Jonathan Nattiez raccroche les bottes

Courses / 29.11.2019

Jonathan Nattiez raccroche les bottes

Jonathan Nattiez raccroche les bottes

Bien connu dans les pelotons d’obstacle, Jonathan Nattiez a décidé de mettre un terme à sa carrière de jockey, à l’âge de 31 ans. Le jockey nous a expliqué : « Au début du mois de novembre, j’ai eu un rendez-vous avec le médecin de France Galop. Il m’a dit que compte tenu de mes nombreuses blessures, je ferais mieux de ne pas insister. Je me suis notamment fracturé l’astragale, un os du pied, et cette blessure me gênera durant toute ma vie. Suite à cela, j’ai subi un an et demi d’arrêt. Après trois mois de rééducation, j’ai voulu absolument reprendre la compétition car j’avais quelques espoirs parmi mes montes à venir. Augustin Adeline de Boisbrunet et Bernard Beaunez m’ont d’ailleurs rappelé tout de suite. Mais finalement, ce n’était plus comme avant. Je ne montais plus de bons chevaux, et la motivation n’était plus la même. Récemment, j’ai travaillé avec Jean-Pierre Daireaux qui m’a relancé un peu, mais cela n’a pas suffi pour me donner envie de continuer. J’ai toujours dit que j’arrêterais en même temps que mon cheval de cœur, Cayo de Pail (Astarabad), et son entraîneur va me l’amener le 21 novembre afin qu’il coule une retraite heureuse chez moi, près de Biarritz. Je tiens à remercier Jean-Paul Gallorini, qui a été le premier entraîneur à m’appeler pour me remercier de notre collaboration. À l’avenir, je compte passer mon permis poids lourds et me spécialiser dans le transport des matières dangereuses. »

Jonathan Nattiez a connu de grandes joies grâce à Jean-Paul Gallorini, pour lequel il a notamment remporté le Prix Congress (Gr2) avec Sanouva (Muhtathir), les Prix Morgex (Gr3) et Sytaj (L à l’époque) avec Princesse Kap (Kapgarde), et le Prix Léopold d’Orsetti (Gr3) avec Le Grand Lucé (Dream Well). Mais c’est avec Grand d’Auteuil (Great Pretender), un pensionnaire de Bernard Beaunez, qu’il a décroché son plus beau titre à l’occasion de leur succès dans le Prix Renaud du Vivier (Gr1), en 2011. Outre Jean-Paul Gallorini et Bernard Beaunez, Jonathan Nattiez a également collaboré avec Patrick Rago, Laurent Postic, Patrice Lenogue et Augustin Adeline de Boisbrunet, entre autres.