité de l’élevage ici est très élevée et ce serait génial de remporter de nombreux de Grs1 avec eux. »

Heart’s Cry, l’ombre de Deep Impact. Suave Richard est le deuxième gagnant de la Japan Cup issu de Heart’s Cry, qui fut deuxième, battu d’un petit nez par Alkaased (Kingmambo) en 2005. Il a ensuite battu Deep Impact dans l’Arima Kinen et il a remporté le Sheema Classic (Grs1). Sa carrière d’étalon s’est déroulée dans l’ombre de Deep Impact : il a donné tout de même 30 gagnants de Groupe, dont neuf de Gr1. Il est deuxième au classement des étalons au Japon et, depuis 2013, il a toujours terminé dans les cinq premiers.

Une souche californienne. Suave Richard a été acheté 155 million de yens (1,29 M€) à la vente des foals J.R.H.A. en 2014. Sa mère, Pirramimma (Unbridled’s Song), est le premier produit japonais de Career Collection (General Meeting), dénichée 450.000 $ à Keeneland, en novembre, par Katsumi Yoshida. Pur produit du grand élevage californien de John et Betty Mabee, Career Collection avait gagné au niveau Gr2 et s’était classée deuxième dans la Breeders’ Cup Juvenile Fillies (Gr1). Pirramimma, très mauvaise en course, a donné six autres gagnants, dont le talentueux mais fragile Bandwagon (White Muzzle), lauréat de quatre courses et placé de Gr3.

Pirramimma a une yearling par Heart’s Cry et une foal par Lord Kanaloa (King Kamehameha).